CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Arte, ou novo Methodo de ensinar a ler a Lingua Portugueza

Cardoso, Francisco Nunes

DomaineGrammaires des langues européennes modernes
SecteurGrammaires portugaises: traités orthographiques [3361]
Auteur(s)

Cardoso, Francisco Nunes

Datation: 2e moitié du 18e s.

On ne connaît aucune donnée biographique sur Francisco Nunes Cardoso. On sait seulement qu'il a publié en tout trois opuscules orthographiques, en particulier le traité Arte, ou novo Methodo de ensinar a ler a Lingua Portugueza, ainsi que l'Arte da Orthografia Portugueza conforme o novo Systema (Lisbonne, Officine de Simão Thaddeo Ferreira, 1790) et l'Exame critico das regras da orthografia portugueza (Lisbonne, Officine de Simão Thaddeo Ferreira, 1790).

Titre de l'ouvrageArte, ou novo Methodo de ensinar a ler a Lingua Portugueza, a que se prepoim hum novo Systema da sua Orthografia, dedicada á Critica Portugueza
Titre traduitArt ou nouvelle méthode pour enseigner à lire la langue portugaise, pour laquelle on propose un nouveau système d'orthographe consacrée à la critique portugaise
Titre courtArte, ou novo Methodo de ensinar a ler a Lingua Portugueza
Remarques sur le titre
Période|18e s.|
Type de l'ouvrageTraité orthographique.
Type indexéTraité d'orthographe
Édition originale1788, Lisbonne, Officine de Simão Thaddeo Ferreira.
Édition utilisée1788, Lisbonne, Officine de Simão Thaddeo Ferreira.
VolumétrieIn-4°; 8, 64 pages. Nombre moyen de caractères par page: 690.
Nombre de signes49680
Reproduction moderne
Diffusion1re éd. 1788, Lisbonne, Officine de Simão Thaddeo Ferreira, unique édition.
Langues ciblesPortugais
MétalanguePortugais
Langue des exemplesPortugais
Sommaire de l'ouvragePage de garde [1]; Taxe [2]; Dédicace à la critique portugaise [3-5];
Prologue [7-8];
Introduction de l'Art sur la méthode. Discours unique. On montre l'utilité d'enseigner à lire avec des lettres romaines [1-9];
Introduction de l'Art sur l'orthographe. Discours I. On montre qu'il n'y a rien d'uniforme dans l'orthographe portugaise, et que ce manque entrave l'apprentissage de la lecture et de l'écriture. [11-13]; Discours II. On montre l'état et l'histoire de l'orthographe portugaise au siècle présent. [14-16]; Discours III. On montrer que les auteurs des ouvrages sur l'orthographe inventèrent de nombreuses lois de sorte qu'il n'y eu jamais d'uniformité dans l'orthographe [17-18]; Discours IV. On montre que le moyen de penser l'uniformité de l'orthographe portugaise est d'examiner le mérite des lois qu'élaborèrent les grammairiens de l'orthographe [18-19];
I. Examen critique des règles de l'orthographe portugaise. Des erreurs d'étymologie, ou premier genre de changements;
Discours V. On montre que en donnant à S le son de Z il y a un changement de lettres et de voix, il y a une erreur de prononciation; et il y a des obstacles à l'uniformité [20-22];
Discours VI. On montre que en donnant au C doux le son de S. Il y a un changement de lettres et de voix. Il y a une erreur de prononciation; c'est un obstacle à l'uniformité [23-28];
II. Examen critique des règles de l'orthographe portugaise. Des erreurs d'abréviation ou second genre de changements. Discours VII. On montre que dans l'usage d'écrire un tilde au lieu d'une lettre, il y a un changement de lettres et de voix. Il y a une erreur de prononciation; c'est un obstacle à l'uniformité [29-32]; Discours VIII. On montre que dans l'usage d'écrire un tilde sur l'une des lettres d'une diphtongue il y a un changement de lettres et de voix. Il y a une erreur de prononciation; c'est un obstacle à l'uniformité [33-38]; Discours IX. On montre que dans les autres endroits où l'on utilise le tilde il y a un changement de lettres et de voix. Il y a une erreur de prononciation; c'est un obstacle à l'uniformité [38-40];
