CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux Imprimer Retour écran
Menu CTLF Notices Bibliographie Images Textes Articles

Grammatica Analytica

Maciel, Maximino de Araújo

ChapitreGrammaires des langues européennes modernes
Sous-chapitreGrammaires portugaises et brésiliennes [3385]
Fac-similé(s)
Texte(s)
Nom de l'auteurMaciel, Maximino de Araújo
Datation de l'auteur1866–1923
Biographie de l'auteurMaciel, fils de João Paulo dos Santos et de Maria Clara dos Santos de Araújo, naquit le 20 avril 1866 à Rosário do Catete dans l'État de Sergipe et mourut à Rio de Janeiro le 2 mai 1923. Après des études secondaires au lycée Ateneu Sergipense, il obtint un diplôme de droit à Rio de Janeiro (1890 à1894) puis de médecine toujours à Rio de Janeiro (1896 à 1901). Philosophe, poète et pédagogue, il exerça la médecine et enseigna au Collège militaire où il fut nommé professeur titulaire de portugais en 1893. Il écrivit sur la botanique, l'agronomie, la médecine, la zoologie, la chimie et la philologie, notamment: un ouvrage de philologie portugaise (des essais descriptifs et historiques); une grammaire descriptive, un ouvrage sur la classification sociale (collection d'articles publiés dans le journal Debate); des leçons de botanique générale données au collège (Gymnasio Nacional); des notions d'agronomie (leçons complémentaires à celles sur la botanique); une thèse sur les proportions du corps humain; des leçons élémentaires de langue portugaise; un discours lors de la distribution des prix du Collège militaire de 1903; des éléments de chimie générale; des éléments de zoologie sur la faune brésilienne; enfin des travaux de médecine en français: «Valeur des différentes méthodes de traitement de la tuberculose», mémoire présenté au Congrès International de Paris; «La médication urique dans la tuberculose» (Revista Medico-Cirurgica do Brasil). Cf. Fávero & Molina 2006; Guimarães 1996; Leite 2012.
Titre de l'ouvrageGrammatica Analytica, baseada nas doutrinas modernas
Titre traduitGrammaire analytique, basée sur les doctrines modernes
Autre titreGrammatica Analytica
Remarques sur le titre
Type de l'ouvrageGrammaire analytique, descriptive ou expositive, prescriptive.
Type indexéGrammaire descriptive. Grammaire générale.
Original (date, lieu)1887, Rio de Janeiro, Typ. Central.
Période|19e s.|
Édition utilisée1re éd., 1887, Rio de Janeiro, Typ. Central.
Volumétrie316 pages [1480 signes par page] auxquelles il faut ajouter une feuille pour le titre; une feuille pour la page de garde; une feuille de dédicace; 6 pages d'introduction; une feuille contenant le plan synoptique; une feuille d'errata.
Nombre de signes476 000
Reproduction modernePas de reproduction moderne.
Diffusion1re éd. 1887; reprise en 1904; treize éditions jusqu'en 1931. Adoptée par le Collège Pedro II en1892, 1893, 1896 (Moraes, 1997, p.165).
Langue(s) cible(s)Portugais.
MétalanguePortugais avec une forte propension à utiliser le grec pour nommer les phénomènes linguistiques, selon un processus de nomination affecté par le contact avec les sciences naturelles, auxquelles Maciel emprunte nombre de noms de sa terminologie.
Langue des exemplesPortugais.
Sommaire de l'ouvragePlan Synoptique – Grammaire: Phonologie (Phonétique, Prosodie, Phonographie, Orthographie), Lexéologie, (Morphologie, Taxéonomie, Kampénomie, Etymologie), Syntaxologie (Syntaxe, Topologie, Phraséologie, Stylistique), Senécologie (Exégèse, Technique).
