CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Mala srpska gramatika

Daničić, Djuro

DomaineGrammaires des langues européennes modernes
SecteurGrammaires des langues slaves: serbe [3406]
Auteur(s)

Daničić, Djuro

Datation: 1825-1882

Djuro Daničić est né en 1825 à Novi Sad. Il a fait ses études à Vienne, à l'école de Vuk Karadžić et de Franc Miklošič. Il a passé 10 ans dans cette école, d'abord comme élève, puis comme assistant apprécié de son professeur Vuk Karadžić (collaborateur de la 2e éd. de son Dictionnaire). Daničić a démontré son talent pour les langues très tôt. À 22 ans, en 1847, il publie son œuvre polémique La Guerre pour la langue littéraire serbe et son orthographe. Par cette œuvre il a réussi à faire taire les principaux opposants à la réforme vukovienne [= proposée par Vuk Karadžić], réforme commencée en 1814 et qui n'est pas passée sans oppositions: elle a même provoqué une vraie polémique qui fut la plus féroce et la plus longue dans toute l'histoire de la culture serbe. L'atout principal de Daničić qui a défait les adversaires de Karadžić fut d'utiliser une argumentation scientifique. Daničić connaissait et utilisait dans ses œuvres la méthodologie scientifique établie par les linguistes allemands, ce qui manquait tellement à Karadžić et à son travail. À partir de son arrivée à Belgrade en 1856 jusqu'à sa mort à Zagreb en 1882, Daničić occupa les postes de bibliothécaire à la Bibliothèque Nationale, de secrétaire à l'Association serbe des gens savants, de professeur au Lycée (qui est devenu plus tard Grande École, puis Université de Belgrade), de secrétaire à l'Académie yougoslave des sciences et des arts (il était le rédacteur du Grand Dictionnaire de la langue croate ou serbe qui fut publié entre 1877 et 1882 par ladite Académie). Après sa première œuvre qui l'a rendu célèbre, Daničić continua ses recherches dans le domaine linguistique, en s'intéressant à bien d'autres phénomènes aussi. Ses œuvres critiques sont souvent vues comme la défense de la nouvelle langue et de son orthographe. Mais Daničić était aussi un bon connaisseur de l'esthétique, de la littérature, de la science sociale et de la méthodologie scientifique de l'époque. Grâce à cela, il a développé une théorie de la critique sur le modèle européen mais adapté à l'état de la science en Serbie. L'œuvre de Daničić, et surtout sa polyvalence, ont reçu des critiques positives de la part de ses contemporains et des linguistes des époques plus récentes. Pourtant, son œuvre n'a pas été spécifiquement étudiée jusqu'à nos jours. Un autre linguiste serbe illustre, Aleksandar Belić (1933) avait raison de constater que «nous n'avons pas encore la bibliographie complète de Daničić, faute de laquelle l'évaluation adéquate de son travail n'est pas possible». Les œuvres principales de Daničić sont la Petite Grammaire de la langue serbe (1850); la Syntaxe de la langue serbe (1858); Les morphèmes dans la langue serbe ou croate (1872); Les formes historiques des mots dans la langue serbe ou croate (1874); Les racines des mots dans la langue serbe ou croate (1877); le Dictionnaire de la langue serbe ou croate. Volume 1 (1880-1882); Les accents des mots en langue serbe.

