CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux Imprimer Retour écran
Menu CTLF Notices Bibliographie Images Textes Articles

Grammatica da lingua portuguesa

Barros, João de

ChapitreGrammaires des langues européennes modernes
Sous-chapitreGrammaires portugaises et brésiliennes [3302]
Fac-similé(s)CTLF Images
CTLF (PDF, 1re éd. 1540)
Biblioteca Nacional de Portugal (1re éd. 1540)
Texte(s)CTLF Texte
Nom de l'auteurBarros, João de
Datation de l'auteur1496?–1570/1571?
Biographie de l'auteurHistorien portugais, philosophe, moraliste, fonctionnaire de la Cour du roi Manuel I au Nord de l'Afrique; pédagogue à Lisbonne. Outre la "Grammaire de la Langue Portugaise", suivie d'un "Dialogue en Louange de notre Langage", il est l'auteur de la Cartilha para Aprender a Ler (Syllabaire pour apprendre à lire), un intéressant ouvrage pédagogique, destiné à l'enseignement du portugais en Afrique et en Asie. Dans le domaine de l'historiographie, Barros a écrit une histoire des territoires portugais en Asie (Ásia) qui constitue une synthèse historico-géographique du monde découvert par les Portugais. Son caractère d'humaniste universel est aussi présent dans un roman de chevalerie (História do Imperador Clarimundo) et dans un dialogue allégorique (Ropica Pnefma).
Titre de l'ouvrageGrammatica da lingua portuguesa
Titre traduitGrammaire de la Langue Portugaise
Autre titreGrammatica da lingua portuguesa
Remarques sur le titre
Type de l'ouvrageGrammaire didactique centrée sur les parties du discours, la syntaxe et l'orthographe, visant à fonder une norme linguistique du portugais.
Type indexéGrammaire didactique. Grammaire prescriptive.
Original (date, lieu)1540, Lisbonne, Luís Rodrigues.
Période|16e s.|
Édition utilisée1971 (édition en fac-similé), 4e édition, 1971, Lisbonne, Faculdade de Letras.
VolumétrieIn-8°; nombre de pages: [50 f.] = 100 pages; nombre moyen de signes par page: 1100.
Nombre de signes110 000
Reproduction moderneReproduction en fac-similé (lecture, introduction et notes par Maria Leonor Carvalhão Buescu), Lisbonne, Faculdade de Letras, 1971.
Diffusion1785, 2e éd. (Lisbonne; José da Silva Nazareth); 1957, 2e éd. (Lisbonne, Sociedade de Língua Portuguesa); 1971, 4e éd. (Lisbonne, Faculdade de Letras).
Langue(s) cible(s)Portugais.
MétalanguePortugais.
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvragePrologue [f. 1v]; Définition et division de la grammaire (orthographe, prosodie, étymologie et syntaxe); la lettre et syllabe [2r-4v]; Analyse des parties du discours [4v-29v]: le nom (substantif, adjectif, nom relatif et antécédent, le genre, le nombre, les cas du nom et de l'article) [5r-15r]; le pronom et ses accidents [15v-17r]; le verbe [17v-28r]; l'adverbe [28r-29r]; la préposition [29r-29v]; l'interjection [29v-30r]; La syntaxe ("construction") [30r-33v]: la concordance [30v-31r]; le régime [31v-33v]; Les figures de la construction [34r-39v]: barbarisme et solécisme; Orthographe et ponctuation [40r-50r].
Objectif de l'auteurConstruire une grammaire visant à créer une norme et à permettre l'enseignement du portugais. Application de la tradition grammaticale classique au portugais ou essai de grammaticalisation ou de normativisation de la langue portugaise.
Intérêt généralBarros est le fondateur d'une tradition portugaise d'analyse de la morphosyntaxe; premier essai de normativisation du portugais et première description systématique des parties du discours en portugais; adaptation du modèle latin des déclinaisons au portugais.
Parties du discoursReprise de la tradition classique; système organisé pour permettre l'identification des catégories aristotéliciennes; traitement méthodique des parties du discours et de leurs accidents dans le cadre de l'étymologie que l'auteur désigne par diçam (diction): le système des parties du discours est centré comme chez Nebrija, sur le nom et le verbe, autour desquels gravitent les sept autres parties considérées: article, adverbe, pronom, participe, préposition, conjonction et interjection. Maintien des paradigmes nominaux et pronominaux à six cas, malgré une identification correcte des aspects distinctifs du portugais face au latin (ex. apparition de l'article, perte du système de déclinaisons, perte des comparatifs synthétiques, changements dans le système verbal (voir Swiggers 1987, p. 173); syntaxe fondée sur la concordance et le régime qui se réduit à la présentation des écarts ou déviations: préparation de la notion de valeur syntaxique, quoique la notion de cas ne soit pas remplacée par celle de fonction. Référence détaillée de nombreuses figures en utilisant des termes classiques: synalepha, antithesis, syllepse, hypozeusis, antiptosis, synecdoche, cacophaton, epizeuxis, polypteton, polysyntheton, épytheton, antyphrasis, prolepsis, zeugma, entre autres. L'auteur adopte les désignations suivantes pour les parties de la grammaire: letera et syllaba (lettre et syllabe), diçam (diction), construiçam (construction) et orthografia.
Innovations term.L'auteur ne met pas en cause la terminologie traditionnelle; utilisation de nombreux termes techniques empruntés au grec ou au latin.
Corpus illustratifExemples forgés très abondants; référence aux autorités classiques, particulièrement à Quintilien.
Indications compl.Intérêt pédagogique: grand intérêt pédagogique, car l'organisation et la présentation des différentes parties de la grammaire sont systématiques et appuyées sur de nombreux paradigmes, notamment pour ce qui est de la flexion nominale et de la conjugaison verbale.
Influence subieBarros appartient au mouvement de l'humanisme de la Renaissance portugaise; il a subi l'influence de Nebrija (Gramatica de la lengua castellana, 1492; par ex. la définition du nom proposée par Barros correspond presque mot à mot à celle de Nebrija) et de Oliveira (Grammatica da lingoagem portuguesa, 1536). Malgré l'absence de références, il devait connaître quelques grammairiens italiens (il y a une seule référence à Giovanni Tortelli [1400-1466]); ouvrages de référence: la grammaire de l'humaniste espagnol, Elio Antonio de Nebrija et les grammaires antiques (Quintilien est invoqué deux fois et il est cité une fois; Aulus Gelle, Marius Victorinus, Servius et Priscien sont mentionnés sans indication des ouvrages).
Influence exercéeLa grammaire de Barros est citée par la plupart des grammairiens jusqu'au 20e s. (Leão, 1576/1606; Barreto, 1671; Fonseca, 1799; Silva, 1806; Barbosa, 1822; Oliveira, 1862; Figueiredo, 1907), notamment en ce qui concerne l'orthographe et les parties du discours.
Renvois bibliographiquesAssunção C., Barros A.L.d. & Fernandes G. (éd.) 2017; Barros J.d. 1540; Buescu M.L.C. (éd.) 1971; Buescu M.L.C. 1968, 1978, 1983, 1984; Coseriu E. 1975, 1991; Elia S. 1975; Gonçalves M.F.C. 1995; Nagel R. 1971; Pinto R.M. 1961; Schäfer B. 1991, 1993; Swiggers P. & Varvolsen S. 1987; Woll D. 1994.
→ Références
Auteur de la noticeGonçalves, Maria Filomena
Création ou mise à jour1998