Définition de la grammaire [p. 1], Phonologie. Phonétique (Phonèmes) [3], Prosodie [13], Accentuation prosodique [15], Altérations phonétiques [19], Métaplasme prosodique [21], Phonographie [26], Représentation des sons [30], Orthographe [30], Accents orthographiques [31], Emploi des accents [32], Orthographe des voix libres [33], Orthographe des voix nasales [34], Emploi des majuscules [42], Règles orthographiques [44], Division des mots [45]
Lexéologie. Morphologie [47], Distribution des racines [49], Affixes [50], Classification morphologique des mots [52], Suffixes adjectivaux (signification spécifique) [52], Suffixes nominatifs (signification spécifique) [54], [58], Racines latines [63], Mots apparentés [67], Mots analogues [68], Chrestomatie [69], périodisation de la langue [69], origine de la formation de la langue [72], Taxonomie [73], Mots nominatifs (substantif) [74], Pronom [80], mots modificatifs (adjectif) [87], Articles [90], Adverbe [99], Mots conjonctifs (préposition) [101], Conjonction [103], Interjection [106], Verbe [107], Théorie de la conjugaison accidentellement irrégulière [120], Ajouts au verbe [122], Kampenomie [125]
Kampenomie générique [125], Genre à travers de la signification [126], Genre à travers de la terminaison [127], Flexion générique hétéroclite [131], Divergence générique [131], Emploi du degré [138], Degré de l'adjectif [139], Étymologie [181], Dérivation latine [182], Lois de l'altération phonétique et de la formation du lexique [183], Phénomènes de formation du lexique [184], Dérivation étrangère [186], Dérivation vernaculaire [187], Étymologie du pluriel [191], Composition dérivative [191], Agglutination [192], Juxtaposition [193], Hybridisation [193], Suffixation [194], Préfixes grecs et mots agglutinés [195].
Syntaxologie. Syntaxe [205], Fonctions syntaxiques (théorie générale) [205], Concordance [218], Concordance sémiotique [228], Verbes impersonnels [229], Topologie [232], Corrélation des temps verbaux [249], Figures topologiques [256], Vices de construction [261], Gallicisme [262], Brésilianisme [263], Théorie de la négation [263], Phraséologie [267], Théories sur les dialectes [283], Stylistique [290]. Sémiologie [295], Signification dynamique [296], Extension et compréhension sémiologiques [297], Signification [297], Topologie [298], Technique [301], Virgule [301], Point virgule [303], Deux points [304], Point final [305], Point d'interjection [305], Point d'interrogation [306], Points de suspension [306], Parenthèses [306], Virgules doublées du portugais [307], tirets [307], autres signes techniques [308].
Objectif de l'auteurImprégné de l'esprit positiviste du 19e s., Maximino Maciel mit en pratique son expérience de détenteur de la chaire de portugais du Collège militaire, et participa au mouvement de grammatisation du brésilien initié par un groupe de linguistes du Collège Pedro II qui s'efforçaient d'éloigner le Brésil du Portugal, en prenant en compte l'évolution de la variété brésilienne de la langue portugaise à la lumière des théories modernes. Cela impliqua de souscrire aux idées du comparatisme européen en abandonnant la grammaire philosophique qui céda la place à l'analyse du texte vernaculaire comme base des théories positivistes.
Intérêt généralAppliquer aux études grammaticales les préceptes du scientisme de l'époque et les «doctrines modernes» des courants naturaliste et comparatiste, notoirement liées aux sciences naturelles. En accord avec les idées de l'époque, l'auteur se montre très attaché à la rigueur scientifique et cherche à élargir son savoir linguistique, compris comme une branche des sciences naturelles comme le préconisait le positivisme triomphant. C'est sans doute pour cela que les éditions ultérieures de sa grammaire vont subir de nombreuses modifications. Par exemple, comme le signale Moraes (1997), «dans cette édition, en commençant par définir la grammaire comme «une discipline qui traite des normes de la pensée humaine par l'étude analytique des faits langagiers», Maximino [Maciel] montra qu'il n'était pas aussi éloigné de la grammaire philosophique qu'il le prétendait. Par la suite, il l'a divisée en «grammaire descriptive' (expositive ou particulière), «historique» (ou comparative) et «philosophique» (ou générale), division qu'il maintint jusqu'à la huitième édition. Dans cette dernière édition il donna une orientation plus scientifique à la grammaire: «une systématisation logique des faits et des normes quelle que soit la langue» (1922, p. 1). Autrement dit, l'observation arrive au premier plan» (Moraes, 1997, p. 168-169). D'une édition à l'autre les parties de la grammaire varient et les noms techniques sont modifiés. La première édition est la plus succincte. Dans le passage suivant, on trouve: «on ne doit pas dire – fala-se [on parle], gosta-se [on aime]», mais «falamos [nous parlons], falam [ils parlent], a gente, o povo [les gens, on parle], etc. parce que dans la vraie syntaxe de la langue, la particule se affecte le verbe intransitif» (Maciel, 1887, p.114). Ainsi, la grammaire apparaît comme un manuel du «bien savoir dire».
