CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Linguistique générale et linguistique française

Bally, Charles

DomaineCompilations, linguistique historico-comparative, linguistique générale, phonétique et phonologie
SecteurLinguistique générale [5324]
Liens

CTLF Images (éd. 1965) – Dans l'incapacité de trouver les ayants-droits, malgré nos recherches, nous donnons provisoirement accès au présent texte. Nous examinerons toute observation qui nous serait transmise au sujet de l'ouvrage et nous en tiendrons compte

TextesCTLF Texte
Auteur(s)

Bally, Charles

Datation: 4 février 1865 - 10 avril 1947

Linguiste suisse, né et mort à Genève. Professeur ordinaire de linguistique générale, grammaire comparée et sanscrit à l'Université de Genève de 1913 à 1939. Formé à la philologie classique à Genève puis à Berlin, il soutient en 1889 sa thèse de doctorat écrite en latin et consacrée à l'étude des parties lyriques des drames d'Euripide. Avant son accession à la chaire qu'occupait Saussure, il enseigne successivement l'allemand et le grec dans le secondaire tout en dispensant des cours de français aux étudiants étrangers. Si son séjour à Berlin et sa rencontre avec Saussure ont été déterminants pour sa formation intellectuelle, ses intérêts de connaissance le poussent dès 1905 vers l'édification de la stylistique à laquelle son nom reste attaché. Il édite avec Albert Sechehaye le Cours de linguistique générale en 1916. Son œuvre multiforme se déploie sur les terrains de la grammaire comparée, de la linguistique générale et française, des relations entre les recherches sur le langage et l'enseignement des langues. Au-delà de ses travaux spécifiques d'helléniste, de germaniste ou de franciste, Bally reste constamment préoccupé par la problématique des rapports langage / pensée et apporte des contributions importantes à une linguistique de l'expression et à une théorie de l'énonciation anticipatrices, à bien des égards, des préoccupations actuelles.

