CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Langage enfantin et aphasie

Jakobson, Roman

DomaineCompilations, linguistique historico-comparative, linguistique générale, phonétique et phonologie
SecteurPhonétique et phonologie [5413]
Liens

CTLF Images (éd. 1969)

TextesCTLF Textes (6)
Auteur(s)

Jakobson, Roman

Forme complète: Jakobson, Roman Ossipovitch

Datation: 22 octobre 1896 - 18 juillet 1982

Date de naissance: 10 octobre selon le calendrier julien en vigueur de son vivant. Linguiste russe de naissance (né à Moscou, Russie, mort à Boston, Etats-Unis), linguiste, phonologue, phonéticien, spécialiste de littérature et de poésie. Il fait ses études à Moscou, de 1905 à 1914, à l'Institut Lazarev des langues orientales où il découvre la littérature et le folklore russes. De 1914 à 1918, il est inscrit à la Faculté d'histoire et de philologie dont il sort diplômé en 1918. Il y subit l'influence des linguistes russes F. Fortounatov et A. Chakkhmatov et il découvre J. Baudouin de Courtenay et F. de Saussure. Il contribue en 1915 à la création du Cercle Linguistique de Moscou où il débat sur la langue, la littérature et le folklore. En 1917, il poursuit sa formation à l'université de St Pétersbourg et il participe à la Société pour l'étude du langage poétique. En 1920, il quitte l'URSS et se fixe en Tchécoslovaquie. Il enseigne à l'université de Brno et il participe en 1926 à la fondation du Cercle Linguistique de Prague (président V. Mathesius) dont il reste le vice-président jusqu'en 1938. C'est dans ce Cercle qu'il présente ses recherches novatrices en phonologie: Proposition au premier congrès de linguistes et qu'il noue un fructueux dialogue avec N. S. Troubetzkoy. Il soutient son habilitation (Habilitationsschrift) sur la métrique de la poésie du slave du nord à l'université Charles de Prague en 1930. Pour fuir le nazisme et contraint par le déplacement du front de la guerre, il s'expatrie à plusieurs reprises. Entre 1938 et 1940, il réside en Scandinavie où il donne des conférences, écrit des articles et prend part à la vie académique. Au Danemark, il collabore étroitement avec les membres du Cercle Linguistique de Copenhague (V. Brøndal, L. Hjelmslev). En Norvège, il projette avec A. Sommerfelt la rédaction d'un atlas phonologique de toutes les langues du monde. En Suède, il diffuse à Uppsala ses conceptions de la phonologie et réalise son étude linguistique de l'aphasie; il y rencontre J. Lotz, spécialiste des langues finno-ougriennes. En 1941, il s'installe définitivement aux Etats-Unis. A New York, il enseigne les études slaves à l'Ecole libre des hautes études, fondée en 1942 par des savants belges et français en exil. Il y rencontre le mathématicien J. Hadamard et l'anthropologue C. Lévi-Strauss. Il donne aussi des cours à l'université Columbia (New York) de 1943 à 1949. C'est l'initiateur du Linguistic Circle of New York qui publie la revue Word (premier numéro en 1945). Il se déplace ensuite à Cambridge (à Harvard et au MIT). Son œuvre est considérable: 475 titres, 374 livres ou articles, 101 textes divers; 7, puis 8 volumes de Selected Writings de 800 pages chacun (2e éd., 1971-1988). Elle couvre tous les domaines de la linguistique générale, de la phonétique et de la phonologie, de l'acquisition et de la perte du langage par aphasie, de l'histoire des langues et de la littérature, de l'étude du folklore, de la métrique et de la poésie. Grand diffuseur du structuralisme linguistique, il est critique sur la plupart des concepts du Cours de linguistique générale de Saussure (la langue, l'arbitraire du signe, la synchronie), silencieux sur d'autres (la valeur) et il accorde une grande importance à un concept qui n'est pas saussurien (la fonction). Son influence dans l'analyse des relations langue / parole est fondamentale: Jakobson a permis de renouer le dialogue entre phonétique et phonologie interrompu par la radicalisation saussurienne de l'opposition entre forme et substance.

