CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux Imprimer Retour écran
Menu CTLF Notices Bibliographie Images Textes Articles

Gramática de la lengua castellana

Salvá, Vicente

ChapitreGrammaires des langues européennes modernes
Sous-chapitreGrammaires espagnoles [3120]
Fac-similé(s)
Texte(s)
Nom de l'auteurSalvá, Vicente
Datation de l'auteur1786–1849
Biographie de l'auteurGrammairien et lexicographe espagnol, né à Valence (Espagne), élève des Frères des Ecoles Chrétiennes qui avaient été sous la direction de Benito de San Pedro (autre grammairien). Il étudia à l'Université de Valence. Il fut libraire et prit une part active à la politique espagnole comme député durant les trois ans de régime libéral (1820-1823). Plus tard, il vécut en exil à Londres où il poursuivit son travail de libraire et où il entretint des relations amicales avec Bello. Il y commença aussi sa Gramática [Grammaire]. A partir de 1830, il vécut à Paris, ville dans laquelle il mourut. En 1746, il publia le Nuevo Diccionario de la lengua castellana [Nouveau dictionnaire de la langue castillane]. Il édita les oeuvres d'autres grammairiens espagnols comme Hermosilla.
Titre de l'ouvrageGramática de la lengua castellana según ahora se habla.
Titre traduitGrammaire de la langue espagnole, telle qu'elle se parle maintenant.
Autre titreGramática de la lengua castellana
Remarques sur le titre
Type de l'ouvrageGrammaire consacrée à la description synchronique de l'espagnol de l'époque de l'auteur.
Type indexéGrammaire descriptive.
Original (date, lieu)1830, París, Librería Hispano-Americana, Imprenta de Demonville.
Période|19e s.|
Édition utiliséeEdition de Margarita Lliteras, Madrid, Arco/Libros, S. A., 1988.
VolumétrieFormat: 21,5 x 15 cm, 934 pages., 2600 signes par page.
Nombre de signes2 428 400
Reproduction moderneEdition de Margarita Lliteras, Madrid, Arco/Libros, S. A., 1988.
DiffusionEditions successivement revues et augmentées par l'auteur: 1835, Valencia, Imprenta de J. Ferrer de Orga; 1837, Valencia, Imprenta de J. Ferrer de Orga; 1839, Valencia, Imprenta de J. Ferrer de Orga; 1840, Valencia, Imprenta de J. Ferrer de Orga; 1840, Paris, Imprimerie de B. Fournier; 1844, París, Imprimerie de Bureau. Tiré sur presses mécaniques par Aristide; 1846, París, Imprimerie de Bureau; 1847, Valencia, Imprenta de J. Ferrer de Orga, 1847.
Langue(s) cible(s)Espagnol.
MétalangueEspagnol.
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvragePrologue. De la grammaire et de ses divisions. Analogie: 1. Lettres, prononciation, lecture syllabiques et courante; 2. Parties du discours. Nombre et genre. Adjectifs; 3. Comparatifs, superlatifs, augmentatifs. Dérivés et composés. 4. Article et pronom; 5. Verbe, modes et temps; 5-9. Verbe; 10. Modes, et temps. Conjugaisons. Irrégularités; 10. [sic] Particules indéclinables. Syntaxe: 11. Régime et accord; 12. Nom. Genre y nombre. Substantif et adjectif. Numéaux. Comparatifs et superlatifs; 13. Articles; 14. Pronom; 15. Verbe. Voix, modes, temps. Phrases pour s'exprimer négativement, pour demander et s'exprimer de manière exclamative; 16. Adverbe et phrases adverbiales; 17. Préposition; 18. Conjonctions et interjections; 19. De la langue castillane actuelle; 20. Archaïsmes dans la catégorie des noms et dans celle des verbes. Orthographe: Lettres, syllabes, ponctuation, accentuation, propositions de modifications orthographiques, liste des abréviations les plus fréquentes. Prosodie et métrique. Notes sur différentes questions grammaticales. Index alphabétique des contenus les plus importants.
Objectif de l'auteurElaborer une grammaire descriptive et synchronique de l'espagnol qui règle les usages contemporains cultivés.
Intérêt généralPremière grammaire consacrée à la description synchronique de l'espagnol, qui montre l'influence des grammairiens français sur la grammaire espagnole de l'époque.
