CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Grammaire générale

Estarac, Auguste François

DomaineGrammaires françaises, remarques et traités sur la langue française
SecteurGrammaires françaises du 19e s. [2508]
Auteur(s)

Estarac, Auguste François

Datation: 1758-1819

Grammairien français, né et mort à Saint Pé de Bigorre. Bénédictin de Saint Maur. Professeur de grammaire générale et de mathématiques aux écoles centrales des Hautes et Basses Pyrénées, et président de cette dernière école.

Titre de l'ouvrageGrammaire Générale
Titre traduit
Titre courtGrammaire générale
Remarques sur le titre
Période|19e s.|
Type de l'ouvrageGrammaire générale.
Type indexéGrammaire générale
Édition originalePremière (?) édition: 1811, Paris, H. Nicolle.
Édition utilisée1811, Paris, H. Nicolle.
VolumétrieIn-12, 2 tomes, 665 et 523 pages, 1 010 signes par page.
Nombre de signes1220078
Reproduction moderne
DiffusionPas d'informations disponibles.
Langues ciblesEssentiellement le français
MétalangueFrançais
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvrageTome. Grammaire générale (définition, etc.). Section première, analyse de la pensée (p. 9-167): Chap. 1 (11-21): des sensations. Chap. 2 (21-125): de l'entendement. Chap. 3 (125-167): de la volonté. Section seconde (167-176): la grammaire est la première partie de l'art de penser. Les langues sont des méthodes analytiques. Du langage d'action. Première partie de la grammaire générale proprement dite. Grammaire élémentaire. Chap. 1 (177-187): du matériel des mots. Article 1, éléments des mots; art. 2, prosodie des mots; Chap. 2 (187-281): valeur des mots: des tropes, des synonymes, des homonymes. Chap. 3 (281-314): étymologie. Chap. 4 (314-468): espèce grammaticale des mots. Art. 1: substantifs, nombres et genres. Art. 2: modificatifs, modificatifs particuliers: l'adjectif, pronoms qui sont de vrais modificatifs, articles, participes, accord ou concordance entre les modificatifs particuliers et les substantifs. Art. 2 et 3: modificatif commun et modificatifs combinés, ou verbes. Art. 4: modificatifs de propositions ou conjonctions. Art. 5: modificatifs d'attribut, ou prépositions et adverbes: 1. prépositions, 2. adverbes. De la parole écrite. De l'orthographe des mots isolés. Des caractères élémentaires ou alphabétiques. Des caractères prosodiques. Deuxième partie de la grammaire générale. De la syntaxe (468-664): de la proposition. Chap. 1 (474-505): la proposition considérée quant à sa matière. Art. 1: matière de la proposition considérée logiquement. Art. 2: matière de la proposition considérée grammaticalement. Art. 3: différentes formes du sujet et de l'attribut. Art. 4: différentes espèces de propositions qui naissent des différentes formes du sujet et de l'attribut. Chap. 2 (505-664): De la proposition considérée quant à sa forme. Art. 1: concordance, accidents des mots, apposition. Art. 2: Du régime, des compléments, des différentes formes des compléments. Art. 3: construction, construction analytique, construction figurée.
Tome II. Section troisième: Grammaire française. Chap. 1 (16-45): substantifs, nombres et genres. Chap. 2 (45-261): modificatifs. Art. 1: l'adjectif, degré de signification dans les adjectifs, accord ou concordance entre l'adjectif et le substantif, remarques sur quelques adjectifs et substantifs. Art. 2: l'article. Art. 3: le verbe (modèles ou paradigmes aimer, finir, recevoir, rendre, différentes espèces de verbes, remarques sur les verbes). Art. 4: participes (présents ou actifs, passés ou passifs). Art. 5: conjonctions. Art. 6: prépositions. Art. 7: l'adverbe. Art. 8: interjections. Section quatrième: art de raisonner. Chap. 1 (263-301): des idées, de la liaison des idées, de la nécessité des signes, de la perfection des signes, des erreurs des sens. Chap. 2 (301-321): du jugement. Chap. 3 (321-405): du raisonnement, de la vérité, de la certitude, de l'évidence, de l'évidence de raison, de l'évidence de sentiment, de l'évidence de fait, du témoignage des autres, de la probabilité, des conjectures, de l'analogie, de la forme du raisonnement (syllogisme, autres espèces de raisonnement, sophismes). Chap. 4 (405-427): de la méthode (synthèse, analyse).
