CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Téchnē

Denys le Thrace

DomaineTradition occidentale: grec et latin
SecteurGrammaires grecques antiques [1101]
Auteur(s)

Denys le Thrace [1]

[1] La question de savoir si l'ouvrage présenté ici est vraiment son œuvre (auquel cas il refléterait l'état de la doctrine grammaticale alexandrine à la fin du 2e s. a.C.) reste vivement controversée (voir Lallot 1998, p. 20-26; Law & Sluiter 1995).

Variantes: Dionysos Thrax

Datation: 2e-1er s. a.C.

Disciple d'Aristarque dont il suit l'enseignement à Alexandrie jusqu'en 144, avant d'enseigner lui-même à Rhodes. C'est avant tout, comme son maître, un philologue interprète d'Homère (voir les fragments rassemblés par Linke 1977).

Titre de l'ouvrageTéchnē Dionusíou grammatikoû
Titre traduitDionysii Thracis Ars Grammatica (Grammaire de Denys le Thrace)
Titre courtTéchnē
Remarques sur le titre
Période|-2e s.|-1er s.|
Type de l'ouvrageCompendium de la grammaire alexandrine, des phonèmes-lettres aux parties du discours (pas de syntaxe).
Type indexéGrammaire élémentaire | Morphologie
Édition originaleDate de composition débattue (1er s. a.C. ou 3e/4e s. p.C.). Première éd. impr. 1715 (I. A. Fabricius, Bibliotheca Graeca, vol. VII, p. 26-34).
Édition utilisée1883, Leipzig, Teubner. [= Grammatici Graeci I 1, G. Uhlig, éd.].
VolumétrieFormat in-8°; C + 222 pages Texte grec: env. 20 200 signes.
Nombre de signes20000
Reproduction moderneGrammatici Graeci I 1, 1979, Hildesheim, Olms (reproduction de l'édition de 1883).
DiffusionManuscrits: 8 signalés dans l'édition de référence (du 10-11e au 18e s.)-Éditions: 1715 [supra]; 1816 (I. Bekker, Anecdota Graeca, vol. II, p. 629-643)-1962 (Bologne, G. B. Pecorella); 1998 [1989] (J. Lallot, Paris [texte grec = Uhlig 1883]). Traductions: 1980 (W. Kürschner [all.]; 1986 (A. Kemp [ang.]); 1998 (J. Lallot [fr.]); 1997 (Swiggers & Wouters [néerl.]; Seldeslachts et al. 1997.
Langues ciblesGrec
MétalangueGrec
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvrageVingt chapitres dont la longueur varie de 2 à 110 lignes: De la grammaire; De la lecture; De l'accent; De la ponctuation; De la rhapsodie ['chant' épique]; De l'élément [= phonème/lettre]; De la syllabe; De la syllabe longue; De la syllabe brève; De la syllabe commune; Du mot; Du nom; Du verbe; De la conjugaison; Du participe; De l'article; Du pronom; De la préposition; De l'adverbe; De la conjonction. 4 suppléments: Des signes diacritiques; De l'art; Des pieds; Paradigme flexionnel du verbe túptō.
Objectif de l'auteurDonner un compendium de la grammaire alexandrine: essentiellement nomenclature de référence pour la phonétique (lettres-sons, syllabes) et les huit parties du discours.
Intérêt généralUnique manuel de l'antiquité grecque à nous être parvenu. Cet isolement atteste que cet ouvrage s'est imposé en éclipsant les autres (dont on a des fragments papyrologiques). Il est devenu, pour toute la tradition grecque, et en partie latine, 'le' manuel de référence. "Sur le prestige dont a joui le manuel, je pourrais remplir des cahiers: en effet, on peut dire à bon droit que, dans le champ tout entier des lettres profanes, il n'existe pas un seul livre qui ait eu une aussi grande influence, et que non seulement cette technè est l'aïeule lointaine de toutes les grammaires qui ont été écrites en Europe, mais qu'on aurait peine à en trouver une parmi elles dans laquelle les traces de son origine soient totalement effacées" (Uhlig 1883, p. vi).
Parties du discoursC'est la partie la plus détaillée de l'ouvrage. Chaque partie du discours fait l'objet d'une définition; on énumère ensuite, on définit et on illustre ses accidents; enfin on énumère et on illustre par quelques exemples les espèces [= sous-classes morphologiques et/ou sémantiques] qui se laissent distinguer à l'intérieur de chaque partie du discours (7+24 espèces pour le nom; 13 conjugaisons pour le verbe; 26 espèces d'adverbes; 9 espèces de conjonctions).
Innovations term.L'innovation ne peut se mesurer faute d'un modèle antérieur comparable. On peut en revanche retrouver dans l'abondante terminologie technique que le manuel présente de nombreuses reprises de termes 'prétechniques' connus dans la tradition philosophique et rhétorique (Platon, Aristote, Stoïciens…).
Corpus illustratifA part 4 vers d'Homère, dont trois cités pour la quantité syllabique, les exemples se réduisent à des mots illustrant les parties du discours et leurs sous-classes.
Indications compl.Ouvrage capital pour le classement et la désignation métalinguistique des classes de mots du grec, il ne contient pas de paradigmes morphologiques (sauf dans le supplément 4) et ignore totalement la syntaxe.
Influence subieLa Technè reflète l'état de l'art grammatical tel qu'il s'est constitué comme discipline autonome à partir du 3e s. a.C., à la fois héritière de la philosophie du langage et servante de la philologie. Pas d'ouvrages de référence connus; pas d'influence revendiquée; influence implicite: inscription dans une tradition: la tradition grammaticale alexandrine, dont la Technè est une pièce maîtresse-mais sa signification historique n'est pas la même selon que l'ouvrage est antérieur à notre ère ou au contraire une compilation postérieure à Apollonius Dyscole. Les spécialistes restent très partagés sur la datation.
Influence exercéeConsidérable. Manuel de référence par excellence, la Technè s'est enrichie, en domaine grec, d'une abondante littérature secondaire de scholies, qui en explicitent, en complètent, éventuellement en corrigent la doctrine.
Renvois bibliographiques→ Références
Blank D. L. 2000; Denys le Thrace 1997; Denys le Thrace 1998; Di Benedetto V. 1958; Di Benedetto V. 1959; Di Benedetto V. 1973; Di Benedetto V. 1990; Di Benedetto V. 2000; Erbse H. 1980; Gambarara D. 2009; Kemp J. A. 1986; Kemp J. A. 1991; Lambert F. 2000; Law V. & Sluiter I. 1995; Pecorella G. B. 1962; Pfeiffer R. 1968; Robins R. H. 1957; Robins R. H. 1986; Robins R. H. 1993 {chap. 4}; Schoemann G. F. 1862; Schoemann G. F. 1871; Steinthal H. 1890; Swiggers P. & Wouters A. 2003; Swiggers P. & Wouters A. 2003; Traglia A. 1955; Traglia A. 1970; Uhlig G. 1882; Wouters A. 1979
Rédacteur

Lallot, Jean

Création ou mise à jour2003 | 1998