CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Motor Phonetics

Stetson, Raymond

DomaineCompilations, linguistique historico-comparative, linguistique générale, phonétique et phonologie
SecteurPhonétique et phonologie [5408]
Liens

CTLF Images (éd. 1951) – Dans l'incapacité de trouver les ayants-droits, malgré nos recherches, nous donnons provisoirement accès au présent texte. Nous examinerons toute observation qui nous serait transmise au sujet de l'ouvrage et nous en tiendrons compte

TextesCTLF Textes (5)
Auteur(s)

Stetson, Raymond

Forme complète: Stetson, Raymond Herbert

Datation: 1er mars 1872 - 4 décembre 1950

Psychologue et phonéticien américain, né à North Ridgeville, Ohio, Etats-Unis, mort à Oberlin, Ohio. Stetson est diplômé du Oberlin College (Wisconsin) où il obtient en 1893 un Bachelor of Philosophy avec une dominante en chimie; il y est recruté aussitôt (1893 et 1894) comme instructor dans cette matière. Il étudie en même temps la zoologie et soutient son MA dans cette discipline en 1896. Il enseigne la biologie au Tabor College (Hillsboro) de 1896 à 1899. Sa vocation pour la recherche expérimentale se forge à Harvard sous la direction de James, Royce et H. Munsterberg à Harvard. C'est sous la direction de ce dernier, spécialiste de l'activité motrice dans la perception, qu'il prépare sa thèse de doctorat (PhD) en psychologie (Motor Teory of Rhythm and Discret Succession); il la soutient en 1901. Cette dissertation a fourni un thème de recherche pendant plus d'un demi-siècle sur les processus de production des gestes. Stetson accepte d'abord un poste de professeur de philosophie et de psychologie au Beloit College. A partir de 1909, il assure la direction du Département de Psychologie à Oberlin et il y restera jusqu'à sa retraite en 1939. Il y développe un laboratoire doté d'instrumentation pour l'étude du contrôle et de la coordination des gestes appris, plus particulièrement ceux de la production de la parole. En 1922-1923, il vient en France suivre les cours de l'abbé Rousselot. Grâce à sa formation, Stetson peut opérer une connexion fondamentale entre la psychologie expérimentale et la phonétique: analyser les gestes de parole comme des mouvements organisés (skilled movements) comparables à ceux recrutés pour écrire ou produire de la musique et relier leur perception à leur production. Avec Motor Phonetics (1928, deuxième édition 1951; une révision, avec de brefs ajouts, a été publiée en collaboration avec C. V. Hudgins avant sa mort; réédition 1988), il avance la théorie motrice: "la parole est un ensemble de mouvements rendus audibles plutôt qu'un ensemble de sons produits par des mouvements". Avec la chest pulse theory, il applique cette nouvelle conception à la syllabe, la plus petite unité du groupe de respiration. Même si cette théorie de la syllabe n'est plus retenue, il n'en reste pas moins que sa démarche – placer les gestes articulatoires de la production de la parole au cœur de la phonétique – reste importante. Sa monographie, The bases of Phonology, publiée en 1945, a été largement diffusée auprès des étudiants. Il siège au Conseil Permanent des Sciences Phonétiques dès sa fondation en 1932 et jusqu'à sa mort; il en est l'unique représentant des Etats-Unis.

