CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Rudimentos da grammatica portugueza

Fonseca, Pedro José da

DomaineGrammaires des langues européennes modernes
SecteurGrammaires portugaises [3310]
Liens

CTLF Images (éd. 1799)

CTLF (PDF, éd. 1799)

TextesCTLF Textes (3)
Auteur(s)

Fonseca, Pedro José da

Datation: 1736-1816

Pedro José da Fonseca naquit à Lisbonne le 29 juillet 1736. En 1743 il commença ses études avec le célèbre professeur de latin António Félix Mendes. En 1751 il étudia au Collège de Santo Antão et à 23 ans, en 1759, il commença une carrière de professeur royal de rhétorique, puis il fut nommé en 1779 pour enseigner cette même discipline au Collège royal des nobles. Il fut membre fondateur de l'Académie des Sciences de Lisbonne, et directeur de la typographie de cette Académie, charge qu'il abandonna en 1791; il dirigea la commission chargée d'élaborer le Diccionario da Lingua Portugueza dont seul le premier tome fut publié, en 1793. L'élaboration de cet ouvrage se révéla épuisant pour Pedro José da Fonseca qui prit sa retraite vers 1804. Il joua un rôle fondamental dans le processus pombalien de réforme de l'enseignement en même temps qu'il produisait plusieurs ouvrages didactiques dans un contexte d'interdiction des ouvrages des Jésuites. Il passa les dernières années de sa vie quasiment dans la misère. Il mourut le 8 juillet 1816 et fut inhumé dans la paroisse de Santa Justa. Parmi les nombreux ouvrages qu'il produisit se distinguent les ouvrages métalinguistiques suivants: Parvum Lexicon Latinum Lusitana interpretatione adjecta, ad usum Lusitanorum Adolescentium: in lucem editum jussu Josephi I Regis Fidelissimi (1762); Diccionario Portuguez e Latino (1771); Rudimentos da Grammatica portugueza, commodos á instrucção da mocidade, e confirmados com selectos exemplos de bons auctores (1799). Ce dernier ouvrage, semblable aux Rudimentos da Orthographia Portugueza, fut publié anonymement.

