CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Grundzüge der Phonologie

Troubetzkoy, Nikolai

DomaineCompilations, linguistique historico-comparative, linguistique générale, phonétique et phonologie
SecteurPhonétique et phonologie [5410]
Liens

CTLF Images (éd. 1939)

CTLF Images (éd. 1976, trad. fr.)

TextesCTLF Textes (7)
Auteur(s)

Troubetzkoy, Nikolai

Forme complète: Troubetzkoy, Nikolai Sergeyevich (Prince)

Variantes: Trubetzkoy/Trubetzkoj/Trubeckoj, Nikolaj Sergeevič

Datation: 16 avril 1890 - 25 juin 1938

Linguiste russe, né à Moscou, Russie, mort à Vienne, Autriche, fondateur de phonologie et de la morphonologie, spécialiste de philologie du slave, de morphologie et plus généralement de linguistique comparative et structurale. Né dans une famille d'universitaires, après ses études secondaire au gymnase classique de Moscou, Troubetzkoy acquiert une formation à l'université de Moscou, d'abord en philosophie, psychologie et littérature de l'Europe de l'Ouest; puis il s'intéresse, avec Jakobson, à la linguistique comparative. En 1913 il complète sa formation, en suivant, à Leipzig, l'enseignement des néogrammairiens de l'Ursprüngliche Gruppe, A. Leskien et K. Brugmann. A Moscou, il se prépare (1913-1916) aux examens de doctorat qui s'achèvent par deux conférences publiques d'épreuve: "Les différentes tendances dans les recherches sur le Véda" et "Le problème de la réalité de la langue primitive et les méthodes modernes de reconstruction". En 1915-1916, il est chargé de cours à l'université de Moscou pour enseigner le sanscrit. En 1918, il est recruté comme professeur de linguistique comparée par l'université de Rostov. La révolution soviétique le contraint à s'exiler, d'abord en Bulgarie, où il enseigne, à Sofia, la philologie slave et la linguistique comparée de 1920 à 1922; puis à l'université de Vienne, où il prend la direction du département de philologie slave, poste qu'il occupera jusqu'à l'occupation de l'Autriche par Hitler. Ayant publié un article dénonçant les théories racistes, il est chassé de l'université et meurt peu après. Troubetzkoy est le fondateur de la phonologie, dont il présente le programme au Premier Congrès international des linguistes, à La Haye en 1928. C'est sur la base de ce programme que s'est formé le Cercle Linguistique de Prague, qui publie ses travaux (Travaux du Cercle Linguistique de Prague). En 1936, Troubetzkoy présente une analyse détaillée du concept d'opposition qui va servir de base pour le développement de toute la linguistique structurale: elle fait date dans l'histoire de la linguistique. Son œuvre, les Grundzüge der Phonologie, bien qu'inachevé, paraît en 1939. Il y reprend à son compte la dichotomie langue / parole de Saussure en proposant pour la "science des sons du langage" deux domaines de recherche différents tant au niveau de leur objet que de leurs méthodes: celui de la science des sons de parole, un domaine des sciences naturelles, la phonétique, et celui de la sciences des sons de la langue, un domaine linguistique, la phonologie. Spécialiste des langues slaves et de leur évolution (à laquelle il recherche une logique interne), c'est aussi le fondateur de la typologie des systèmes phonologiques de langues du monde et l'initiateur de la recherche des "lois de formation" de leur structure.

Titre de l'ouvrageGrundzüge der Phonologie
Titre traduitEléments de phonétique générale
Titre courtGrundzüge der Phonologie
Remarques sur le titre
Période|20e s.|
Type de l'ouvragePrésentation des principes de la phonologie.
Type indexéPhonologie
Édition originale1939, Prague, Travaux du Cercle Linguistique de Prague, TCLP VII.
Édition utiliséeTraduction française par J. Cantineau, Principes de phonologie, Paris, Klincksieck, 1re édition, 1949.
Volumétrie396 pages.
Nombre de signes1000000
Reproduction moderne7e édition, Göttingen, 1987.
DiffusionTraduction anglaise: Los Angeles, CA, 1939.
Langues ciblesLangues du monde (exemples pris dans plus de 200 langues)
MétalangueAllemand
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvrageL'ouvrage est précédé de trois préfaces (du Cercle Linguistique de Prague, de A. Martinet et du traducteur), de notes autobiographiques, d'une bibliographie de Troubetzkoy (53 titres). [1] Introduction: phonologie et phonétique, phonostylistique, phonologie (p. 1-32). [2] Diacritique – étude de la fonction distinctive: 1. Notions fondamentales; 2. Règles pour la détermination des phonèmes; 3. Classification logique des oppositions distinctives; 4. Systèmes phonologiques des oppositions distinctives; 5. Types de neutralisation des oppositions distinctives (p. 33-289). [3] Oristique: étude de la fonction phonique différenciative: 1. Remarques préliminaires; 2. Signes démarcatifs phonématiques et aphonématiques; 3. Signes uniques et signes-groupes; 4. Signes démarcatifs positifs et négatifs; 5. Emploi des signes démarcatifs. Les appendices comportent: [I] Les principes de phonologie historique, R. Jakobson (315-336) (initialement publié par les TCLP, IV, 1931, p. 247-267). [II] Réflexions sur la morphonologie de N. S. Troubetzkoy (p. 337-341) (initialement publié dans les TCLP, IV, 1931, p. 160-163). [III] Phonologie et géographie linguistique, N. S. Troubetzkoy (p. 343-350) (initialement publié dans les TCLP, IV, 1931, p. 228-234). [IV] Sur la théorie des affinités phonologiques entre les langues, R. Jakobson (351-365) (initialement publié dans les Actes du 4e Congrès international de linguistes, Copenhague, 1938, p. 48-58). [V] Les lois phoniques du langage enfantin et leur place dans la phonologie générale, R. Jakobson (367-379) (initialement prévu pour le 5e Congrès international des linguistes qui devait avoir lieu à Bruxelles en septembre 1939). Enfin un index terminologique (250 termes environ) et un index des langues (240 environ), la bibliographie (200 titres) et un index des noms et des termes (environ 900).
Objectif de l'auteurPrésenter les principes généraux et les méthodes de la phonologie.
Intérêt généralTroubetzkoy développe toute la méthodologie permettant de mettre en évidence et d'analyser les oppositions distinctives (bilatérales et isolées) et les unités ultimes, les phonèmes. Ce n'est pas la substance phonétique des phonèmes qui définit le système phonologique d'une langue, mais essentiellement les relations entre ses éléments et leur position à l'intérieur du système. Ces concepts ont servi de matrice à tous les développements de la linguistique structurale. Troubetzkoy introduit aussi les bases de la morphonologie (ou morphophonologie): "l'étude de l'emploi en morphologie des moyens phonologiques d'une langue".
Parties du discours
Innovations term.
Corpus illustratif
Indications compl.Sont particulièrement remarquables: la profusion des exemples dans plus de 200 langues, les typologies des systèmes phonologiques.
Influence subieCelle de J. Baudouin de Courtenay, F. de Saussure.
Influence exercéeConsidérable pour tous les développements de la phonologie.
Renvois bibliographiques→ Références
Abercrombie D. 1991 {p. 37-47}; Bronstein A. J., Raphael L. J. & Stevens C. 1977; Jacob A. 1973; Jakobson R. 1966 {[1939]}; Lewicki R. 2009; Malmberg B. 1966 {p. 138-150}; Malmberg B. 1983 {p. 86-93}; Mounin G. 1972 {p. 97-110}
Rédacteur

Boë, Louis-Jean · Durand, Jacques

Création ou mise à jour2000