CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux Imprimer Retour écran
Menu CTLF Notices Bibliographie Images Textes Articles

La grammatica italiana

Battaglia, Salvatore • Pernicone, Vincenzo

ChapitreGrammaires des langues européennes modernes
Sous-chapitreGrammaires italiennes [3228]
Fac-similé(s)
Texte(s)
Nom de l'auteurBattaglia, Salvatore • Pernicone, Vincenzo
Datation de l'auteurBattaglia, S. (1904–1971); Pernicone, V. (1903-1982)
Biographie de l'auteurBattaglia, S. - Philologue et lexicographe napolitain. Il enseigna la linguistique romane à l'Université de Naples, auprès de la Faculté de Langues Romanes, de 1938 à sa mort. Fondateur et éditeur de la revue Filologia Romanza (1954-60) qui devint Filologia e letteratura (1961-71), il fut à l'origine du Grande Dizionario della lingua italiana dont le 1er volume est paru en 1962.
Pernicone, V. - Universitaire italien, né à Enna. Professeur de langue et littérature italienne auprès de l'École Normale pour instituteurs de Turin, à partir de 1942 et à l'Université de Gênes à partir de 1957; co-directeur du Giornale storico della Letteratura italiana. Comme S. Battaglia, il est l'auteur d'éditions critiques d'oeuvres de Boccace, Sacchetti et de Politien.
Titre de l'ouvrageLa grammatica italiana
Titre traduitLa grammaire italienne
Autre titreLa grammatica italiana
Remarques sur le titre
Type de l'ouvrageGrammaire normative de l'italien contemporain à objectif didactique, mais ne négligeant pas certains phénomènes nouveaux de la langue.
Type indexéGrammaire didactique. Grammaire normative. Grammaire prescriptive.
Original (date, lieu)Première édition: 1951, Turin, Loescher.
Période|20e s.|
Édition utilisée2e édition remaniée (5e réimpression), 1968.
Volumétrie15 x 22 cm; [4 non paginées] IV + 628 pages; nombre de signes par page: 2000 en moyenne.
Nombre de signes1 312 000
Reproduction moderneUne édition encore commercialisée remplace certaines "lectures" par des exercices et ajoute des notions de stylistique.
Diffusion50 éditions, dont 2 réimpressions corrigées, 9 nouvelles éditions, 1 édition avec notions de stylistique et 37 réimpressions identiques à la première édition de 1951; aucune traduction vers d'autres langues [données fournies par les éditions Loescher, sept. 1997].
Langue(s) cible(s)Italien.
MétalangueItalien, métalangue descriptive quelquefois plaisamment métaphorique (p. 84, p. 101) dans un objectif didactique.
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvrageIntroduction (reprise d'un article de 1946, retrace l'évolution du latin à l'italien contemporain). Phonologie: l'alphabet (p. 13-59), la ponctuation (59-73). Morphologie: les formes (81-83), l'article (84-100), le nom (103-146), l'adjectif (153-216), les pronoms p. 238-273), le verbe (274-382), les adverbes (387-411), les prépositions (412-434), les conjonctions (435-448), l'interjection (449-452). Syntaxe: la syntaxe de la proposition (459-516), la syntaxe de la phrase (517-575); Notions de métrique italienne (579-600); Index analytique (601-619).
Objectif de l'auteurL'ouvrage se veut un instrument de consultation pour les élèves de lycée italiens, volontairement dépourvu d'exercices pour ne pas susciter d'ennui.
Intérêt généralPas vraiment pour la linguistique, mais pour la conception des grammaires à usage scolaire.
Parties du discoursAux cinq parties variables (article, nom, adjectif, pronom, verbe) et aux trois catégories invariables traditionnelles (adverbe, préposition, conjonction), S. Battaglia et V. Pernicone ajoutent l'interjection comme bon nombre de grammairiens précédents. Définition ontologique du nom (103), du nombre (117), du verbe (274), fonctionnelle du pronom ("fa le veci del nome" [il a les emplois du nom] [239]).
Innovations term.Aucune.
Corpus illustratifExemples forgés, insérés dans la continuité du texte et distingués par des caractères italiques ou isolés par des parenthèses. Les excursus illustratifs peuvent présenter des citations d'auteurs qui vont de Rinaldo d'Aquino (p. 249), Dante (p. 270, 252, 254), Boccace, Arioste (p. 254) à Verga, Collodi ou Pascoli. Registre neutre correspondant aux emplois normatifs qui constituent l'essentiel du volume mais citent également des emplois de langue parlée (ex. "emplois pléonastiques de ci", p. 248) ou dialectaux (p. 248).
Indications compl.Intérêt pédagogique: les parties "phonologie et morphologie" sont illustrées par des "lectures" en relation - mais non de façon stricte - avec les phénomènes linguistiques traités dans les paragraphes précédents explicitant l'origine de certaines étiquettes grammaticales (p. 74) ou de mots utilisés dans les exemples.
De même, à l'intérieur des chapitres, des développements distingués par une typographie différente éclairent les phénomènes exposés d'un point de vue historique (l'alphabet, p. 14; les temps composés, p. 286, etc.), voire physiologique (l'articulation des voyelles, p. 18).
Traitement de la phonétique: il part de l'oral, donne un aperçu des phénomènes articulatoires (p. 17). Les relations sons/signes graphiques font proposer 35 grapho-phonèmes.
Influence subieS. Battaglia et V. Pernicone semblent s'opposer à la philosophie idéaliste de B. Croce: même si l'usage modifie constamment la norme, chaque règle indiquant, aux yeux des auteurs, un moment de crise de la langue, l'obéissance à une norme constitue un moyen de cohésion sociale; "la grammaire est une forme d'éducation morale, de discipline intérieure" [introduction, p. VI]. Les auteurs prennent en compte l'usage "vivant et familier": usage des pronoms compléments Lei lui et loro comme sujets (p. 240, § 7 et § 8), l'emploi de me et te comme sujets (p. 243, § 12), etc. Mais ils s'inscrivent contre des florentinismes marqués: dugento pour duecento (p. 222), la combinaison pronominale impersonnelle noi si va, p. 328 (Lepschy 1989, p. 11-12).
Influence exercéePendant longtemps grammaire de référence (Marazzini 1993, p. 50) même hors d'Italie, dans les universités françaises, elle est encore utilisable, sauf pour la phonétique (Poggi Salani 1988, p. 784). Une des dernières grammaires à usage scolaire (M. Dardano & P. Trifone, Grammatica italiana con nozioni di linguistica, Bologna, Zanichelli, 1995 [1983]) reprend par ses "intertesti" l'idée d'insérer en fin de chapitres des textes ouvrant plus largement sur la dimension linguistique des phénomènes.
Renvois bibliographiquesLepschy G.C. 1989 (p. 11-12); Marazzini C. 1993 (p. 50); Poggi Salani T. 1988 (p. 784); Russo V. 2009.
→ Références
Auteur de la noticeCamugli-Gallardo, Catherine
Création ou mise à jour1998