Titre de l'ouvrageLangage enfantin et aphasie
Titre traduit
Titre courtLangage enfantin et aphasie
Remarques sur le titre
Période|20e s.|
Type de l'ouvragePrésentation d'une théorie de l'acquisition et de la perte du langage.
Type indexéAcquisition du langage | Histoire de la phonétique | Traité de phonétique
Édition originaleKindersprache, Aphasie, und allgemeine Lautgesetze, 1941, Uppsala, Universitets Årsskrift, 9, 1942, 83 p.
Édition utilisée1969, Langage enfantin et aphasie, Paris, Editions de Minuit. Traduction française de l'anglais et de l'allemand par Jean-Paul Boons et Radmila Zygouris.
Volumétrie189 pages.
Nombre de signes400000
Reproduction moderne1969, Langage enfantin et aphasie, Paris, Editions de Minuit.
DiffusionLe volume publié en français réunit cinq écrits. La première partie Langage enfantin, aphasie et lois générales de la structure phonique a été successivement élaborée et enrichie à partir d'une communication Le développement phonologique du langage enfantin et les cohérences correspondantes dans les langues du monde, qui aurait dû être présentée au 5e Congrès international de linguistes à Bruxelles en 1939 (congrès annulé pour cause de guerre). En 1949, mis à jour sous le titre Les lois phoniques du langage enfantin et leur place dans une phonologie générale, le travail est publié en appendice de la traduction française, par J. Cantineau, Principes de Phonologie des Grundzüge der Phonologie de N. Troubetzkoy (p. 367-379). Mais entretemps, R. Jakobson a élargi sa problématique: l'acquisition du langage est associée à sa perte dans le cas de l'aphasie. Cette véritable thèse Kindersprache, Aphasie, und allgemeine Lautgesetze est rédigée en allemand, à Oslo et à Stockholm et est publiée, à la demande de B. Collinder (qui n'appréciait pas du tout la phonologie) pour la Société linguistique d'Uppsala dans Sprakvetenskapliga Sällskapets Förhandlingar de 1940 à 1942, puis, sous la forme de plaquette, en 1941 et en 1942 dans Uppsala Universitets Årsskrift, 9 (voir Selected Writings, I, 2e éd., 1971, p. 328-401). Dans cette première version ont été "tout simplement éliminés les termes trop phonologiques". Les quatre autres parties complètent le corps de l'ouvrage et elles sont plus tardives et correspondent à des articles ou communications:
[1] Aphasia as a Linguistic Topic, présenté à la Clark University Conference on Expressive Language Behavior, 1953, et publié dans Clark University Monographs on Psychology and Related Disciplines (Worcaster, 1955) (voir Selected Writings, II, 1971, p. 229-238).
[2] Why Mama and Papa? paru en 1960 in Perspectives in Psychological Theory, essays in Honor of Heinz Werner, New York, p. 124-134 (voir Selected Writings, I, 2e éd., 1971, p. 538-545).
[3] Towards a Linguistic Typology of Aphasic Impairments publié à la suite d'un symposium "on Disorders of language" (éd. par A. V. S. de Reuck, M. O'Connor, A. Churhill, 1964) (voir Selected Writings, II, 1971, p. 289-306).
[4] Linguistic types of Aphasia, communication publiée dans Brain Function III: Speech language and Communication: Forum in Medical Sciences, 4, 1966 (voir Selected Writings, II, 1971, p. 307-333).
Langues ciblesL'ensemble des langues
MétalangueAllemand, français et anglais
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvrageLes cinq parties reprennent différentes contributions qui s'articulent et se complètent bien par rapport à la problématique de l'ouvrage: [1] Langage enfantin, aphasie et lois générales de la structure phonique: l'évolution phonique du langage enfantin et de l'aphasie comme problème linguistique (p. 15-50); Stratification du système phonématique (50-71); Fondement des lois structurales (71-98); Conclusion (99-101). [2] L'aphasie comme problème linguistique (104-117). [3] Pourquoi "papa" et "maman"? (119-130). [4] Vers une typologie des troubles aphasiques (131-154). [5] Types linguistiques d'aphasie (155-173). Une bibliographie de 300 titres environ regroupe l'ensemble des titres importants pour la problématique.
Objectif de l'auteurAvancer une nouvelle théorie.
Intérêt généralIl s'agit de la première théorie globale de l'acquisition et de la perte du langage intégrée dans une théorie phonologique.
Parties du discours
Innovations term.
Corpus illustratif
Indications compl.Ouvrage de référence pour les études sur l'acquisition du langage et les relations avec la pathologie.
Influence subieGrégoire (pour les données sur le langage enfantin), Luria (pour les problèmes d'aphasie), Jackson et Freud, Alajouanine (pour la thèse de la correspondance entre la régression fonctionnelle et le développement de la parole, les acquisitions précoces et la résistance aux lésions cérébrales).
Influence exercéeJusqu'au début des années 1980, les apports théoriques de Jakobson (dans le domaine de l'aphasie et de l'acquisition du langage) ont constitué une référence incontournable.
Renvois bibliographiques→ Références
Anderson S. R. 1985 {p. 129-133}; Armstrong D. & Van Schooneveld C. H. 1977; Austerlitz R. & Waugh L. R. 2009; Bronstein A. J., Raphael L. J. & Stevens C. 1977; Cohen-Siegel A. 1999; Dandová M. 1995; Halle M. 1983; Holenstein E. 1974; Jakobson R. 1963; Jakobson R. 1976 {p. 7-18}; Jakobson R. 1984; Jakobson R. & Pomorska K. 1980; Jangfeldt B. 1997; Kučera H. 1983; Mounin G. 1972 {p. 137-153}; Rudy S. 1990; Waugh L. R. 1976
Rédacteur

Boë, Louis-Jean · Durand, Jacques

Création ou mise à jour2000