CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux Imprimer Retour écran
Menu CTLF Notices Bibliographie Images Textes Articles

Nouvelle Méthode pour apprendre [....] la langue latine

Lancelot, Claude

ChapitreTradition occidentale: grec et latin
Sous-chapitreGrammaires latines humanistes [1258]
Fac-similé(s)Gallica (éd. 1644)
Texte(s)
Nom de l'auteurLancelot, Claude
Datation de l'auteurca 1616–1695
Biographie de l'auteurGrammairien et pédagogue français, né à Paris, mort à Quimperlé. Entré dans la communauté des Solitaires de Port-Royal de Paris (1638), il y enseigna les langues latine et grecque et les mathématiques, à Paris et à Port-Royal des Champs. Après la disparition des Petites Écoles de Port-Royal (1660), il fut précepteur du duc de Chevreuse et des jeunes princes de Conti. En 1672, il se retira à Saint-Cyran-en-Brenne, puis à Quimperlé. Coauteur (avec A. Arnauld) de la Grammaire Générale et Raisonnée (1660) et auteur d'ouvrages pédagogiques: Nouvelle Méthode... grecque (1655); Le Jardin des Racines grecques (avec L.-I. Lemaistre de Sacy) (1657); Nouvelle Méthode... italienne (1659); Nouvelle Méthode... espagnole (1660).
Titre de l'ouvrageNouvelle Méthode pour apprendre facilement, & en peu de temps la langue latine: contenant les rudiments et les règles des genres, des déclinaisons, des prétérits, de la syntaxe, de la quantité, & des accens latins, mises en françois, avec un ordre très-clair & très-abrégé [...] Augmentée d'un grand nombre de remarques très-solides, & non moins nécessaires pour la parfaitte connoissance de la langue latine, que pour l'intelligence des bons auteurs: tirées de tous ceux qui ont travaillé sur cette langue avec plus de soin & plus de lumière. Avec un traitté de la poésie latine, & une brève instruction sur les règles de la poësie françoise
Titre traduit
Autre titreNouvelle Méthode pour apprendre [....] la langue latine
Remarques sur le titre
Type de l'ouvrageGrammaire latine à usage pédagogique, mais dont l'augmentation de taille, la multiplication des discussions théoriques, des références et des exemples font de plus en plus un ouvrage érudit destiné au maître.
Type indexéGrammaire complète. Grammaire didactique.
Original (date, lieu)Date de la première édition: 1644, Paris, Antoine Vitré.
Période|17e s.|
Édition utilisée"Troisiesme édition, reueuë & augmentée de nouueau", 1653, Paris, Antoine Vitré.
VolumétrieIn-8°; xxxij + 940 pages + table; env. 2400 signes par page.
Nombre de signes2 200 000
Reproduction moderneMicrofiches BN Paris: 1re éd. n° 6567; 2e éd. n° 6566; 4e éd. n° X.7574; 6e éd. n° 6568.
DiffusionTrès nombreuses éditions aux 17e et 18e s.: 2e édition (très augmentée et remaniée): 1650; 3e (à nouveau très augmentée et remaniée): 1653; 4e (sans les Rudiments, désormais réservés à l'Abrégé): 1655, 5e: 1656; 6e: 1662; 7e: 1667 [...]; autres éd. en 1681, 1696, 1709, 1741, 1761; revue par J. V. Leclerc: 1819; trad. anglaise: 1816 [publié sous forme d'Abrégé à partir de 1654 (portant 4e éd.): 11 éd. au 17e s., 13 au 18e s., encore une éd. en 1817].
Langue(s) cible(s)Latin.
MétalangueFrançais.
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvrageUne dédicace d'A. Vitré "Au Roy" (3 p.); Préface (14 p.), deux "Advis au lecteur", l'un touchant les "Rudimens" (6 p.), et l'autre les "petites Regles" (8 p.); Rudimens de la langue latine (définitions des parties du discours, accidents des parties du discours, morphologie; 69 p.); genres (63 p.), déclinaisons (75 p.), hétéroclites, noms de diverses terminaisons, défectueux et indéclinables (51 p.), conjugaison des verbes, ou règles de leurs prétérits et de leurs supins (164 p.), "Observation sur le metaplasme, entant qu'il regarde l'Etymologie ou l'analogie" (2 p.), syntaxe (92 p.), "Remarques particulières sur toutes les parties du discours" (97 p.), "Remarques sur les figures de construction" (39 p.), "Liste de verbes de divers régimes" (29 p.), "Quelques observations particulières sur le nom des Romains..." (23 p.), "Traitté des lettres et de la manière d'escrire & de prononcer des Anciens " (55 p.), "La quantité des syllabes" (72 p.), "Des accens et de la maniere de bien prononcer le Latin" (16 p.), "Petit traitté de la poésie latine" (52 p.), "Breuve instruction sur les règles de la poësie françoise" (30 p.), Additions (10 p.).