Parties du discoursMots nominatifs (substantif), pronom, mots modificatifs (adjectif), articles, adverbe, mots conjonctifs (préposition), conjonction, interjection, verbe. Il faut observer que le «numéral» apparaît comme une sous-classe de l'adjectif: les adjectifs numéraux (Maciel 1887, p. 94-95).
Innovations term.Maciel a fréquemment recours aux radicaux grecs pour créer certains termes comme ceux qui nomment les phénomènes linguistiques visant à classifier, ainsi: Kampenomie, syntaxologie, tautosyllabes, phonographie, orthographie des voix libres, orthographie des voix nasales, taxéonomie, sémiologie etc. Maciel donne le nom de «techniques» aux parties qui traitent de la ponctuation.
Corpus illustratifCertains exemples sont empruntés à la littérature (Garret, Camões, G. Dias, A. Herculano, P. Vieira, etc.), d'autres sont pris dans la doctrine, comme par exemple ceux d'Adolpho Coelho qui illustrent «l'analogie morphique» (Maciel 1887, p. 26). D'autres exemples, dont la source n'est pas identifiée, pourraient être forgés par l'auteur.
Indications compl.Maciel fut un novateur dans le sens où il proposa des critères qui seront utilisés ultérieurement par les linguistes modernes, notamment pour les conjonctions. La définition de la conjonction comme «mot de connexion destiné à établir une relation entre deux propositions complètes ou incomplètes» (p. 103) ne le satisfait pas «parce qu'elle comporte l'idée implicite que la coordination entre les mots présuppose le déploiement de la proposition en termes coordonnés, considérés comme des représentants d'une structure elliptique, comme le fait la grammaire traditionnelle inspirée par la logique et comme le propose la grammaire générative» (Moraes 1997, p.170).
Influence subieL'influence subie se manifeste dans les hommages rendus à certains auteurs dans la dédicace ainsi que dans des citations tout au long de l'ouvrage. Dans la dédicace: Sylvio Romero, Pacheco Junior, Alfredo Gomes, Castro Lopes, Júlio Ribeiro, João Ribeiro, Fausto Barreto, Carlos de Laet, Adolpho Coelho, Theophilo Braga. Dans le texte: Augusto Freire da Silva (1906), Max Müller (1879); Franz Bopp (1833,1852), Michel Bréal (1904); Arsène Darmesteter (1891-1897, 1885), Abel Hovelacque (1882); Victor Henry (1894); Émile Egger (1880).
Influence exercéeLa première édition de l'ouvrage a été très critiquée, c'est pourquoi l'auteur l'a complètement refondue et rééditée en 1904. La nouvelle édition a été très bien reçue et fut adoptée dans de nombreux collèges au Brésil. En outre, il faut noter que Maciel a systématisé les études de la signification des mots, conférant ainsi à la systématisation de la sémiologie un caractère doctrinal. Maciel occupe une place particulière dans l'histoire des grammaires du 19e s., grâce à sa classification minutieuse des études grammaticales sous l'influence des sciences biologiques (Fávero & Molina 2006).
Renvois bibliographiquesBastos N.M.B. & Palma D.V. (éd.) 2006; Fávero L.L. & Molina M.A.G. 2006; Guimarães E. 1996; Leite G. 2012; Maciel M. 1996 [1910]; Moraes L.C.D.d. 1997.
→ Références
Auteur de la noticeLeite, Marli Quadros; Carvalho, Antonio Carlos S. de; Léon, Jacqueline (trad.)
Création ou mise à jour2016-02