CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux Imprimer Retour écran
Menu CTLF Notices Bibliographie Images Textes Articles

Arte de grammatica portugueza

Fortes, Ignacio Felizardo

ChapitreGrammaires des langues européennes modernes
Sous-chapitreGrammaires portugaises et brésiliennes [3371]
Fac-similé(s)
Texte(s)
Nom de l'auteurFortes, Ignacio Felizardo
Datation de l'auteur?–1858
Biographie de l'auteurOn ne dispose que de peu d'informations sur la vie de Felizardo Fortes. Sacramento Blake (1895, II, p. 264) affirme: «Ignacio Felizardo Fortes – prêtre de l'ordre de S. Pedro, naquit à la fin du 18e s. et mourut en 1856 à Cabo Frio dans la province de Rio de Janeiro, où il exerça la charge de professeur de latin dans la paroisse de Notre Dame de l'Assomption pendant de nombreuses années ainsi que celle d'avocat. Il était réputé comme latiniste [...]». Outre l'Arte de Grammatica Portugueza, il est aussi l'auteur d'un «Bref examen des prédicateurs», ouvrage de rhétorique publié en 1818, ainsi que le traducteur de l'Histoire du Brésil (Fortes 1818, I, p. [I]), traduction brésilienne en deux volumes de l'ouvrage Histoire du Brésil: depuis sa découverte en 1500 jusqu'en 1810 du Français Alphonse Beauchamp (1767-1832).
Titre de l'ouvrageArte de grammatica portugueza
Titre traduitManuel de grammaire portugaise
Autre titreArte de grammatica portugueza
Remarques sur le titre
Type de l'ouvrageGrammaire portugaise.
Type indexéGrammaire didactique.
Original (date, lieu)1816, Rio de Janeiro, Impressão Régia.
Période|19e s.|
Édition utilisée1re éd., 1816, Rio de Janeiro, Impressão Régia.
VolumétrieFormat: in 8º; VIII + 93 + [1] p.
Nombre de signes86 000
Reproduction moderneNon.
DiffusionLa grammaire a connu un certain succès, une fois référencée dans les répertoires bibliographiques qui font état d'environ quatorze éditions jusqu'en 1862. Sacramento Blake (1895) signale les diverses éditions de l'ouvrage Arte de grammatica portugueza, que para uso dos seus discipulos compoz o padre Ignacio Felizardo Forte [Art de la grammaire portugaise, composée par le Père Ignacio Felizardo Fortes à l'usage de ses disciples], Rio de Janeiro, 1816, in-8°. Il existe de nombreuses éditions de cette grammaire, ce qui prouve son accueil favorable. On peut notamment citer: la troisième édition de 1825, corrigée et augmentée; la neuvième de 1844, également corrigée et augmentée; la douzième de 1851 effectuée par le typographe Silva Lima; la treizième de 1855 par le même typographe; la quatorzième de 1862 dans l'atelier typ. de N. Lobo Vianna & Filhos, 1862. in-8. Toutes ont été éditées à Rio de Janeiro, in-8º (cf. Blake 1895, III, p. 265; Silva 1884, XI: 264). L'ouvrage est accessible par le fonds de la bibliothèque publique et des archives régionales de Ponta Delgada (CONV. 5087 RES), Archipel des Açores.
Langue(s) cible(s)Portugais.
MétalanguePortugais.
Langue des exemplesPortugais.
Sommaire de l'ouvrage[Page de garde] [I]; Dédicace. [III]; Prologue. V-VIII.
Livre I. p.9-19; Chapitre I. Préface. 9-10; Chapitre II. De l'étymologie. Du nom substantif. 10-11; Chapitre III. Du nom adjectif. 11-12; Chapitre IV. Du pronom. 12-13; Chapitre V. Du participe. 13; Chapitre VI. Des nombres et des cas. 14; Chapitre VII. De l'article. 14-15; Chapitre VIII. Déclinaison des noms substantifs et des pronoms je et tu. 15-17; Chapitre IX. De la formation du pluriel des noms. 18-19; Chapitre X. De la formation des comparatifs et des superlatifs. 19.
Livre II. Des genres. 20-24; Chapitre I. Des genres connus par la signification. 9-10; Chapitre II. Des genres connus par la terminaison. 20-21.
Livre III. Des verbes. 25-60; Chapitre I. Des verbes, et ses divisions. 25-26; Chapitre II. Conjugaison du verbe avoir [Ter]. 26-31; Chapitre III. Conjugaison du verbe avoir [Haver]. 32-37; Chapitre IV. Conjugaison du verbe être [Ser]. 37-42; Chapitre V. Première conjugaison. 42-47; Chapitre VI. Seconde conjugaison. 48-53; Chapitre VII. Troisième conjugaison. 54-60.
Livre IV. Des prétérits et participes de verbes. 60-63; Chapitre I. Des prétérits et participes du prétérit de la première conjugaison. 60; Chapitre II. Des prétérits et participes du prétérit de la seconde conjugaison. 61-62; Chapitre III. Des prétérits et participes du prétérit de la troisième conjugaison. 62; Chapitre IV [Ce chapitre dans Fortes (1816) contient uniquement l'affirmation suivante concernant le verbe pôr [mettre]: «Le verbe pôr ne suit pas une quelconque conjugaison, et fait au prétérit puz, et au participe posto, posta, même chose pour ses composés» (1816, p. 63).]; 63.
Livre V. De l'adverbe, conjonction, interjection et préposition. 64-68; Chapitre I. De l'adverbe. 64-65; Chapitre II. De la conjonction. 66; Chapitre III. De l'interjection. 67; Chapitre IV. De la préposition. 68;
