CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Compendio da grammatica da lingua nacional

Coruja, Antonio Alvares Pereira

DomaineGrammaires des langues européennes modernes
SecteurGrammaires brésiliennes [3374]
Liens

CTLF Images (éd. 1835)

CTLF (PDF, éd. 1835)

TextesCTLF Texte
Auteur(s)

Coruja, Antonio Alvares Pereira

Datation: 1806-1889

Coruja est l'auteur du Compendio da grammatica national publié en 1835. Il est né à Rio Grande do Sul dont il a été député. En 1837, en raison de problèmes politiques, il doit déménager à Rio de Janeiro où il se consacre à l'enseignement, et fonde le lycée Minerva réservé aux garçons. Il est l'auteur d'autres ouvrages linguistiques comme le Compendio da grammatica national (1848), la Collecção dos vocábulos usados na provincia de S. Pedro do Rio Grande do Sul (1861), en plus d'un manuel d'enseignement du latin, de manuels d'histoire, d'arithmétique, etc. (Blake 1883, p. 103-115; Medeiros 2017, p. 76).

Titre de l'ouvrageCompendio da grammatica da lingua nacional
Titre traduitManuel de grammaire de la langue nationale
Titre courtCompendio da grammatica da lingua nacional
Remarques sur le titreComplément du titre: Dédié à la jeunesse du Rio Grande par son compatriote Antonio Alvares Pereira Coruja.
Période|19e s.|
Type de l'ouvrageGrammaire portugaise didactique.
Type indexéGrammaire didactique
Édition originale1835, Porto Alegre, Typographia de F. F. de Andrade
Édition utilisée1re éd., 1835, Porto Alegre, Typographia de F. F. de Andrade
Volumétrie68 p., 14,5cm x 10cm. Env. 12.852 mots
Nombre de signes64000
Reproduction moderneNon.
DiffusionL'ouvrage est d'abord diffusé dans les écoles du sud du Brésil, puis dans le sud-est, où l'auteur s'installe peu de temps après sa publication. En outre, le Compendio est connu sur le plan national dans le milieu académique car il est le premier à faire figurer l'adjectif ‘national’ à la place de ‘portugais’ pour qualifier la langue parlée au Brésil. À ce jour, on compte plus de onze éditions de l'ouvrage (1835, 1849, 1862, 1863, 1865, 1866, 1872, 1873, 1875, 1884, 1894). Bien que Medeiros (2017, p. 90) affirme qu'il n'existe que onze éditions du Compendio, nous en connaissons une autre, datée de 1846 (s.n.), qu'elle ne cite pas et qu'on peut trouver à la bibliothèque Brasiliana Guita e José Midlin (BBM). Les références des éditions de la BBM, celles de 1835 (1re éd., 68 pages) et de1846 (4e éd., 72 pages), montrent que le texte a augmenté en volume et qu'il a donc subi des modifications.
Langues ciblesPortugais.
MétalanguePortugais.
Langue des exemplesPortugais.
Sommaire de l'ouvragePréambule.
Partie 1 – De l'étymologie, p. 4; Nom, 4. Pronom, 7. Du genre des noms, 9; Verbe, 10; Adverbe, 40; Conjugaison, 42; Préposition, 43; Interjection, 44.
Partie 2 – De la syntaxe, 45; Circonstances, 46; Verbe passif, 51. Syntaxe figurée, 52.
Partie 3 – De la prosodie, 59; Figures du discours, 60.
Partie 4 – De l'orthographe, 62; Ponctuation, 66.
Objectif de l'auteurConfectionner un petit manuel de grammaire pour l'enseignement de la langue portugaise dans les écoles. La première moitié est consacrée à l'enseignement du portugais pour les élèves des écoles de Porto Alegre; puis, suite à l'installation de l'auteur à Rio de Janeiro, la grammaire est imprimée à Rio de Janeiro. Elle est alors adoptée dans les écoles de la capitale, gagnant ainsi en envergure.
Intérêt généralLe petit ouvrage a suscité un grand intérêt dès sa publication, en particulier pour des raisons politiques. Le Brésil connaissait, depuis la proclamation d'indépendance (1824) une période de réaffirmation de son identité nationale, qui incluait l'idée que la langue portugaise pratiquée au Brésil était propre aux Brésiliens, ce qu'indique bien le titre de la grammaire (Alencar 2001, p. 5).