Discours X. On montre les changements ci-dessus en résumé pour améliorer la compréhension des erreurs et le manque d'uniformité [41-42]. Discours XI. On montre un exemple d'orthographe espagnole du 15e s. avec les changements, les abréviations qui existaient à l'époque et que l'on n'utilise plus. [43]; Discours XII. On montre un exemple d'orthographe portugaise du 14e s., avec les changements, et abréviations qui se sont en partie conservés [44];
III. Examen critique des règles de l'orthographe portugaise. Des erreurs d'accents toniques par manque d'audition ou troisième genre de changements. Discours XIII. On montre que dans l'usage d'écrire les noms se terminant par ens, il y a un changement de lettres et de voix, il y a une erreur de prononciation, et ils doivent se terminer par ins [45-47]; Discours XIV. On montre que dans l'usage d'écrire es le pluriel des noms qui au singulier se terminent par al, ol, ul, il y a un changement de lettres et de voix, il y a une erreur de prononciation, et ils doivent se terminer par is [48-49]; Discours XV. On montre que dans l'usage d'écrire des mots terminés par az, ez, iz, oz, uz, il y a un changement de lettres et de voix, il y a une erreur de prononciation, et ils doivent se terminer par as, es, is, os, us. [50-52];
IV. Examen critique des règles de l'orthographe portugaise. Des erreurs d'étymologies latines mal appliquées, ou quatrième genre de changements. Discours XVI. On montre ce qu'est l'étymologie, l'analogie et comment tout en les respectant, nous devons adapter l'orthographe en conservant la prononciation [53-54]; Discours XVII. On montre que en donnant à ph le son de f, il y a des changements de lettres, et de voix et qu'il y a des erreurs de prononciation. [55]; Discours XVIII. On montre que en donnant au ch Latin le son de c Portugais, il y a des changements de lettres, et de voix et qu'il y a des erreurs de prononciation. [56]; Discours XIX. On montre que en donnant au S le son de es, il y a un changement de lettres et de voix et qu'il y a des erreurs de prononciation. [57]; Discours XX. On montre que en doublant les lettres par respect des étymologies, il n'y a rien contre la prononciation, on ne perd rien en uniformité mais également il n'y a pas d'erreur en écrivant avec des lettres simples. [58-59]; Discours XXI. On montre que Y très estimée des Portugais, est maintenant très dépréciée et qu'il ne faut pas faire preuve d'un ou de l'autre extrême [60]; Discours XXII. On montre que les Nations ont une lettre en moins dans l'alphabet qui s'appelle erre et comment on y supplée. [61-62];
Conclusion des discours. [63]; Index des points examinés [64].
Objectif de l'auteurÉtablir une méthode facile, claire et rapide d'enseigner à lire; contribuer à la correction des erreurs d'orthographe et expliquer les motifs de la non-existence d'une uniformité dans l'orthographe.
Intérêt généralReprésentant important du système orthographique mixte qui «résulte de la convergence de divers principes, parfois contradictoires, comme l'étymologie et la prononciation» (Gonçalves 2003, p. 40).
Parties du discoursSans objet.
Innovations term.Aucune.
Corpus illustratifPhrases et mots exemplificatifs.
Indications compl.
Influence subieCelle de: Orthographia, ou Arte de escrever, e Pronunciar com acerto a Lingua Portugueza (1734, 1739) de João de Morais Madureira Feijó; Verdadeiro Metodo de Estudar (1746) de Luís António Verney.
Influence exercéeRien n'indique qu'un auteur contemporain ou postérieur ait fait cas des publications orthographiques de Cardoso.
Renvois bibliographiques→ Références
Gonçalves M. F. 2003; Winkelmann O. 1994
Rédacteur

Assunção, Carlos · Augusto, Mónica Sofia Botelho Lima · Kemmler, Rolf · Léon, Jacqueline (trad.)

Création ou mise à jour2015-04