CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux Imprimer Retour écran
Menu CTLF Notices Bibliographie Images Textes Articles

De' Commentarii della lingua italiana

Ruscelli, Girolamo

ChapitreGrammaires des langues européennes modernes
Sous-chapitreGrammaires italiennes [3210]
Fac-similé(s)
Texte(s)
Nom de l'auteurRuscelli, Girolamo
Datation de l'auteur1518–1566
Biographie de l'auteurLinguiste et polygraphe italien né à Viterbe, mort à Venise; il vécut à Rome où il fonda l'Accademia dello Sdegno [l'Académie du Dédain] et s'établit à Venise en 1548; il s'est occupé des éditions d'auteurs classiques, mais il a aussi écrit un traité Le imprese [Les entreprises], un dictionnaire des mots latins (Vocabolario delle voci latine con le italiane, scelte dai migliori scrittori [Dictionnaire des mots latins et italiens, choisis des meilleurs auteurs], Venise, 1588) et un dictionnaire de rimes, Rimario, édité plusieurs fois jusqu'au 19e s. Il a aussi traduit la Géographie de Ptolémée.
Titre de l'ouvrageDe' Commentarii della lingua italiana del Sig. Girolamo Ruscelli Viterbese Libri VII ne' quali con facilità, et copiosamente si tratta tutto quello, che alla vera et perfetta notitia di detta Lingua s'appartiene: hora di novo posti in luce da Vincenzo Ruscelli
Titre traduitSept livres des commentaires de la langue italienne de Monsieur Girolamo Ruscelli de Viterbe, dans lesquels on traite, avec facilité et abondamment, tout ce qui concerne la vraie et parfaite connaissance de cette langue: publié par Vincenzo Ruscelli
Autre titreDe' Commentarii della lingua italiana
Remarques sur le titreIl s'agit en effet de la grammaire italienne la plus volumineuse de la Renaissance (avec les Avvertimenti de Salviati).
Type de l'ouvrageGrammaire normative contenant des parties spéculatives et rhétoriques.
Type indexéGrammaire normative. Grammaire prescriptive.
Original (date, lieu)Rédaction: entre 1555 (voir Trovato 1991, p. 289) et 1570, édition posthume en 1581, Venise, Damian Zenaro, alla Salamandra.
Période|16e s.|
Édition utilisée1re édition, 1581, Venise, Damian Zenaro, alla Salamandra.
VolumétrieIn-8°, 574 [+ 16] pages, 2176 signes par page.
Nombre de signes990 875
Reproduction moderne
DiffusionOn connaît surtout de l'auteur son Rimario, utilisé dans les écoles alors que les Commentari étaient diffusés et consultés dans les milieux cultivés.
Langue(s) cible(s)Italien.
MétalangueItalien.
Langue des exemplesItalien.
Sommaire de l'ouvragePremier livre (p. 1-71), divisé en 8 chapitres: discours général sur le langage (1-26), la voix (26-53); le son, le timbre (53-66), théorie de l'origine de l'italien (66-71). Deuxième livre (72-374), divisé en 44 chapitres [la grammaire proprement dite]: les parties du discours en général (72-77), le nom et ses accidents (78-79), genre des noms (80-84), articles et marques de cas (84-102), nombre des noms et des pronoms (102-110), l'apocope des noms et des pronoms (110-113), les déclinaisons des noms et des pronoms (113-123), classement des noms (123-125), le pronom (126-146), les noms hétéroclites (146-148), déclinaisons des noms et pronoms (149-154), Passions des noms et pronoms (154-159), Des articles qui deviennent pronoms (159-170), des pronoms enclitiques (171-175), des particules pronominales (175-185); le verbe et ses accidents (185-189), les modes (189-193), les temps (194-199) et la voix (200-206), personnes et nombres (206-208), les classes de conjugaison (208-219), les conjugaisons, présent, imparfait, passé I et II (composé et simple), conditionnel, impératif, subjonctif et optatif (219-324), les verbes impersonnels (325-329), le participe (329-336), le gérondif (337-346); l'adverbe (346-355); la préposition (355-359); l'interjection (359-362); la conjonction (362-374). Troisième livre (375-456) résume le contenu du précédent à des fins didactiques. Quatrième livre (457-468), divisé en 11 chapitres: structure de la phrase et fautes de grammaire à éviter; orthographe (469-508): discours général sur l'écriture (469-477); les lettres h (477-488), x et y (488-490); réformes de l'orthographe, phonie/graphie (490-502); diphtongues (503-508). Cinquième livre (509-525), chapitre unique: Des erreurs. Sixième livre (526-551), divisé en 5 chapitres: clarté et ornementation du discours (règles de rhétorique). Septième livre (552-574), divisé en 6 chapitres: synonymes, mots expressifs, épithètes et figures.
