CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux Imprimer Retour écran
Menu CTLF Notices Bibliographie Images Textes Articles

Deutscher Sprachlehre Entwurf

Gueintz, Christian

ChapitreGrammaires des langues européennes modernes
Sous-chapitreGrammaires allemandes [3511]
Fac-similé(s)
Texte(s)
Nom de l'auteurGueintz, Christian
Datation de l'auteur1592–1650
Biographie de l'auteurVariante du nom: Christianus Gueinz, Gueindtius, Gueintzius, Queintz, Queinz, Gubena, Lusatus, der Ordnende. Pédagogue (proche de Ratke), professeur et magistrat allemand, né à Kohlo (Basse Saxe), mort à Halle. Après des études de philosophie et de théologie, puis de droit à Wittenberg, Gueintz est nommé (1627) directeur d'école à Halle. Membre (1641) de la "Fruchtbringende Gesellschaft" (Société fructifère) où il reçoit le nom de "der Ordnende" (l'organisateur). Gueintz introduit dès 1619 la méthode de Ratke à l'école de Köthen; il traduit en cette même année la "Grammaire universelle" de Ratke en grec et publie un livre de lectures grecques. Il publie en 1645 une Deutsche Rechtschreibung (orthographe allemande). Gueintz est également l'auteur d'ouvrages scolaires, d'écrits de droit, théologie, géographie, histoire, philosophie et politique, ainsi que de cantiques et de poèmes.
Titre de l'ouvrageChristian Gueintzen Deutscher Sprachlehre Entwurf. [Abb.] Gedruckt zu Coethen im Fuerstenthume Anhalt im Jahre Christi 1641
Titre traduitEsquisse d'une grammaire allemande, par Christian Gueintz. Imprimée à Cöthen dans la principauté d'Anhalt en l'an 1641 p.C.
Autre titreDeutscher Sprachlehre Entwurf
Remarques sur le titre
Type de l'ouvrageGrammaire visant à établir les règles de la langue allemande, et qui permet de montrer la noblesse de l'allemand.
Type indexéGrammaire normative.
Original (date, lieu)1641, Cöthen (sans nom d'éditeur).
Période|17e s.|
Édition utiliséeChristian Gueintz, Deutscher Sprachlehre Entwurf, Documenta Linguistica. Quellen zur Geschichte der deutschen Sprache des 15. bis 20. Jahrhunderts. Reihe V. Deutsche Grammatiken des 16. bis 18. Jahrhunderts, Hildesheim/New York, Georg Olms Verlag, 1978.
Volumétrie5 + IX + 125 pages.
Nombre de signes112 000
Reproduction moderneDocumenta Linguistica. Quellen zur Geschichte der deutschen Sprache des 15. bis 20. Jahrhunderts. Reihe V. Deutsche Grammatiken des 16. bis 18. Jahrhunderts, Hildesheim/New York, Georg Olms Verlag, 1978.
Diffusion
Langue(s) cible(s)Allemand.
MétalangueAllemand. Quelques équivalents des termes techniques allemands sont donnés en marge en latin.
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvrage[Dédicace & Préface, 5 + IX p.]. Ouvrage divisé en 2 livres.
Premier livre (p. 1-95): Généralités sur la grammaire (chap. 1), orthographe (chap. 2), prosodie (chap. 3), étymologie (chap. 4-21, p. 24-95).
Second livre (p. 96-121): syntaxe (accord des nom, pronom, verbe & participe, indéclinables (chap. 1 & 2); rection des nom, pronom, verbe, participe, adverbe, conjonction, préposition, interjection + varia (chap. 3-16), ponctuation (chap. 17). Glossaire latin/allemand des termes grammaticaux (p. 122-125).
Objectif de l'auteurLa grammaire est écrite à la demande du prince Louis de Anhalt (gagné aux idées de Ratke) et achevée dès 1638; l'auteur veut montrer la noblesse de la langue allemande, ce qui implique en particulier pour la grammaire que soient transposés les termes techniques (Kunstwörter) en allemand.
Intérêt généralGrammaire "complète" de l'allemand; elle met en œuvre la méthode de Ratke tout en inscrivant dans un cadre conceptuel tiré de la grammaire latine le contenu élaboré dans les grammaires allemandes antérieures.
Parties du discoursL'étymologie distingue les parties du discours déclinables des indéclinables. Les premières regroupent le nom (la distinction du substantif et de l'adjectif n'est envisagée qu'au chapitre 12, et l'article n'est pas envisagé en tant que tel), le pronom, le verbe, le participe, l'adverbe, la préposition, la conjonction et l'interjection.
Innovations term.S'il n'est pas contestable que Gueintz s'inspire largement de la terminologie grammaticale proposée par Ratke, certaines des innovations qu'il propose seront conservées dans la terminologie grammaticale allemande (par ex. Zeitwort pour "verbe" et Mittelwort pour "participe").
Corpus illustratifRéférence à l'allemand de Luther (allemand de Meißen), nombreux exemples tirés de la bible. Mais Gueintz (cf. Préface) cite également de nombreux auteurs mineurs.
Indications compl.Intérêt pédagogique: la grammaire de Gueintz met en œuvre les principes de Ratke (lui-même influencé par Ramus).
Influence subie1) Gueintz cite expressément Ritter (1616), Clajus (1578), Ölinger (1673), Werner (1635), Hulsius (1596), mais omet Kromayer (1618), Brücker (1620), Helwig (1619), Buscher (1634); 2) le recours intégral aux dichotomies ramusiennes nuit à la clarté de l'ouvrage; 3) la grammaire a été soumise à l'expertise de Opitz & Buchner (1638) (qui émettent de larges réserves) et de Schottel (1640, qui le critique largement).
Influence exercéeSur Schottel (qui réprouve l'optique choisie par Gueintz), ainsi que peut-être sur Zesen.
Renvois bibliographiquesGützlaff K. 2009; Moulin-Fankhänel C. 1997 (p. 79-91).
→ Références
Auteur de la noticeLecointre, Claire
Création ou mise à jour2000