CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux Imprimer Retour écran
Menu CTLF Notices Bibliographie Images Textes Articles

Grammaire du grec moderne

Pernot, Hubert • Polack, Camille

ChapitreTradition occidentale: grec et latin
Sous-chapitreGrammaires grecques [1147]
Fac-similé(s)Internet Archive (éd. 1921, seconde partie)
Internet Archive (éd. 1921, 4e éd., première partie)
Texte(s)
Nom de l'auteurPernot, Hubert • Polack, Camille
Datation de l'auteurPernot, H. (7 août 1870–27 juin 1946); Polack, C. (fl. premier quart du 20e s.)
Biographie de l'auteurHubert Pernot, néo-helléniste français, est né le 7 août 1870 à Froideconche-lès-Luxeuil (Haute-Saône) et mort le 27 juin 1946 à Paris. Diplômé de l'École des Langues Orientales, où il est l'élève d'Émile Legrand et de Jean Psichari, il y devient répétiteur de grec moderne (1895-1912). En 1912 il devient maître de conférences, puis, en 1930, professeur de grec post-classique et moderne et de littérature néo-hellénique à l'Université de Paris. Il fut fondateur (1919) et directeur de l'Institut néo-hellénique de la Sorbonne, président de la Société Linguistique de Paris (1911) et directeur de l'Institut de Phonétique et des Archives de la parole (Musée de la Parole et du Geste, 1927). Il réalisa des enquêtes phonographiques en Roumanie, Tchécoslovaquie et Grèce (1928-1930). Fondateur et directeur de la Collection de l'Institut néo-hellénique et de la Collection «Le monde hellénique», Pernot contribua à la rédaction de la Bibliographie hellénique d'Émile Legrand et fut l'auteur de plusieurs ouvrages, dont: Grammaire grecque moderne (1897); Anthologie populaire de la Grèce moderne; Chansons populaires grecques des XVe et XVIe s.; Lexique grec moderne-français; Introduction à l'étude du dialecte tsakonien, etc.
On ne dispose pas d'informations sur le co-auteur du livre, Camille Polack, agrégé de l'Université. Il reste à vérifier s'il s'identifie à Camille Polack, traducteur au début du 20e s. de l'allemand et du suédois vers le français, mais dont les traductions publiées n'ont aucun rapport avec la Grèce ni avec sa langue.
Titre de l'ouvrageGrammaire du grec moderne (seconde partie)
Titre traduit
Autre titreGrammaire du grec moderne
Remarques sur le titreLa 1re édition avait pour titre: Grammaire de grec moderne (langue officielle). La 2e éd. porte la mention «seconde partie» parce qu'en décrivant la langue «officielle» ou katharévousa, elle vient compléter la nouvelle édition de la Grammaire du grec moderne (première partie) de Hubert Pernot parue la même année (1921), qui concerne, elle, la langue démotique. Titres antérieurs de cette «première partie»: Grammaire grecque moderne (Paris, Garnier frères, 1897), Grammaire de grec moderne, langue parlée (Paris, Garnier frères, 1917). Une «cinquième édition», datée 1921-1930, réunit les deux grammaires en une œuvre de 2 volumes.
Type de l'ouvrageGrammaire élémentaire et pédagogique.
Type indexéGrammaire didactique.
Original (date, lieu)1918, Paris, Librairie Garnier frères.
Période|20e s.|
Édition utilisée1921, Paris, Librairie Garnier frères.
Volumétrie275 pages.
Nombre de signes397 000
Reproduction modernePas de reproduction moderne.
DiffusionL'ouvrage a connu deux éditions. Il est difficile de déterminer la diffusion et le succès de cette édition. Exemplaires disponibles, à titre indicatif: Paris-BNF, Paris-BULAC, Athènes-Gennadeios.
Langue(s) cible(s)Grec moderne, katharévousa.
MétalangueFrançais.
Langue des exemplesMajoritairement grec moderne («katharévousa» ou, dans cet ouvrage, «grec officiel»), avec des traductions et des comparaisons avec le français; quelques exemples isolés en anglais, en allemand et en hollandais (p. 15, 193).
Sommaire de l'ouvrageNotions Préliminaires. Chapitre 1er [p. 13]: Alphabet. Chapitre II [p. 14]: Prononciation. Chapitre III [p. 17]: Notions générales sur l'accent. Signes orthographiques. – Première partie: Éléments de Phonétique. – Deuxième partie: Morphologie. I. Déclinaison. Chapitre1er [p. 32]: L'article. Chapitre II [p. 34]: Le nom. Chapitre III [p. 57]: L'adjectif. Chapitre IV [p. 74]: Noms de nombre. Chapitre V [p. 79]: Pronoms- Adjectifs pronominaux. II. Conjugaison Chapitre 1er [p. 97]: Verbes auxiliaires. Chapitre II [p. 102]: Verbes Paroxytons. Chapitre III [p. 124]: Verbes périspomènes. Chapitre IV [p. 137]: Liste des principaux verbes irréguliers. – Troisième partie: Mots invariables. Chapitre 1er [p. 143]: L'adverbe. Chapitre II [p. 151]: La préposition. Chapitre III [p. 171]: La conjonction. Chapitre IV [p. 182]: L'interjection. – Quatrième partie: Éléments de syntaxe. Chapitre1er [p. 183]: L'article. Chapitre II [p. 188]: Emploi des cas. Chapitre III [p. 203]: L'adjectif. Chapitre IV [p. 205]: Le pronom. Chapitre V [p. 207]: Le verbe. – Cinquième partie: Formules et textes. Index alphabétique français; Index alphabétique grec; Table des matières.