Objectif de l'auteurAméliorer son ouvrage, initialement inspiré de Despautère, en le complétant par référence aux ouvrages de Sanctius, Scioppius et Vossius; de ce fait, l'ouvrage n'est plus destiné aux seuls maîtres, mais à tous ceux qui désirent avoir une connaissance solide du latin (p. X); il devient une grosse grammaire savante.
Intérêt généralManuel de référence (garant d'érudition) en ce qui concerne la langue latine, du milieu du 17e s. à la fin du 18e s., quel que soit le contexte idéologique (par ex. manuel de référence de l'Encyclopédie pour le latin, 41 articles y faisant référence); généralisation de la syntaxe sanctienne fondée sur l'explication par l'ellipse.
Parties du discoursTraitement des parties du discours: bien qu'influencé par Sanctius, qui supprime la catégorie du pronom et le mode du verbe, Lancelot maintient le cadre traditionnel des 8 parties du discours et de leurs accidents, par souci pédagogique.
Innovations term.Faible, Lancelot utilisant pour traduire les termes latins un métalangage déjà largement attesté.
Corpus illustratifTrès abondant; dans la syntaxe, augmentation très sensible (par rapport à la 1re éd.) des exemples(entièrement traduits), pour la plupart empruntés à Sanctius, avec des références beaucoup plus précises (la NML devient une grammaire de corpus).
Indications compl.Intérêt pédagogique: souci pédagogique constant: utilisation de tableaux, d'une encre rouge pour détacher les désinences, de la double page pour présenter en vis-à-vis les quatre conjugaisons latines, traduction des hexamètres latins de Despautère en octosyllabes français. A partir de la 2e éd., Lancelot ayant procédé par adjonction, sans renoncer à la première version inspirée de Despautère, le livre devient pédagogiquement difficile à utiliser, les Advertissements inspirés par la grammaire sanctienne entrant souvent en contradiction avec le texte principal, imprimé en gros caractères (sur les remaniements, voir Colombat 2005).
Influence subieDans cette édition, les ouvrages de référence sont surtout la Minerve de Sanctius, Scioppius, Vossius, et, à travers eux, les philologues humanistes, et les grammairiens de l'Antiquité. La NML est devenu un ouvrage érudit multipliant les références sur des points parfois mineurs. Lancelot revendique surtout l'influence de Sanctius et de Scioppius; Vossius, est présenté comme un plagiaire des deux premiers (p. X). Voulant inscrire son ouvrage dans la tradition "causiste", Lancelot s'attaque aux continuateurs de Despautère (soupçonnés d'admettre toutes les recatégorisations dans les parties du discours, et inspirés en fait par Linacre). Néanmoins, comme l'ouvrage reste organisé comme celui de Despautère, inspirateur de la 1re éd., il garde de nombreuses traces d'une tradition plus ancienne qui remonte au Doctrinale d'Alexandre de Villedieu (Colombat 1996a).
Influence exercéeConsidérable, plus ou moins subreptice dans la tradition pédagogique (dans laquelle elle introduit et contribue à généraliser par exemple le principe d'explication par l'ellipse), explicite dans la grammaire générale française qui considère la NML comme la grammaire latine de référence (la NML est citée dans 41 articles de l'Encyclopédie, alors que la GGR ne l'est que dans 20 d'entre eux).
Renvois bibliographiquesCaravolas J.A. 1988, 1994; Chevalier J.-C. 1968; Clerico G. 1982; Colombat B. 1979, 1993, 1996, 1999, 2005, 2009; Dominicy M. 1984; Donzé R. 1967; Gascard C. 1994 (v. 1, p. 176-200, v. 2, p. 78-109); Lecointre 1983, 1991; Padley G.A. 1976; Pariente J.-C. 1985; Tsiapera M. & Wheeler G. 1993.
→ Références
Auteur de la noticeColombat, Bernard; Gascard, Carole
Création ou mise à jour2005 | 1998