CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Theory of Speech and Language

Gardiner, Alan

DomaineCompilations, linguistique historico-comparative, linguistique générale, phonétique et phonologie
SecteurLinguistique générale [5325]
Liens

CTLF Images (2e éd. 1951)

CTLF Images (éd. 1989, trad. fr.)

TextesCTLF Textes (5)
Auteur(s)

Gardiner, Alan

Forme complète: Gardiner, Alan Henderson (Sir)

Datation: 29 mars 1879 - 19 décembre 1963

Linguiste anglais, né à Eltham, mort à Oxford. Surtout connu comme égyptologue (auteur d'un nombre impressionnant d'articles et de livres dont une grammaire de l'égyptien – Egyptian Grammar, 1927 – devenue un classique); 1895-1896: séjour à Paris pour y apprendre le français; 1897 à 1901: études de latin, grec, arabe et hébreu au Queen's College d'Oxford. Grâce à la fortune de son père, Gardiner n'eut jamais à enseigner, ce qui lui permit, à sa sortie d'Oxford, d'aller vivre dix ans à Berlin afin de contribuer à la rédaction d'un dictionnaire d'égyptien. Dans le domaine de la théorie générale, faible écho de sa contribution bien que ses thèses aient influencé le développement de nombreux courants liés à une approche "pragmatique" du langage.