Objectif de l'auteurFournir un manuel pour écrire correctement en italien et éviter les fautes de grammaire et les formes dialectales.
Intérêt généralPrivilégiant la morphologie à la sémantique, Ruscelli refuse de distinguer un mode optatif du subjonctif, et c'est, avec Castelvetro, le seul grammairien italien de la Renaissance à assigner chaque forme verbale inventoriée à un mode et un temps uniques. Exemple de la norme grammaticale de l'italien au 16e s. L'ouvrage évoque les projets de réforme de l'orthographe de Trissino, Tolomei et de l'Académie de Florence (p. 490-501).
Parties du discoursSe réclamant d'Aristote, Ruscelli estime que l'on pourrait se contenter de trois parties du discours, nom, verbe (operatione) et autre (p. 75), et souligne que les articles sont «vraiment» une partie du discours comme en grec (p. 76). Par conformité avec la tradition latine, avec Bembo et d'autres grammairiens italiens, il préfère toutefois s'en tenir au nombre canonique de 8: le nom et l'article, le pronom, le verbe, le participe, l'adverbe, la préposition, l'interjection, la conjonction (p. 76).
Innovations term.Pour la terminologie, Ruscelli se caractérise par son éclectisme et une grande versatilité. Nombreuses premières attestations (jusqu'à plus ample informé): outre articolare ‘articulaire (c.-à-d. qui a la nature d'un article)', congiugatione ‘déclinaison', fattivo ‘actif', luogo ‘cas', operatione ‘verbe', parafrasticare ‘paraphraser', seggia ‘base (verbale)', sincopatione ‘syncope', sinonima ‘synonyme', sorte ‘genre', specie ‘déclinaison', qui ne se sont pas imposés, antecedente ‘tout élément de phrase qui en précède logiquement un autre (p. ex. proposition implicite supposée par une proposition explicite à laquelle elle serait corrélée)', assoluto ‘cas de l'apposition absolue, instrumental', collidere ‘unir la voyelle finale et la voyelle initiale de deux mots successifs en une syllabe, réaliser une synalèphe', colliso ‘élidé', composto ‘composé', congiuntione ‘action d'accoler les pronoms personnels atones après le verbe, enclise', contrattione ‘contraction (vocalique)', indistinto ‘épicène', libero ‘libre morphologiquement, non lié à un autre élément', neutrale ‘neutre (voix du verbe ni actif ni passif)', radicale ‘radical, de la racine', radice ‘racine' et thema ‘thème'.