Titre de l'ouvrageMotor Phonetics. A Study of Speech Movements in Action
Titre traduitPhonétique motrice. Une étude des mouvements de la parole en action
Titre courtMotor Phonetics
Remarques sur le titre
Période|20e s.|
Type de l'ouvrageManuel de phonétique expérimentale.
Type indexéTraité de phonétique | Phonétique expérimentale
Édition originale1928, Archives Néerlandaises de Phonétique Expérimentale, tome 3, 216 p, La Haye, Martinus Nijhoff.
Édition utilisée1988, édition rétrospective par J. A. S. Kelso & K. G. Munhall, Boston, Toronto, San Diego, A College-Hill Publication, Little, Brown & Co.
Volumétrieviii + 235 pages, dont 200 pages pour le texte lui-même et 122 figures. Avec préface des éditeurs, articles introductifs par L. D. Hartson, R. Galambos, R. Sperry, J. M. Pickett (p. 1-22), bibliographie des ouvrages de Stetson (225-226), index des auteurs (227-228), index des matières (229-235); env. 4500 signes par page.
Nombre de signes900000
Reproduction moderne1988, édition rétrospective par J. A. S. Kelso & K. G. Munhall, Boston, Toronto, San Diego, A College-Hill Publication, Little, Brown & Co.
Diffusion1951, 2e édition revue et corrigée, North Holland Publishing Company, Amsterdam, pour le Oberlin College, Ohio, USA; 1988, édition rétrospective par J.A.S. Kelso & K.G. Munhall, Boston, Toronto San Diego, A College-Hill Publication, Little, Brown & Co.
Langues ciblesLangues du monde
MétalangueAnglais
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvrageLa partie due à Stetson lui-même est organisée en 8 chapitres et précédée d'une préface (celle de la 2e édition, p. 23-24). [1] Les fondements conceptuels de la phonologie (p. 25-33). [2] Les méthodes et appareillages en phonétique expérimentale (34-51). [3] Les coordinations des mouvements de la parole (52-82). [4] Les influences mutuelles des unités phonétiques (195-206). [5] Une classification des phonèmes (83-112). [6] Accent et débit et leurs relations avec la syllabe et les groupes de respiration (113-117). [7] Les groupes de respiration en anglais dépendant du schéma accentuel des mots (119-129). [8] Rythme et caractéristiques des réalisations du langage (130-146). 13 appendices: [1] Le corpus des syllabes (149-152). [2] La parole avec un larynx artificiel (153-154). [3] Des aspects historiques sur la syllabe, les syllabaires et les alphabets (155-157). [4] Des étapes antérieures de la phonétique moderne (158-161). [5] Les unités de la parole et le conditionnement (apprentissage) (162-172). [6] Réduction d'un langage à ses phonèmes, alphabets phonétique et phonémique, phonèmes de langues à langues, relations entre phonèmes de différentes langues (173-177). [7] Segmentation (178-179). [8] Réductions de la phonologie de Trubetzkoy à des termes moteurs (180-187). [9] Version américaine de la phonologie (188-192). [10] La démarcation de la syllabe (193-195). [11] Données (durée, pression…) sur les consonnes simples et doubles (196-199). [12] Liste des groupes consonantiques anglais (200-201). [13] Un ensemble de tracés associant des données aérodynamiques et de mouvement et les sonagrammes correspondant pour des syllabes (R. H. Stetson & C. V. Hudgins) (202-211). Références (107 titres, 212-214) et glossaire de la phonétique motrice (170 entrées, 215-223).
Objectif de l'auteurDévelopper une théorie de la production de la parole et l'appliquer à la structuration temporelle (syllabe).
Intérêt généralLa problématique posée par l'ouvrage reste une question fondamentale: comment sont structurées temporellement les commandes articulatoires pour produire de la parole? Se situant au cœur de la linguistique et de la phonétique, Stetson est très au fait de la phonologie et des travaux de la phonétique. Sa thèse se veut une réponse globale: l'analyse des mouvements – champ privilégié du psychologue, du psychomotricien – peut permettre une lecture de la production du signal de parole, réalisation du code linguistique. Si le système de la langue est organisé en phonèmes, le locuteur structure la phonation en gestes articulatoires dont le signal acoustique n'est que la conséquence.
Parties du discours
Innovations term.
Corpus illustratif
Indications compl.L'ouvrage constitue un repère fondamental pour les relations entre phonétique et psychologie.
Influence subieCelle de H. Munsterberg, P. Rousselot.
Influence exercéeSur R. W. Sperry (prix Nobel de physiologie et de médecine, 1931); il serait en outre intéressant d'étudier en détail l'influence sur les laboratoires Haskins pour le développement de la théorie motrice de la parole (A. Liberman, I. Mattingly).
Renvois bibliographiques→ Références
Bronstein A. J., Raphael L. J. & Stevens C. 1977; Galambos R. 1988; Hartson L. D. 1951; Hartson L. D. 1988; Landahl K. L. 2009; Pickett J. M. 1988; Sibanda G. 1999; Sperry R. 1988
Rédacteur

Boë, Louis-Jean

Création ou mise à jour2000