Parties du discoursL'ouvrage manifeste une évolution dans les éditions successives. Division initiale tripartite des parties du discours, nom, verbe et particule dans la tradition d'Aristote, de Sanctius, et de Correas (Lliteras 1992). Dans l'Analogie (qui remplace l'Etymologie traditionnelle), les classes de mots sont définies á l'aide de critères syntaxiques, en plus de critères formels et notionnels; de fait, dans cette partie, articles et pronoms sont traités comme des classes indépendantes. Dès 1735, le pronom est défini en tant que désignation des personnes grammaticales (il n'y a pas d'autres pronoms que les personnels), idée provenant de la grammaire philosophique française. Salvá classe la forme cantaría parmi les temps du mode indicatif. L'auteur s'appuie sur le comportement syntaxique pour déterminer la valeur modale des formes verbales. Il considère les terminaisons verbales comme des marques du temps, subissant l'influence évidente de Port Royal. Il exclut les temps composés de l'Analogie.
Innovations term.Sans abandonner, la plupart du temps, la terminologie traditionnelle, Salvá rejette, dès la première édition, la division syntaxique habituelle entre syntaxe "naturelle" et "figurée". Dès la seconde édition, la partie de la grammaire appelée traditionnellement Etymologie devient l'Analogie.
Corpus illustratifContrairement à ce qui était habituel au 18e s., Salvá ne se borne pas à utiliser des citations d'auteurs du Siècle d'Or. En outre, il refuse de proposer comme actuels des usages archaïques. A côté de Cervantes, Granada, Fray Luis de León, etc., il cite Jovellanos, Moratín, Iriarte, etc. Dans le traitement ce corpus, Salvá suit une méthode empirico-déductive pour l'élaboration des règles grammaticales (Lliteras 1992). Salvá distingue nettement entre orthographe et orthologie. Il inclut l'analyse des sons dans l'Analogie et non dans l'orthographe.
Indications compl.
Influence subieSalvá cite dans le prologue, une longue liste d'auteurs espagnols qui ont écrit sur leur langue jusqu'à son époque. On peut voir une évolution entre les définitions traditionnelles de la première édition (semblables à celles de la grammaire latine, de Nebrija, de Correas, de Gómez Gayoso, et de l'Académie) et celles des éditions postérieures qui sont influencées par Port-Royal, Du Marsais et Beauzée, parfois par l'intermédiaire de J. Gómez Hermosilla. Cette influence française se manifeste par ex. dans le traitement du genre neutre et dans celui des pronoms, dans la classification des temps et des personnes du verbe, dans la caractérisation de l'adjectif ou dans la définition du pronom, dans l'analyse de l'article (Lliteras 1989). Est à noter aussi l'influence de Sanctius (division tripartite, considération syntaxique des temps composés du verbe). Autres influences d'auteurs contemporains: par ex. de Noboa (pour ce qui est de la dérivation verbale, à partir de 1840), ou de Capmany, etc. (Ridruejo 1985; Lliteras 1992).
Influence exercéeLa Gramática eut une grande diffusion en Espagne et surtout en Amérique où elle servit de modèle à d'autres grammaires et abrégés qui la citent même dans le titre (par ex. El nuevo Salvá, de Antonio Benedetti, 1841). Salvá a eu aussi une influence marquée sur Bello, avec qui il a été en contact épistolaire et qui continuera sa tâche de description synchronique de l'espagnol (Roca, 1953; Lázaro, 1985). Les éditions de 1854 y 1870 de la Gramática académica (Gómez Asencio 1981, 1985; Calero 1986) montrent les mêmes tendances.
Renvois bibliographiquesAbad F. 1981; Battaner M.P. 1982; Calero Vaquera M.-L. 1986; Gómez Asencio J.J. 1981, 1985, 2009; Lázaro Mora F. 1985; Lliteras M. 1988, 1989, 1992; Mourelle de Lema M. 1965, 1968; Reig Salvá C. 1972; Ridruejo E.A. 1985; Roca Franquesa J.M. 1953.
→ Références
Auteur de la noticeMartínez Alcalde, María José
Création ou mise à jour1998