Titre de l'ouvrageRudimentos da grammatica portugueza
Titre traduitRudiments de la grammaire portugaise
Titre courtRudimentos da grammatica portugueza
Remarques sur le titre
Période|18e s.|
Type de l'ouvrageGrammaire didactique pour l'enseignement du portugais.
Type indexéGrammaire didactique
Édition originale1799, Lisbonne, Simão Tadeo Ferreira.
Édition utilisée1799, Lisbonne, Simão Tadeo Ferreira.
VolumétrieIn-8°; nombre de pages: [XV pages.] + 353 p. = 368 pages; nombre moyen de signes par page: 810.
Nombre de signes298080
Reproduction moderne1864, Lisbonne, Typographia de Manuel José Pereira.
Diffusion1864, Lisbonne, Typographia de Manuel José Pereira.
Langues ciblesPortugais
MétalanguePortugais
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvragePrologue [p. XV]; Partie I (Morphologie) [1-208]: chap. I: définition de la grammaire [1-3]; chap. II: le nom (substantif et adjectif) [3-39]; chap. III: le pronom [40-70]; chap. IV: l'article [70-82]; chap. V: le verbe [83-175]; chap. VI: le participe [175-186]; chap. VII: l'adverbe [187-194]; chap. VIII: la préposition [194-197]; chap. IX: la conjonction [197-204]; chap. X: l'interjection [204-207]; Partie II ("Syntaxe ou Construction") [209-308]: chap. I: définition de la syntaxe [209-210]; chap. II: la concordance [210-223]; chap. III: le régime [224-272]; chap. IV: la syntaxe figurée (hyperbate, ellipse, pléonasme, syllepse) [272-294]; chap. V: barbarisme et solécisme [294-308]; notes [311-349].
Objectif de l'auteurL'auteur vise à construire une grammaire bâtie surtout sur la morphologie et la syntaxe.
Intérêt généralCet ouvrage est la première grammaire où l'on trouve vraiment un esprit de "modernité", découlant de l'influence un peu tardive des Lumières au Portugal, marqué dans le rejet du modèle de la grammaire latine, et notamment de l'application du modèle morpho-syntaxique (cas et déclinaisons) latin au portugais. Avant la fin du 18e s., l'ouvrage constitue l'exemple le plus net de rupture avec la tradition des grammaires portugaises bâties en conformité avec le format latin.
Parties du discoursC'est la partie la plus importante et la plus développée de cette grammaire, même si l'auteur ne lui donne pas de titre. Les neuf parties du discours sont les suivantes: le nom (divisé en substantif et adjectif), le pronom, l'article (articulo au lieu de artigo), le verbe, le participe, l'adverbe, la préposition, la conjonction et l'interjection. Il n'y a plus de référence aux cas latins pour identifier les fonctions syntaxiques. Dans le cadre du nom adjectif, l'auteur traite aussi des numéraux (cardinaux et ordinaux), quoiqu'il considère qu'ils peuvent figurer aussi parmi les substantifs. Les pronoms sont classés en personnels, possessifs, démonstratifs, relatifs, absolus et indéfinis (indefinitos). L'article n'inclut que le défini, et l'indéfini est compris, à son tour, dans la catégorie des substantifs ou des adjectifs tout comme les numéraux. Le grammairien introduit une distinction d'ordre sémantique pour distinguer le pronom relatif (celui qui correspond au substantif antécédent) du pronom absolu (lorsque le sens est vague et indéterminé), dont la forme est la même (ex. que "que", qual "lequel"). La préposition est définie en tant que marque du régime. Il n'y a pas de désignation pour la partie où les parties du discours sont abordées; en revanche la deuxième partie présente le titre de syntaxe: ici les termes "syntaxe", "construction" et "ordre" sont pris comme des termes équivalents.
Innovations term.L'auteur introduit les termes pronome absoluto (pronom absolu); termo da acção (terme de l'action) pour désigner la fonction de complément régi par une préposition a; terminações (terminaisons) pour faire référence aux différentes formes (complément objet direct et indirect) du pronom personnel (ex. o/a "le, la"; lhe-lhes "à lui, à eux"); l'expression regencia composta (régime composé) est adoptée pour indiquer le régime prépositionnel (ex. a mim "à moi") en opposition à la regencia simples, c'est-à-dire l'absence de préposition.
Corpus illustratifCorpus littéraire très abondant; les exemples sont extraits des auteurs (ex. João de Barros, Camões, António Ferreira, António Vieira, Rodrigues Lobo) de la littérature des 16e et 17e s. Le choix de ce corpus est justifié dans le prologue de l'ouvrage.
Indications compl.Intérêt pédagogique: la grammaire s'adresse aux jeunes gens, et elle présente de nombreux paradigmes de la flexion verbale.
Influence subieCette grammaire appartient aux débuts de la période des "grammaires philosophiques" au Portugal, et elle annonce la grammaire de Soares Barbosa. Cet ouvrage a subi l'influence de Du Marsais et de Condillac, les auteurs cités dans le prologue de la grammaire. Malgré l'absence de références, l'auteur semble avoir pris en compte, selon Barbosa (1822), le modèle fourni par la Gramática de la Lengua Española (Real Academia Española, 1771) qui constitue donc une influence implicite; les ouvrages cités (les citations sont traduites en portugais, avec indication des parties de l'ouvrage et des pages concernées) sont Les Principes de Grammaire de Du Marsais et Le Cours d'Etude (tome I: Grammaire) de Condillac. Du Marsais est cité à propos du rejet de l'application du modèle de la flexion nominale latine (cas et déclinaisons) aux langues modernes.
Influence exercéeL'ouvrage a influencé la Grammatica Philosophica (1822) de Soares Barbosa qui attribue à cette grammaire le mérite d'avoir corrigé de nombreuses "fautes" des grammaires antérieures. Certains aspects des Rudimentos ont constitué un point de départ pour la grammaire de Barbosa (ex. le traitement du régime).
Renvois bibliographiques→ Références
Assunção C., Coelho S. & Fontes S. (éd.) 2017; Fonseca P. J. 1799; Schäfer-Prieß B. 1993; Woll D. 1994 {p. 659-660}
Rédacteur

Gonçalves, Maria Filomena

Création ou mise à jour1998