Livre VI. De la prosodie. 69-76; Chapitre I. Des syllabes initiales et médianes. 69-70; Chapitre II. Des dernières syllabes. 70-76.
Livre VII. De la syntaxe. 77-87; Chapitre I. De la syntaxe de l'accord. 77-80; Chapitre II. De la syntaxe de régime. 81-82; Chapitre III. Du datif. 82; Chapitre IV. De l'accusatif. 83; Chapitre V. De l'ablatif. 84-87.
Livre VIII. De la syntaxe figurée. 88-93; Chapitre I. Des figures des phrases. 88-92; Chapitre II. Des figures de diction. 92-93.
Errata.
Objectif de l'auteurL'objectif de l'ouvrage est de familiariser ses élèves à la grammaire latine, dans la mesure où la dominance du latin constitue un pré-requis pour avoir accès aux autres sciences.
Intérêt généralSelon Fortes lui-même (qui adopte un ton modeste), l'intérêt général de l'ouvrage est seulement «à l'usage de [s]es disciples. De plus il laissait entendre qu'il n'avait pas d'autre prétention que celle d'«éviter le travail des copies manuscrites» qu'il utilisait en cours et qui « étaient toujours sujettes à erreur» et nécessitant toujours «un travail supplémentaire de correction». Il offrait aussi ce travail à la «jeunesse portugaise, qui pouvait en profiter pour s'améliorer» (Fortes 1816, Prólogo, p. VI).
Parties du discoursPetit ouvrage de 93 pages (si l'on ne considère que celles qui sont numérotées), l'opuscule de Fortes compte clairement parmi les ouvrages métalinguistiques les plus succincts de la période comprise entre la publication des premières grammaires portugaises et les années 1820. Néanmoins, la grammaire ne comporte pas moins de huit livres et trente-six chapitres. Selon l'organisation de l'ouvrage, les cinq premiers livres sont entièrement consacrés à la morphologie, identifiée par Fortes (1816, p. 9) par le terme alors habituel d'étymologie. Tandis que le livre VI est consacré à la prosodie, les deux derniers livres traitent de la syntaxe. Fortes présente les parties du discours du portugais de la façon suivante: elles sont au nombre de neuf: article, nom, pronom, verbe, participe, adverbe, conjonction, interjection, et préposition» (Fortes, 1816, p. 10).
Innovations term.Pas d'innovation terminologique.
Corpus illustratifLes exemples sont quasiment tous forgés. Toutefois Fortes (1816, Prologue, p. vi), affirme qu'il a utilisé «les mêmes exemples que le Père Pereira», auteur qui lui sert de référence.
Indications compl.Il s'agit de la première grammaire connue pour avoir été publiée au Brésil par un auteur brésilien. C'est une grammaire portugaise proche du modèle latin, dont l'objectif est de permettre aux élèves d'appliquer les connaissances acquises dans la langue maternelle à l'apprentissage du latin.
Influence subieBien que Fortes (1816) affirme explicitement avoir suivi de près l'ouvrage du Père António Pereira de Figueiredo (1725-1797), en particulier o Novo methodo da grammatica latina (1765) et o Novo methodo de grammatica latina, reduzido a compendio (1814) («J'ai suivi, dans la mesure du possible, les mêmes définitions et règles, jusqu'aux mêmes exemples du Père Fereira», Fortes, Prologue, p. vi), la confrontation des textes montre qu'il est probable que l'auteur s'est peu fondé sur les grammaires de Figueiredo. L'Arte da grammatica da lingua portugueza (1770) de António José dos Reis Lobato (1721?-1804?) a aussi servi de référence à Fortes, même s'il s'agissait pour lui de réfuter certains positions du grammairien pombalien, comme dans le chapitre II du Livre VI, où il traite des règles de la prosodie («Règle quatre: Des parties finissant en is»). Fortes entre en désaccord avec Reis Lobato, en disant que «ces parties finissant en is sont brèves, comme dans Reis», contrairement à ce que dit Reis Lobato 1770. Toutefois, c'est précisément en s'inspirant de la grammaire latino-portugaise du Portugais António Pereira de Figueiredo que Fortes conçut les fondements mêmes de son ouvrage, en se donnant pour objectif d'élaborer une grammaire portugaise proche du modèle latin, qui puisse faciliter pour les élèves l'application des connaissances acquises dans leur langue maternelle à l'apprentissage ultérieur du latin. En ce sens, Fortes s'éloigne nettement des grammaires de facture «moderne» qui ont tiré profit des fruits de la grammaire générale française du 18e s., parmi lesquelles on peut noter celle de son compatriote, le Brésilien Antônio de Morais Silva.
Influence exercéeDu fait du nombre de ses éditions, au total 14, cette grammaire a certainement dû avoir de l'influence. Toutefois, on n'a pas encore, sous réserve de vérification, trouvé d'ouvrages qui en font mention.
Renvois bibliographiquesBlake A.V.A.S. 1883, 1895; Kemmler R. 2013; Silva I.F.d. 1858 [1972]; Torres A.R. & Assunção C. 2000.
→ Références
Auteur de la noticeMoraes, Jorge Viana de; Leite, Marli Quadros; Léon, Jacqueline (trad.)
Création ou mise à jour2016-02