Parties du discoursLe grammairien traite de neuf parties du discours: article, nom, pronom, verbe, participe, adverbe, conjonction, préposition, interjection.
Innovations term.L'auteur se conforme à la terminologie latine sans introduire de nouveaux termes.
Corpus illustratifLes exemples sont forgés par l'auteur.
Indications compl.L'ouvrage permet de déterminer une périodisation des études philologiques au Brésil. Selon Nascentes (1920), le Compendio de Coruja marque le début d'une nouvelle phase des études philologiques brésiliennes sur la langue portugaise. Selon lui, la première période est dénommée «empirique» parce qu'elle commence avec la constitution du Brésil comme nation; elle est complètement tributaire de la norme et des études portugaises. Il établit l'année 1835, qui suit l'indépendance politique, comme la seconde période, dite «embryonnaire». C'est la date de publication du Compendio da grammatica da língua nacional de Coruja, dont le titre montre d'ailleurs l'attention portée à la langue pratiquée au Brésil.
Sur le plan grammatical, toutefois, le Compendio ne comporte aucune référence à la norme brésilienne. C'est un petit résumé de la théorie grammaticale traditionnelle qui ne montre aucun lien avec la variété linguistique brésilienne. Même s'il paraît au début du second quart du 19e s., moment où le Brésil produit des grammaires philosophiques, la première édition du Compendio ne présente aucune référence à la Grammaire générale de Port-Royal. Dès la seconde édition (1846), l'auteur a ajouté en notes de bas de page des explications fondées sur la théorie française, ce qui ne modifie pas le cœur de la théorisation principale.
La grammaire de Coruja marque une étape importante car, contrairement à ce que prétend son titre, à savoir traiter de la grammaire nationale du Brésil, cela ne se confirme pas dans le texte. Le titre est probablement dû au fait que Coruja est aussi l'auteur de la Collecção dos vocabulos usados na provincia de São Pedro do Rio Grande do Sul [Collection des mots utilisés dans la province de São Pedro do Rio Grande do Sul], publiée en 1881 à Rio de Janeiro. Cet ouvrage montre et confirme son engagement et son intérêt pour la différentiation de la langue pratiquée au Brésil et sa définition comme langue nationale des Brésiliens.
Influence subieDans la première édition (1835) l'ouvrage n'a comme horizon de rétrospection que la grammaire latine et constitue un représentant de ce qu'on entend par “grammaire latine étendue” (Auroux 1994). À partir de la seconde édition, l'ouvrage devient tributaire de la grammaire rationaliste française (philosophique), en prenant en considération, dans les notes de bas de page, des points significatifs de cette théorie, comme, par exemple, le concept de verbe substantif (Coruja 1846, p. 13).
Influence exercéeLa principale influence de cet ouvrage s'est exercée dans le domaine de la politique linguistique, grâce à son titre indiquant aux Brésiliens et plus encore aux philologues et aux grammairiens que la langue du Brésil est propre à la nation brésilienne. Le fait que l'ouvrage ait connu douze éditions et a été publié pendant 59 ans atteste de son influence dans le domaine pédagogique.
Renvois bibliographiques→ Références
Alencar J. A. 2001; Auroux S. 1994; Blake A. V. 1893; Coruja A. A. 1846; Medeiros J. B. 2017
Rédacteur

Leite, Marli Quadros · Léon, Jacqueline (trad.)

Création ou mise à jour2018-12