Titre de l'ouvrageMala srpska gramatika
Titre traduitPetit manuel de grammaire serbe
Titre courtMala srpska gramatika
Remarques sur le titre
Période|19e s.|
Type de l'ouvrageGrammaire élémentaire traitant de la morphologie (la syntaxe est publiée à part).
Type indexéGrammaire élémentaire | Morphologie
Édition originale1850, Vienne.
Édition utilisée1850, Vienne.
Volumétrie79 pages.
Nombre de signes115972
Reproduction moderne1981, Gornji Milanovac.
Diffusion1850, Vienne; 1858, Belgrade; 1981, Gornji Milanovac (Serbie).
Langues ciblesSerbe
MétalangueL'ouvrage est écrit en serbe de l'époque, mais les termes grammaticaux sont donnés en latin
Langue des exemplesSerbe
Sommaire de l'ouvrageI. L'alphabet (p. 1-3). II. Les accents (4 [une demie-page consacrée aux accents]). III. Les dialectes (4-5). IV. Les mots indépendants (5-18): les noms (de genre masculin, de genre féminin, de genre neutre). V. Les adjectifs et la comparaison des adjectifs (19-26). VI. Les nombres (27-31). VII. Les pronoms (31-37). VIII. Les verbes (37-78): premier type (les verbes qui n'ont pas d'infixe) (première classe, les verbes qui finissent par d/t; deuxième classe, les verbes qui finissent par z/s; troisième classe, les verbes qui finissent par p/v/b; quatrième classe, les verbes qui finissent par g/k/h; cinquième classe, les verbes qui finissent par n/m, sixième classe, les verbes qui finissent par une voyelle); deuxième type (les verbes qui ont l'infixe nu); troisième type, les verbes qui ont l'infixe je (première classe, deuxième classe, troisième classe); quatrième type (les verbes qui ont l'infixe i); cinquième type, les verbes qui ont l'infixe a (première classe, deuxième classe, troisième classe); sixième type (les verbes qui ont l'infixe ova/eva/iva). Annexe (le verbe «être»). IX. Les Prépositions (79).
Objectif de l'auteurFaciliter la compréhension des œuvres de Vuk Karadžić et soutenir sa réforme en lui donnant les fondements théoriques. Donner une morphologie de la langue serbe.
Intérêt généralLa Petite grammaire de la langue serbe de Daničić a servi de base à son auteur pour ses deux autres œuvres, Les morphèmes dans la langue serbe ou croate (1872), puis Les formes historiques des mots dans la langue serbe ou croate (1874). Sa grammaire est bâtie principalement sur le matériel qui figure dans le Dictionnaire de Vuk Karadžić. Daničić a conçu son œuvre pour expliquer et systématiser le matériel que Karadžić a recueilli. Il divise les mots nominaux d'après le modèle qu'il a conçu et élaboré lui-même et pour les verbes il reprend la systématisation proposée par Franc Miklošič.
Parties du discoursSix: les noms, les adjectifs, les nombres, les pronoms, les verbes, les prépositions.
Innovations term.Pas d'innovation terminologique, mais Daničić divise les verbes en types, puis en classes. C'est une division qu'on ne rencontre nulle part ailleurs et qui ne s'utilise pas dans les grammaires modernes de la langue serbe.
Corpus illustratifLes exemples sont tirés des œuvres littéraires de l'époque et de la poésie populaire. Les exemples sont bien référencés.
Indications compl.Il n'y a pas de syntaxe. Celle-ci a été traitée dans un ouvrage spécifique (voir notice sur la syntaxe).
Influence subieDaničić a conçu sa grammaire avec l'intention de faciliter la compréhension des œuvres de Vuk Karadžić. Il s'est largement inspiré de la Grammaire que Karadžić avait publiée en 1814. Même si Daničić ne mentionne pas d'autres modèles, il a dû subir l'influence de la linguistique européenne de son époque, surtout de la tradition allemande.
Influence exercéeLes contemporains de Daničić ont bien accueilli sa Grammaire en lui accordant des critiques favorables. Ce courant continue avec les linguistes plus tardifs qui jugent cette œuvre supérieure à toutes les autres du même genre. Mais la plus grande valeur de cette grammaire se situe dans le fait qu'elle a servi longtemps de base pour de nombreuses grammaires modernes. Tomo Maretić et Mate Hraste, ont conçu leurs grammaires scolaires en s'inspirant largement de la grammaire de Daničić. Mihailo Stevanović avoue dans la préface à son œuvre qu'il a pris pour modèle la grammaire de Karadžić et surtout celle de Daničić.
Renvois bibliographiques→ Références
Cvijić J. 1925; Djurić V. 1976; Djurić V. 1980 {p. 246-268}; Juraković M. 1960; Lalević M. 1981; Maretić T. 1928; Mindak-Zawadzka J. 2009; Popović M. 1959; Vrahovec R. 1923
Rédacteur

Janković, Marija

Création ou mise à jour2010-02