CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Grammar of the English Tongue

Gildon, Charles

DomaineGrammaires des langues européennes modernes
SecteurGrammaires anglaises [3611]
Auteur(s)

Gildon, Charles

Datation: 1665-1724

Charles Gildon est un pamphlétaire anglais né à Gillingham, Dorsetshire. Il étudia en France, passa du catholicisme au déisme auquel il renonça pour défendre l'orthodoxie; il se distingua par des écrits religieux, mais aussi historiques, poétiques et dramatiques. La paternité de l'ouvrage Grammar of the English Tongue semble lui avoir été reconnue dès 1718 après avoir été attribuée à tort à John Brightland, qui a signé la Préface de l'édition de 1712 et se serait contenté d'en assurer la promotion, à Isaak Bickerstaff, dont la recommandation figure en frontispice, ou encore à Sir Richard Steele qui lui a consacré un article laudatif dans le n° 234 du Tatler (voir Alston 1967; DNB, vol. 7, p. 1226; Flasdieck 1928b; Michael 1970, p. 563-564; Scheurweghs & Vorlat 1959, p. 140;Vorlat 1975, p. 442).

Titre de l'ouvrageA Grammar of the English Tongue, With Notes, Giving the Grounds and Reason of Grammar in General. To which is added, A New Prosodia; or the Art of English Numbers. All adapted to the Use of Gentlemen and Ladies, As well as of the Schools of Great Britain
Titre traduitGrammaire de l'anglais, avec notes, donnant les fondements et raisons de la grammaire générale. A laquelle est annexée une nouvelle prosodie, ou l'art de la métrique anglaise. Le tout adapté à l'usage des Messieurs et Dames aussi bien que des écoles de Grande-Bretagne
Titre courtGrammar of the English Tongue
Remarques sur le titre
Période|18e s.|
Type de l'ouvrageGrammaire du vernaculaire (anglais) destinée à des lecteurs dépourvus de formation classique, étoffée en notes par des observations de grammaire générale "raisonnée".
Type indexéGrammaire générale | Grammaire pratique
Édition originaleL'ouvrage a paru anonymement à Londres en 1711, imprimé pour John Brightland.
Édition utilisée1711, Londres, J. Brightland.
VolumétrieFormat: in-12; nombre de pages: [14] (page de garde, de titre et préface des auteurs) + 180 dont 3 planches de lettres (numérotation des pages assez erratique par endroits).
Nombre de signes300000
Reproduction moderneReproduction papier par la Scolar Press Ltd, Menston, England, 1967, de l'exemplaire de la première édition situé à Londres, à la British Library, cote 1212.h.1; 12 (English Linguistics, n° 25; General Series n° 75).
DiffusionOn dénombre 8 éditions entre 1711 et 1759. A noter l'adjonction d'une section sur la rhétorique et une expansion de la section consacrée à la logique dès la 2e édition, ce qui porte le nombre de pages à 264. Peu de modifications dans les éditions suivantes, toutes publiées à Londres mais chez divers imprimeurs (R. Brugis; J. Roberts, D. Brown, J. Wyatt et al.; F. Clay & D. Browne; Henry Lintot; James Rivington & James Fletcher. Enfin, le texte de la 8e édition est annexé au Youth's Preceptor de Sir Richard Steele, publié en 1782 par M. Smith et W. Davies (voir Alston 1965, vol. 1, n° 42-51, p. 13-15).
Langues ciblesAnglais contemporain
MétalangueAnglais, et de préférence niveau de langue usuel (refus des termes de noun et de case – considérés comme barbares – au profit des termes de name et state).
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvrageRecommandation de I. Bickerstaff; page titre; adresse à la reine (1 p.); préface (8 p.); introduction générale (8 p.). Première partie sur les lettres (52 p.: 3 chap.): chap. 1, les voyelles (p. 3-25); chap. 2, les doubles voyelles (26-35); chap. 3, les consonnes (35-58). Deuxième partie sur les syllabes (8 p.: 59-66). Troisième partie sur les mots (73 p.: 4 chap.): introduction (67-71); chap. 5, les noms (72-87); chap. 6, les qualités (88-92); chap. 7, les mots d'affirmation (92-116); chap. 8, les manières des mots (117-122): chap. 9, la dérivation (122-140). Quatrième partie sur la syntaxe (20 p.: 3 chap.): chap. 10, les phrases (141-149); chap.11, les points, pauses et abréviations (149-152); chap. 12, la prosodie (153-160). Annexe sur la grammaire du français (20 p.: 161-180).