Objectif de l'auteurL'ouvrage se présente comme une somme, à usage pédagogique (les lecteurs sont plusieurs fois désignés dans le corps du texte comme "élèves"), de l'ensemble des connaissances relatives au langage. Il propose en effet non seulement les matières que l'on trouvait jusque-là dans une grammaire générale et/ou une grammaire française, mais également une idéologie (ou théorie des idées) dans sa première partie, et des éléments de rhétorique distribués en deux ensembles: le premier (traité des tropes) constitue une sémantique et est rattaché au chap. consacré aux mots, le second (art de raisonner) constitue une section autonome.
Intérêt généralL'intérêt de l'ouvrage réside en particulier dans la façon dont le projet de synthèse est conduit et développé. Estarac ne propose pas d'innovation qui modifierait significativement le paradigme théorique dans lequel il se place. Son œuvre se situe en revanche à un moment de l'histoire de la grammaire générale où cette tradition s'efface, et cède la place à un projet scientifique différent, développé par la grammaire historique et comparée. Cet ouvrage de synthèse ambitieux offre donc l'intérêt d'offrir en quelque sorte le dernier état d'une tradition grammaticale qui s'est développée et enrichie pendant un siècle et demi.
Parties du discoursL'exposé des parties du discours distingue 2 catégories fondamentales: les substantifs, et les modificatifs (catégorie introduite par Buffier) qui eux-mêmes réunissent adjectifs, articles, verbes, participes, conjonctions, prépositions, adverbes, interjections. Chacune de ces catégories donne lieu à un exposé de grammaire générale (tome 1) et un exposé de grammaire française (tome 2). La catégorie de l'article ne comprend que le, la, les. Les indéfinis un, une sont traités avec les autres déterminants dans la catégorie des adjectifs métaphysiques. Le problème des partitifs n'est pas posé. Les sections consacrées à l'article et au substantif développent une théorie de la détermination où Estarac s'oppose nettement à Beauzée. La notion de pronom est évoquée par exemple à propos de certains usages de le, la, les, mais ne fait pas l'objet d'un développement particulier. La théorie des temps se présente sous une forme en quelque sorte antérieure aux innovations introduites par Girard et Beauzée.
Innovations term.Les classes de compléments: grammatical, initial, logique et total.
Corpus illustratifExemples empruntés à de très nombreux auteurs. Les références sont le plus souvent précises et complètes. Une table des auteurs cités figure à la fin de l'ouvrage. Quelques exemples forgés.
Indications compl.Traitement de la syntaxe: une partie importante (296 pages) lui est consacrée. L'analyse syntaxique repose sur la méthode d'analyse logique des énoncés proposée par Girard, qui consiste à reconstruire le schéma logique d'une proposition composée d'un sujet et d'un attribut. L'un et l'autre peuvent être simples (i.e. composés d'un seul mot) ou complexes (i.e. composés de plusieurs mots). Dans ce dernier cas, les mots additionnels sont dans un rapport de détermination avec le mot principal, dont ils restreignent ou développent le sens. Ils constituent ce qu'Estarac appelle, après Du Marsais, des compléments. Le chap. consacré au régime vs complément distingue nettement ces deux catégories. Estarac distingue également le rapport d'identité (concordance) qui prévaut dans les variations de formes que connaissent les langues qui n'ont point de cas, du rapport de diversité entre le régissant et le régi qui fonde les lois du régime. Concordance (identité) et détermination sont les deux notions fondamentales qui permettent de penser les relations entre constituants de la phrase. Ces 2 rapports peuvent se conjuguer (substantif + adjectif), ou au contraire se disjoindre (verbe + compl.). Estarac propose 2 classements des compléments, fondés sur un critère morphologique (compl. direct ou indirect du verbe), ou sur la réalisation du rapport de détermination (compl. grammatical, initial, logique, total).
Influence subieEstarac fait de fréquentes références aux auteurs de grammaire générale. Son ouvrage utilise abondamment le matériel conceptuel élaboré par ses prédécesseurs. Toutefois les parentés identifiables ne sont pas toujours explicites.
Influence exercéeTrès limitée si l'on admet qu'il s'agit de l'une des dernières grammaires générales.
Renvois bibliographiques→ Références
Fournier J.-M. 1994
Rédacteur

Fournier, Jean-Marie

Création ou mise à jour1998