Corpus illustratifSauf dans le 3e livre, sont cités des passages extraits de textes littéraires: Ruscelli recourt sporadiquement aux Grecs (souvent dans la langue, par ex. Platon, p. 28) et aux Latins (Ovide, 5 fois; Virgile, p. 35 et 45; Catulle, p. 483). Il utilise essentiellement les textes en "vulgaire" (Pétrarque: 118 fois env., Boccace: 25 env. et 17 fois sans citation du passage; Dante: env. 20 fois; Arioste env. 25 fois; mais également Sannazaro [p. 3 et 45] et Molza [p. 90]); s'ajoutent des références explicites aux Prose de Bembo, sans citation des passages. Dans 75% des cas, l'indication apporte le nom de l'auteur et dans la moitié des cas le titre de l'oeuvre; pour Boccace, Ruscelli indique presque toujours l'oeuvre et pour le Décaméron, sont précisées la journée et la nouvelle. On trouve également les exemples construits sur le modèle de la langue d'usage (par ex. p. 115-116, 466) et des références à des particularités dialectales (p. 519-525). Parmi les ex. indiqués comme fautifs, des formes et structures propres à la langue d'usage (p. 520: numéral dua et adjectifs possessifs pluriels mia, sua; p. 517: formes des articles masculins el, e au lieu de il, i; p. 518: gli au lieu de a lei; 521-524: les formes verbales vedeno, leggemo, amorono, etc.).
Indications compl.Intérêt pédagogique: mise en relief des formes examinées par des majuscules sauf dans le 3e livre. Pour l'article, les noms, les pronoms, tous les temps et modes du verbe, les exemples des diverses formes et les paradigmes sont quelquefois disposés en colonnes tandis que les titres (temps, mode, etc.) sont écrits en majuscules. Le 3e livre (p. 375-456) résume le contenu du précédent "pour servir les femmes et les jeunes, les étrangers et tous ceux qui ne connaissent pas le latin".
Traitement de la phonétique: proposition d'introduction de signes pour différencier les alvéolaires z sourdes (pozzo) des sonores (mezzo), é fermé de è ouvert, u voyelle de u semi-voyelle, pour noter l mouillé (gli) (p. 502-503) et les diphtongues (p. 503-508).
Influence subieCelle des Prose della volgar lingua de P. Bembo (pour la partie morphologique) et des phonéticiens italiens de la première moitié du 16e s., celle de son ami Corso (construction partitive con del pane, subdivision des verbes en ere en deux classes de conjugaison selon la longueur du e) et de son rival Dolce, qu'il a lu attentivement pour l'éreinter dans le deuxième de ses trois Discours de 1553 (présentation de l'actif et du passif comme operativo et (di) cosa operata, valeur de l'adverbe vis-à-vis du verbe). Ruscelli reconnaît avoir consulté Citolini lors de la rédaction de ses Commentarii. Pour les temps du passé, la tradition grecque de Denys de Thrace.
Influence exercéeD'Achille P. 1990, p. 103; Garavelli E. 2012; Gizzi Ch. 2003, 2005; Kukenheim L. 1932; Maraschio N. 1993, p. 182, 190-193, 201; Padley G. A. 1988, p. 73-75, 96-97, 104-105, 108, 120; Procaccioli P. 2004; Scaglione A. 1970, p. 104, 121-123, 130; Scavuzzo C. 1996; Telve S. 2011; Trabalza C. 1908, p. 135; Trovato P. 1991, p. 288-290.
Renvois bibliographiquesBucchi M. 2009; D'Achille P. 1990 (p. 103); Garavelli E. 2012; Gizzi C. (éd.) 2015; Gizzi C. 2003, 2005; Kukenheim L. 1932; Maraschio N. 1993 (p. 182, 190-193, 201); Marini P. & Procaccioli P. (éd.) 2012; Padley G.A. 1988 (p. 73-75, 96-97, 104-105, 108, 120); Procaccioli P. 2004; Scaglione A. 1970 (p. 104, 121-123, 130); Scavuzzo C. 1996; Telve S. (éd.) 2011; Trabalza C. 1908 [1963] (p. 135); Trovato P. 1991 (p. 288-290).
→ Références
Auteur de la noticeSiekiera, Anna M.; Camugli-Gallardo, Catherine (trad.); Vallance, Laurent (rév.)
Création ou mise à jour2015-06 | 1998