CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux Imprimer Retour écran
Menu CTLF Notices Bibliographie Images Textes Articles

Nouvelle Methode pour apprendre la Langue Françoise [nouv. édition]

Irson, Claude

ChapitreGrammaires françaises, remarques et traités sur la langue française
Sous-chapitreGrammaires françaises du 17e s. [2311]
Fac-similé(s)Gallica (éd. 1656)
Corpus des grammaires françaises du XVIIe siècle, Classiques Garnier Numérique (éd. 1662, en accès limité)
Texte(s)
Nom de l'auteurIrson, Claude
Datation de l'auteurfl. 2e moitié du 17e s.
Biographie de l'auteurMathématicien et grammairien français. Longtemps maître d'école à Paris puis, vers 1678, teneur juré de livres de compte; auteur, outre sa Nouvelle Méthode (1656), d'ouvrages pratiques d'arithmétique (Arithmétique universelle, 1674; Méthode pour bien apprendre toutes sortes de comptes, 1678; Traité des changes étrangers, 1688).
Titre de l'ouvrageNouvelle méthode pour apprendre facilement les principes et la pureté́ de la langue française, contenant plusieurs Traités. De la bonne prononciation, de l'orthographe, de l'art d'écriture, du style épistolaire, des règles de la belle conversation, des étymologies, & d'une critique générale & naturelle. Avec une méthode aisé́e pour profiter de la lecture des bons livres, & une liste des auteurs les plus cé́lèbres de notre langue.
Titre traduit
Autre titreNouvelle Methode pour apprendre la Langue Françoise [nouv. édition]
Remarques sur le titreLes titres courants de 1656 et 1660-1662 étant semblables, et l'édition de 1660 manquant, on a pu prendre à tort l'édition de 1662 pour une réédition de l'ouvrage de 1656. Les deux titres longs (voir notice 2303) et surtout les sommaires montrent qu'il s'agit de deux programmes différents et non d'une réédition, suivie d'un abrégé.
Type de l'ouvrageGrammaire pédagogique et raisonnée de praticien connaissant l'Art de penser de Port Royal, à l'usage essentiellement des français, de l'enfant puis de l'adulte.
Type indexéGrammaire didactique.
Original (date, lieu)L'édition de 1660 manque, mais elle est attestée par la «continuation du privilège» et la mention «seconde édition» en 1662, Chez Pierre Baudouin le fils, au bout du Pont-Neuf, proche la grand' Porte des Augustins, à l'Image sainct Augustin.
Période|17e s.|
Édition utiliséeSeconde édition, 1662.
VolumétrieIn-8°, 342 pages.; env. 1900 signes par page.
Nombre de signes561 268
Reproduction moderneMicrofiche Archives de la linguistique française, Paris, France Expansion, 1971, n° 201 (éd. de 1656); Slatkine reprints, 1973, 1 vol; in-8°, 360 p. (éd. de 1662).
DiffusionAu moins une réédition de la seconde édition, en 1662. Un abrégé.
Langue(s) cible(s)Français.
MétalangueFrançais.
Langue des exemplesFrançais; quelques retranscriptions phonétiques; quelques exemples latins (mots isolés).
Sommaire de l'ouvrageEpître à monsieur Gaudin [p. 1-7]; préface [7-13]; privilège du Roi [13]; continuation du privilège [14]; l'ouvrage lui-même se compose d'une grammaire en 3 livres et de 3 traités (écriture, étymologie, style épistolaire); La grammaire françoise (1-151). Livre I, De la définition et de la division de la grammaire (1-84). Des Lettres, (1-13), Des mots (11-84): article: défini, indéfini, genre, nombre et cas; nom: nom substantif (nom propre/nom appellatif ou commun, primitifs et dérivés), nom adjectif auquel se trouve rattaché le participe (présent et passé); pronom: classement en 5 catégories: personnel, possessif, démonstratif, relatif, indéfini (pas de distinction pronom/déterminant); verbe (22-77): emploi des modes, des temps et des personnes, les conjugaisons; mots indéclinables (adverbe, préposition, conjonction, interjection) (79-84). Livre II (85-137): De la syntaxe: règles générales, vices de l'oraison, Des Phrases, (sous