Titre de l'ouvrageLinguistique générale et linguistique française
Titre traduit
Titre courtLinguistique générale et linguistique française
Remarques sur le titre
Période|20e s.|
Type de l'ouvrageOuvrage de linguistique consacré à l'examen des caractéristiques de la langue française moderne sur la base d'un exposé méthodologique de linguistique générale.
Type indexéLinguistique générale | Pragmatique | Psychologie du langage
Édition originale1932, Paris, Librairie Ernest Leroux.
Édition utiliséePremière éd., 1932, Paris, Librairie Ernest Leroux.
VolumétrieIn-8°, [6] + VIII + 4-402 = 413 pages; nombre moyen de signes par page: 1900 signes.
Nombre de signes785000
Reproduction moderne1965, Berne, Francke (avec une préface de S. Heinimann).
Diffusion2e éd. refondue, 1944, Berne, Francke; 3e éd., 1950, Berne, Francke ("reproduction photomécanique de la seconde édition"); 4e éd. revue et corrigée, 1965, Berne, Francke. Trad. italienne de la 3e éd., Milan, Il Saggiatore, 1963, par Giovanni Caravaggi (introduction et appendice de Cesare Segre).
Langues ciblesEssentiellement français, mais aussi allemand et parfois latin et grec
MétalangueFrançais
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvrage[P. VII-VIII] Préface [3-25] Introduction. Questions de méthode. [26-161] PREMIERE PARTIE: PRINCIPES DE LINGUISTIQUE GENERALE. [29-108] Première section: théorie générale de l'énonciation. Chap. 1, Constitution logique de la phrase. Chap. 2, Aspects psychologiques et génétiques de l'énonciation. [109-161] Deuxième section: rapports entre signifiants et signifiés. Formes analytiques et formes synthétiques. Généralités. I, Non-linéarité ou dystaxie. II, Polysémie. III, Vue d'ensemble sur la dystaxie et la polysémie. [163-392] DEUXIEME PARTIE: LE FRANÇAIS D'AUJOURD'HUI. [165-169] Vue d'ensemble sur l'état actuel du français. [171-281] Première section: Séquence progressive (en français moderne: dans la phrase, dans les subordonnées, groupes prépositionnels; place de l'adjectif épithète, des adverbes; préfixes et suffixes; état actuel de la flexion; structure de la syllabe). [283-354] Deuxième section: Tendance conservatrice (le mot; substantif; infinitif; adjectif; adverbe; verbe conjugué; sémantèmes. La dérivation implicite. Les aspects phonologiques de la condensation). [355-392] Troisième section: Formes générales de l'expression (prédominance du signe arbitraire; formes statiques de l'expression; le français langue de communication). [393-402] Index.
Objectif de l'auteurParvenir à dégager les caractéristiques linguistiques du français contemporain par un examen comparatif des divergences avec l'allemand. Cette analyse se fait à la lumière des principes de la linguistique générale: théorie de l'énonciation et rapports entre signifiants et signifiés.
Intérêt généralProposer une "théorie de l'énonciation" comme fondement pour appréhender la spécificité linguistique – et culturelle – d'une langue. Comme élargissement de la stylistique de Bally, cette théorie vise à montrer, à travers les fonctionnements grammaticaux, lexicaux, voire phonologiques, les conditionnements logiques, psychologiques et linguistiques de toute énonciation de la pensée par la langue. Comme telle, elle propose une vision de l'énonciation à réévaluer dans la comparaison avec Benveniste et dans l'histoire des origines de la pragmatique.
Parties du discoursDans le chapitre sur la constitution logique de la phrase, le verbe occupe une place centrale. Dans l'analyse de la séquence progressive (2e partie), sont examinés la relation entre place et sens des adjectifs épithètes et des adverbes, le genre et le nombre des adjectifs et substantifs.
Innovations term.Théorie psycho-linguistique de la phrase avec distinction dictum / modalité, thème /prédicat, mécanismes de la caractérisation, de l'actualisation, de la coordination et de la segmentation.
Corpus illustratifMorphèmes, syntagmes et phrases de la langue française courante. Quelques exemples empruntés à la littérature française des 19e-20e s. Nombreux exemples en allemand mais aussi en latin et en grec.
Indications compl.Caractérisation du français comme compromis entre deux tendances contradictoires: non-linéarité, formes analytiques d'une part; segmentation, formes synthétiques d'autre part. Comparaison constante avec l'allemand.
Influence subieL'ouvrage est dédié à Antoine Meillet évoqué pour sa théorie du changement linguistique. L'héritage de l'Ecole de Prague est revendiqué et prolongé (relations grammaire / phonologie). Les concepts saussuriens sont présents: signifiant, signifié, linéarité, arbitraire du signe. Le projet de "caractéristique du français moderne" est inscrit dans une tradition allemande de recherches sur la langue française: Meyer-Lübke, Vossler, Strohmeyer.
Influence exercéeL'édition de 1932 fait l'objet de plusieurs comptes rendus de la part de linguistes importants en France et en Allemagne (Dauzat, Meillet, Marouzeau; Spitzer, von Wartburg), celle de 1944 aussi (Dauzat, Gougenheim, Frei). La traduction italienne avec l'appendice de Segre ("Le caratteristiche della lingua italiana") prouve selon Engler (1964) "l'intérêt et la validité des méthodes de Charles Bally pour l'étude synchronique des langues". Mais il est sans doute vrai (cf. Godel 1982) que l'influence de Saussure et l'installation en Europe des thèses "structuralistes" issues de la phonologie pragoise ont quelque peu décalé et marginalisé le type de linguistique psychologique auquel Bally a attaché son nom. C'est dans le paradigme énonciatif ouvert par Benveniste et au sein des orientations pragmatiques et textuelles que les thèses défendues dans l'ouvrage de 1932 connaissent un regain d'intérêt, particulièrement en France et en Suisse dans les années 1980. Le trajet de la stylistique à la "théorie de l'énonciation" contenue dans l'ouvrage apparaît dès lors plus clairement comme un essai de "sémantisation de la langue" (l'expression est de Benveniste).
Renvois bibliographiques→ Références
Chiss J.-L. 2009; Chiss J.-L. & Puech C. 1987; Ducrot O. 1989; Engler R. 1964; Godel R. 1982; Hellmann W. 1988; Redard G. 1982
Rédacteur

Chiss, Jean-Louis

Création ou mise à jour2000