Titre de l'ouvrageThe Theory of Speech and Language
Titre traduitLangage et acte de langage, Aux sources de la pragmatique
Titre courtTheory of Speech and Language
Remarques sur le titre
Période|20e s.|
Type de l'ouvrageTraité de linguistique générale; théorie des actes de langage et théorie de la phrase.
Type indexéLinguistique générale | Pragmatique
Édition originale1932, Oxford, Clarendon Press.
Édition utilisée2e éd., 1951, Oxford, Clarendon Press.
Volumétrie21,5 cm sur 13,5 cm; nombre de pages: 348 dont 4 pages d'illustrations et diagrammes [12 feuillets non paginés]; nombre moyen de signes par page: 3 200.
Nombre de signes110080
Reproduction moderneOuvrage disponible.
Diffusion1re éd.: 1932; 2e éd.: 1951 avec rétrospective et modifications mineures; rééditions en 1960, 1963, 1969 et 1979. Traduction française de la 2e édition par Catherine Douay, Presses Universitaires de Lille, 1989.
Langues ciblesLangues du monde; théorie générale du langage élaborée essentiellement à partir de l'anglais mais aussi de l'allemand, du français et du latin
MétalangueAnglais
Langue des exemplesNombreux exemples en allemand, français et latin; quelques exemples empruntés également au grec et à l'égyptien
Sommaire de l'ouvrageL'ouvrage s'ouvre sur un bilan de la "crise de la grammaire" à partir duquel Gardiner justifie la nécessité d'une approche nouvelle du langage. (§ 1-5) AVANT-PROPOS: § 1, La crise de la grammaire; § 2, Données du problème; § 3, Méthode à suivre; § 4, Résultats pratiques escomptés; § 5, Le volume actuel – perspectives. Le livre se divise ensuite en deux parties dont la première est consacrée au développement d'une théorie générale des actes de langage (§ 6-49) à partir de laquelle est élaborée la théorie de la phrase exposée dans la seconde partie (§ 50-63). [Un second volume, consacré à la théorie du mot, était prévu mais ne verra jamais le jour].
PARTIE I, Théorie générale [3 chapitres]. Chap. I (§ 6-19), Le discours et ses facteurs (addendum A: L'auditeur est-il un facteur nécessaire du discours et addendum B: La distinction entre sens et chose-signifiée a-t-elle été vraiment négligée jusqu'ici?). Chap. II (§ 20-32), L'acte de langage. La phrase et le mot. Discours et langue (addendum C: Extrait de S. Butler, Essays on Life, Art and Science). Chap. III (§ 33-49), Les relations mutuelles de la langue et du discours (addendum D: A propos de l'affirmation que "la variété des choses que le locuteur peut avoir l'intention de dire est toujours beaucoup plus grande que la variété des moyens d'expression contenus dans son vocabulaire"). PARTIE II, Théorie de la phrase [2 chapitres]. Chap. IV (§ 50-63), La phrase et sa forme (addendum E: Remarques sur quelques définitions de la phrase, récentes pour la plupart). Chap. V (§ 64-77), La phrase et son contenu locutionnel. Rétrospective 1951 (addendum F: "Tenaillement" ou "Tiraillement"?). Index rerum et nominum.
Objectif de l'auteur1) Elaborer une théorie des actes de langage qui permette de comprendre dans ses grandes lignes le mécanisme général de la compréhension intersubjective. 2) Fonder la théorie sur l'analyse d'un acte de langage ordinaire, appréhendé dans son cadre naturel, l'interaction conversationnelle, prototype de tout discours. 3) Expliquer, en s'appuyant sur une théorie des actes de langage ainsi conçue, la fonction des formes et catégories grammaticales dans le processus de la communication. 4) Poser les bases d'une "nouvelle Logique".
Intérêt généralThéorie des actes de langage qui anticipe sous de nombreux aspects les théories d'Austin et de ses disciples (notamment Grice et Searle); modèle inférentiel de l'interprétation fondé sur le principe de pertinence qui préfigure le modèle de Sperber et Wilson; la mise en évidence de la nature dialogique du langage et la réhabilitation corrélative de l'interlocuteur font également apparaître Gardiner comme un précurseur du courant interactionniste; il oriente cependant la pragmatique dans une voie tout-à-fait différente et encore peu explorée aujourd'hui en lui assignant comme tâche l'étude systématique des moyens formels, grammaticalisés en langue, qui permettent la communication.
Parties du discoursCritique des définitions existantes, jugées "stériles" et "rébarbatives"; Gardiner préconise une approche fonctionnelle de la grammaire; long développement sur "sujet" et "prédicat" définis en fonction de leur rôle dans le processus de la communication: le sujet est défini comme un indice fourni à l'interlocuteur pour l'aider à comprendre l'intention communicative du locuteur signifiée par le prédicat; critique de l'emploi abusif du terme "partie du discours", seules les catégories de sujet et prédicat pouvant être qualifiées de "parties du discours" (ainsi que les "adverbes de phrase"), les autres catégories grammaticales – dont la fonction est prédéterminée en langue – constituant des "parties de langue"; simple ébauche de définition de ces "parties de langue" auxquelles devait être consacré le volume 2: remarques sur la distinction nom/verbe (fondée non pas sur la nature du référent, mais sur son mode de présentation à l'interlocuteur), les catégories de l'adjectif et de l'adverbe, les notions de genre et de cas; développement plus substantiel sur l'interjection.
Innovations term.Quelques innovations seulement, car Gardiner estime que les termes traditionnels ont simplement besoin d'être redéfinis; "meaning" / "thing-meant" [sens / chose-signifiée ou référent]; "locutional" / "elocutional form" [forme locutionnelle / élocutionnelle]; "congruent / incongruent function" [fonction congruente / discongruente, distinction ayant trait à la fonction jouée par une forme donnée en discours]; "relevance to the listener" [pertinence allocutive]; "depth of intention" [niveau d'intention du locuteur, déterminé par le contexte situationnel].
Corpus illustratifEmprunté au registre de la conversation ordinaire. Acte de langage à partir duquel Gardiner élabore sa théorie générale (échange entre deux interlocuteurs: "Rain!" ["Il pleut!"] / "What a bore!" ["Zut alors!"]) illustré par 6 vignettes permettant d'en montrer les "aspects visibles" (environnement immédiat et comportement kinésique des interlocuteurs pendant les phases de production et de réception).
Indications compl.Traitement de la syntaxe: est défini comme phrase tout signe (verbal, vocal ou kinésique) sous-tendu par une intention pertinente de communication (exclusion de tout critère formel); insistance sur le rôle déterminant des modalités prosodiques et kinésiques et la nécessité d'intégrer à la théorie cette syntaxe "élocutionnelle" (l'ordre des mots définissant la forme "locutionnelle" de la phrase); élaboration d'une typologie des phrases formellement distinguées par la langue, chaque type de phrase permettant la mise en relief d'un facteur de la communication (chose dont on parle, locuteur, interlocuteur): déclarations, exclamations et demandes, subdivisées en questions et requêtes; analyse détaillée des quatre types de phrase; long développement sur l'ordre sujet / prédicat, conçu comme correspondant à un changement de stratégie interlocutive, et sur l'interaction forme / fonction, moteur du changement linguistique.
Influence subieL'ouvrage s'inscrit dans la tradition empirique de Locke et Condillac. Gardiner écrit The Theory of Speech and Language directement à l'instigation de B. Russell et décide de publier dès 1932 ce qu'il a déjà écrit à l'issue de discussions avec K. Bülher. Il reconnaît sa dette envers l'anthropologue B. Malinowski et dédie son livre à Ph. Wegener en qui il salue un "pionnier".
Influence exercéeRéférences fréquentes aux thèses de Gardiner avant 1940, notamment dans les travaux de Malinowski, Firth (particulièrement influencé par les conceptions de Gardiner), Russell et Ogden & Richards. The Theory of Speech and Language n'est ensuite pratiquement plus jamais cité, que ce soit en Angleterre ou à l'étranger. Les points de vue qui y sont développés amènent pourtant à s'interroger sur ce que des linguistes comme Austin ou Searle ont apporté de vraiment nouveau au plan théorique. Par ailleurs, si les principes méthodologiques qu'il défend et la mise en évidence de la nature dialogale du langage font de Gardiner un précurseur du courant interactionniste actuel, sa contribution n'en demeure pas moins tout à fait originale: rares sont encore les grammairiens qui se sont engagés dans la voie qu'il a ouverte en assignant comme tâche à la linguistique l'exploration systématique de l'interface langue / communication.
Renvois bibliographiques→ Références
Douay C. (éd.) 1989; Douay C. 2000; Huot H. 1994; Monaghan J. 2009; Récanati F. 1981; Taylor T. J. 1987
Rédacteur

Douay, Catherine

Création ou mise à jour2000