forme de remarques alphabétiques), Des périodes, Du style, De la prononciation. Livre III: De l'orthographe: règles générales, particulières, ponctuation (138-164); Traité pour apprendre facilement à écrire: méthode d'apprentissage de l'écriture (166-176); Méthode pour bien écrire et composer des lettres (177- 203); Règles générales de conversation ( 203-211) Traité des Etymologies: dictionnaire étymologique (212-280); Dissertation critique (281-296) texte traduit, non signé, de Nicole sur la beauté. Méthode naturelle pour lire, comprendre et retenir les auteurs (297-303); Liste de quelques auteurs françois (304-324): liste alphabétique des meilleurs auteurs à prendre pour modèle; table des principale matières contenues [12 p.].
Objectif de l'auteurIl s'agit d'une grammaire de pédagogue et de praticien; le but principal, explicité dans la préface, est d'écrire une grammaire claire et méthodique qui permette à un locuteur non savant de "parler correctement sa Langue naturelle". Dans la seconde édition, on quitte la didactique pour les enfants: Irson entre en intertextualité avec Port Royal, et développe les traités jusqu'à proposer une dissertation morale de Nicole, traduite en français, non signée. L'abrégé affichera une volonté d'apprentissage du français langue étrangère.
Intérêt généralBon ouvrage de vulgarisation clair et complet, qui a l'intérêt de faire la synthèse de courants différents: les grammairiens/praticiens (Maupas, Oudin), les remarqueurs (le livre III est nourri de Vaugelas) et les lexicographes (le Traité des étymologies utilise les Origines de la langue françoise de Ménage). Les listes d'auteurs écrivant en français et leur classement sont une originalité, de même que le modèle «méthode» inspiré de Lancelot et le développement de «traités» autonomes.
Parties du discoursPart dominante de la morphologie; ouvrage novateur sur certains points, notamment sur l'article (un est article indéfini), sur les cas (début d'émancipation par rapport au cadre latin avec la réduction à 4 cas, nominatif, génitif, datif, vocatif et l'exclusion de l'accusatif et de l'ablatif), sur le participe intégré au nom adjectif.
Innovations term.Aucune, l'auteur s'en tient aux dénominations usuelles.
Corpus illustratifExemples forgés; quelques citations dans le chapitre consacré au style: Térence, Tacite, Quinte-Curce, Saint Jérôme, Guez de Balzac.
Indications compl.Ouvrage à préoccupations méthodiques et pédagogiques, mais également idéologiques: la préface de 1656 est à ce titre une véritable profession de foi célébrant l'intérêt social et philosophique de la grammaire. En 1662 (l'édition de 1660 est introuvable), la Préface est en intertextualité avec Port Royal. Ouvrage intéressant du fait de la clarté de la présentation et du syncrétisme de ses références. Se présentant comme une méthode faite de traités divers, l'ouvrage est remarquable par l'étendue des domaines abordés, qui va de l'apprentissage de l'écriture cursive, pour les enfants des écoles de charité aux modèles de lettres, aux styles et à la traduction d'un traité moral de Nicole (sans nom d'auteur).
Influence subieOuvrage qui fait une synthèse entre les praticiens (Maupas, Oudin), Vaugelas et Ménage, et intègre, en 1660, l'idée d'une grammaire philosophique appuyée sur une logique. Le titre «Méthode» l'insère à la suite des méthodes de langue vivante de Lancelot.
Influence exercéeOuvrage à la charnière du siècle entre les grammaires d'usage et la grammaire générale. Cité par Chiflet.
Renvois bibliographiquesBrunot F. 1966 (HLF, vol. III/2); Delesalle S. & Mazière F. 2007, 2008, 2011, 2012; Delesalle S. 2006; Mazière F. 2009, 2010, 2011; Mazière F. & Delesalle S. 2009; Padley G.A. 1988 (p. 409); Ribard D. 2007.
→ Références
Auteur de la noticeMazière, Francine
Création ou mise à jour2014-03