Objectif de l'auteurLe but de l'auteur est essentiellement pédagogique. Il s'agit d'une grammaire élémentaire et complète de la langue savante, devenue récemment (1911) la langue officielle du royaume de Grèce. L'ouvrage vient combler une lacune de la bibliographie française concernant cette variété du grec. Dans la Préface, H. Pernot nous informe qu'il a entrepris la réécriture du manuscrit présenté par C. Polack, avec son accord. Parmi ses objectifs principaux on peut noter son désir de prouver aux hellénistes français que le grec ancien n'est pas une langue morte et de les initier à la langue grecque telle qu'elle est employée au 20e s. Pernot croit en la continuité de la langue grecque et en son caractère conservateur. Il soutient que la katharévousa, par ses importantes ressemblances avec la langue classique, peut servir de passerelle à ceux qui connaissent déjà le grec ancien pour aborder le grec démotique. La katharévousa n'étant pas du tout une langue normalisée, le grand souci d'H. Pernot s'exprime comme suit dans la Préface: «Comment présenter à un Français, sans qu'il en éprouv[e] une impression de chaos, un tableau des formes multiples et souvent contradictoires du grec officiel, tel que l'emploient les divers auteurs?» (p. 7). Il pense que sa grammaire peut constituer une contribution à la codification de cette variété du grec moderne. Par des renvois fréquents à la Grammaire du grec moderne (première partie), l'auteur offre à ses lecteurs la possibilité de comparer les «deux langues». Dans ce but, les plans des deux ouvrages sont identiques.
Intérêt généralLa Grammaire du grec moderne de Pernot et Polack est un manuel complet d'enseignement supérieur destiné aux étudiants ou professeurs français qui connaissent déjà le grec ancien. C'est une étude volontairement sommaire. La connaissance de la katharévousa est jugée indispensable à ceux qui veulent lire, soit des journaux, soit des ouvrages en prose, la plupart de ces écrits étant rédigés, à cette époque, dans cette variété de la langue grecque.
Parties du discoursH. Pernot présente de façon systématique les parties du discours mais sans les définir, car elles sont supposées connues. L'ordre de présentation est le suivant: «article», «nom», «adjectif», «pronom», «verbe», «adverbe», «préposition», «conjonction», «interjection».
Innovations term.Les termes techniques utilisés sont issus de la tradition grammaticale alexandrine et byzantine. L'auteur fait une présentation fondée sur des notions déjà connues dans la langue française. Il y a bien sûr des explications surtout sur des termes peu connus en français comme «proclitiques», «enclitiques», «esprits», etc.
Corpus illustratifLa cinquième partie de l'ouvrage est consacrée aux formules épistolaires et à un texte grec de Ch. Anninos traduit en français. Dans le texte introductif, Pernot attire l'attention du lecteur sur l'«influence de la langue parlée» – «principalement dans les dialogues» – sur la langue officielle. Pour le reste, les exemples sont majoritairement en «grec officiel» (katharévousa), plus rarement en grec parlé (démotique).
Indications compl.
Influence subieDans la Préface, Pernot révèle que, pour composer ce volume, il a utilisé diverses grammaires du grec ancien: la Nouvelle grammaire grecque d'A. Chassang (1872), la Grammaire grecque d'A. Croiset et J. Petitjean et la Deuxième année de grec d'O. Riemann et H. Goelzer (1890). De plus la Neugriechische Konversations-Grammatik de K. Petraris (1895) et l'Unterrichtsbriefe für das Selbststudium der neugriechischen Sprache de W. M. Barth (1896), ainsi que le Dictionnaire grec-français d'A. Vlachos, ont fourni quelques éléments.
Influence exercéeBien qu'on n'ait pas de données spécifiques sur l'influence de la Grammaire du grec moderne sur les ouvrages ultérieurs, il est clair que ce fut un ouvrage très important; il fut couronné par l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres (Paris).
Renvois bibliographiquesAnninos C. 1894; Barth W. 1896; Chassang A. 1872; Croiset A. & Petitjean J. 1914; Legrand É. 1918-1928; Pernot H. 1897, 1910, 1917, 1933, 1934; Pernot H. (éd.) 1931; Petraris K. 1895; Riemann O. & Goelzer H. 1890; Vlachos A. 1897.
→ Références
Auteur de la noticeGialousi, Despoina; Delveroudi, Rea
Création ou mise à jour2015-04