Objectif de l'auteurFaire accéder à la maîtrise du langage tous ceux qui n'ont pu bénéficier d'une formation classique (en particulier femmes et enfants) au moyen de règles établies en fonction de la nature de la langue et de l'usage. Deux niveaux sont prévus: le corps de l'ouvrage, à l'intention de débutants, comporte des remarques simples sur l'anglais, et d'abondantes notes de bas de page proposent des commentaires de grammaire générale destinés à un approfondissement des connaissances.
Intérêt généralCet ouvrage fortement inspiré par Locke est le premier à introduire une dimension philosophique dans la grammaire anglaise; Gildon reprend l'association prônée par Wilkins entre grammaire du vernaculaire (institutionnelle) et universaux du langage (grammaire générale); pour ces derniers, il adopte l'orientation logique de la Grammaire Générale et Raisonnée; enfin, comme l'empiriste Wallis, il se fonde sur l'observation de l'usage pour en décrire la structure (avec un soupçon de prescriptivisme, il limite cet usage à celui des érudits). Il réunit ainsi et répand les principaux courants de pensée qui s'élèvent contre la tradition latine en ce début du 18e s.
Parties du discoursLe souci de respecter la Nature et la conception Lockienne du langage comme expression non d'objets mais d'opérations de l'esprit, amènent l'auteur à substituer aux huit parties du discours de Donat quatre catégories, elles-mêmes divisées en deux classes de mots correspondant à deux grands types d'opérations de l'esprit: la première regroupe les mots correspondant à des concepts ("noms" et "qualités" [adjectifs]), alors que la seconde rassemble ceux qui évoquent une façon de penser, une mise en relation des concepts ("mots d'affirmation" [verbes] et "manières de mots" [adverbes, prépositions et conjonctions]).
Innovations term.Refus de la terminologie traditionnelle au profit d'une terminologie plus naturelle, plus expressive (substitution de Name à Noun, de State à Case, de Word of Affirmation à Verbe, de Time à Tense…) et d'emprunts au langage de la logique à la suite de la Grammaire Générale et Raisonnée (proposition, sujet, attribut, etc.).
Corpus illustratifLes exemples cités (succincts) sont empruntés au quotidien ou à la Bible quand ce n'est pas aux œuvres de Wallis et d'Arnauld & Lancelot.
Indications compl.
Influence subieL'auteur prétend avoir lu et exploité tous les ouvrages grammaticaux anglais, latins ou français existants. De fait, on trouve chez lui, outre une application de la philosophie de Locke et des échos de la grammaire latine de Lily (notice 3601) et de la grammaire générale de Lane (notice 3610), de nombreux passages traduits de Wallis (notice 3606) (texte principal et notes des deux premières parties), ou d'Arnauld et Lancelot (notes de la 3e partie et annexe). Ces influences, pas toujours aisées à concilier donnent parfois l'impression d'une compilation érudite un peu maladroite.
Influence exercéeConsidérable dans l'immédiat. Dès 1712 paraît un pamphlet intitulé Bellum Grammaticale qui compare les mérites de cet ouvrage à ceux des grammaires de Greenwood (notice 3612) et Maittaire publiées sensiblement en même temps. Si l'œuvre est jugée trop savante et ambitieuse par certains auteurs qui la rejettent explicitement (voir The English Accidence 1736), elle a néanmoins largement influencé la production grammaticale de la première moitié du 18e s.: Duncan 1731, Barker [1733?], Loughton 1734, Collyer 1735, Gough 1754, et aussi An English Grammar [1750] destinée aux colonies et publiée à Antigua, aux Petites Antilles. Mais après la publication en 1751 du Hermes de Harris (notice 3614), cette influence diminue: l'ouvrage n'est plus réédité qu'une fois tandis que l'œuvre rivale de Greenwood sera réédité jusqu'en 1780 (voir Vorlat 1975).
Renvois bibliographiques→ Références
Alston R. C. 1965; Anonyme 1712; Flasdieck H. M. 1928; Göbels A. 1999; Michael I. 1970; Poldauf I. 1948 {p. 103-106}; Rousse J. & Verrac M. 1992 {p. 346-347}; Scheurweghs G. & Vorlat E. 1959 {p. 140}; Steele R. 1711; Stephen L. & Lee S. (éd.) 1908; Walmsley J. 1999
Rédacteur

Verrac, Monique

Création ou mise à jour2000