CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux Imprimer Retour écran
Menu CTLF Notices Bibliographie Images Textes Articles

Gramatica românească

Diaconovici Loga, Constantin

ChapitreGrammaires des langues européennes modernes
Sous-chapitreGrammaires roumaines [3704]
Fac-similé(s)
Texte(s)
Nom de l'auteurDiaconovici Loga, Constantin
Datation de l'auteur1770–1850
Biographie de l'auteurC. Diaconovici Loga a été un professeur roumain de la région de Banat, qui a enseigné le roumain à Pest et à Arad. À partir de 1830, il a été directeur des écoles nationales serbes et roumaines des territoires de frontière de Banat. Il a publié plusieurs livres de linguistique, visant surtout les aspects normatifs de la langue littéraire.
Titre de l'ouvrageGramatica românească
Titre traduitGrammaire roumaine
Autre titreGramatica românească
Remarques sur le titre
Type de l'ouvrageGrammaire descriptive, normative.
Type indexéGrammaire descriptive. Grammaire normative.
Original (date, lieu)1822, Buda (Hongrie), Les presses de l'Université de Buda.
Période|19e s.|
Édition utiliséeL'édition moderne (1973).
Volumétrie152 pages dans l'édition moderne (206 feuilles dans la première édition). Environ 1940 signes par page.
Nombre de signes294 880
Reproduction moderne1973, Timişoara, Les Éditions Facla, texte établi, préface, note et glossaire par Olimpia Şerban et Eugen Dorcescu.
DiffusionLa grammaire de Diaconovici Loga a été diffusée dans tout le Banat, la Transylvanie, la Bucovine. Elle était bien connue par les professeurs de roumain, qui l'utilisaient dans les écoles.
Langue(s) cible(s)Roumain.
MétalangueRoumain (en caractères cyrilliques).
Langue des exemplesRoumain.
Sommaire de l'ouvrageTable des matières [29-36]. Première partie, l'orthoépie [38-45]: I. Les lettres [38-42]; II. Les syllabes [42-43]; III. La lecture [43-45]. Deuxième partie, l'orthographe [46-57]: I. L'utilisation des lettres [46-51]; II. La syllabation [52-53] III. Sur l'utilisation des signes [53-57]. Troisième partie, les parties du discours [58-144]: I. Sur l'article [59-61]; II. Sur le nom [61-81]; III. Sur le pronom [81-90]; IV. Sur les verbes [91-135]; V. Sur le participe [135-136]; VI. Sur les adverbes [137-140]; VII. Sur les prépositions [140- 141]; VIII. Sur les conjonctions [142-143]; IX. Sur les interjections [143-144]. Quatrième partie, la syntaxe [145-169]: I. La syntaxe de l'article [148-150]; II. La syntaxe du nom [150-154]; III. La syntaxe du pronom [154-159]; IV. La syntaxe des verbes [159-164]; V. La syntaxe des adverbes [165]; VI. La syntaxe des prépositions [166]; VII. La syntaxe des conjonctions [167-168]; VIII. La syntaxe des interjections [168-169]. Cinquième partie, la prosodie [170-173].
Objectif de l'auteurL'auteur enseignait le roumain depuis 10 ans quand il a publié la grammaire, dont il avait besoin pour son activité didactique. La grammaire roumaine n'a pas été le seul ouvrage pédagogique de Diaconovici Loga qui fut l'un des plus prolifiques auteurs de manuels et abécédaires de son époque. Ses objectifs étaient de nature pédagogique et normative à la fois, car il visait à établir les normes de la langue littéraire écrite, qui devrait être construite, supérieure à la langue parlée «qui est simple et brève».
Intérêt généralLa grammaire de Diaconovici Loga est l'une des premières grammaires du roumain. Elle représente une période de transition entre l'étape des premiers ouvrages de grammaire roumaine et l'étape moderne, qui a commencé avec la grammaire de Ion Heliade Rădulescu. Elle a joué un rôle important dans l'unification de la langue roumaine littéraire, parce qu'elle a été utilisée comme manuel dans les écoles de Transylvanie, Banat et Bucovine pendant plusieurs décennies.
Parties du discoursDiaconovici Loga décrit 9 parties du discours: l'article, le nom, le pronom, le verbe, le participe (= mots à flexion); la préposition, la conjonction et l'interjection (= mots sans flexion). Les adjectifs et les numéraux sont inclus dans la classe du nom. L'article occupe une place à part, parce que l'auteur s'est rendu compte de l'importance de cette partie du discours en roumain. Suivant le modèle latin (ou italien), Diaconovici Loga parle du cas ablatif, construit avec la préposition de la («de, à partir de»). Il décrit trois genres, mais le troisième n'est pas appelé «neutre» (comme en latin), mais «un genre moyen». Les pronoms sont groupés en 8 classes (personnels, réciproques, conjoints [= les clitiques personnels], possessifs, démonstratifs, interrogatifs, relatifs et indéfinis). Les paradigmes verbaux sont détaillés. À l'indicatif imparfait, 3e personne du pluriel, on trouve les formes traditionnelles, homonymes avec le singulier, ainsi que les formes régionales du Banat, distinctes du singulier (avec la voyelle -u à la fin). Cette inconséquence montre l'hésitation de Diaconovici Loga entre les formes de la langue écrite, qui s'étaient imposées dans la langue littéraire à l'époque, et les formes de la langue parlée (assez fréquentes dans sa grammaire). Les formes avec -u sont présentes aussi dans la grammaire de Paul Iorgovici (un autre grammairien originaire de Banat). C'est Ion Heliade Rădulescu qui a imposé ces formes régionales de Banat, terminées en -u, dans la langue littéraire. Les prépositions sont décrites conformément au cas qu'elles imposent au nom. Diaconovici Loga accorde une grande importance aux moyens d'«enrichissement de la langue roumaine», par dérivation.
Innovations term.La terminologie de Diaconovici Loga a été influencée par celle de Radu Tempea et, en quelque sorte, par celle de Paul Iorgovici, mais elle est plus proche de la terminologie moderne. Diaconovici Loga utilise les termes latins adaptés aux normes phonétiques de la langue roumaine. Le résultat est une terminologie plus moderne, mais avec assez de formes bizarres.
Corpus illustratifLes exemples sont construits par l'auteur. Parfois, les mots sont accompagnés de leurs correspondants allemands (par exemple, dans le chapitre sur la dérivation).
Indications compl.
Influence subieLes grammairiens qui ont influencé Diaconovici Loga sont Radu Tempea (Gramatica românească, 1797), Paul Iorgovici (Observaţii de limba rumănească, 1799), Samuil Micu et Gheorghe Şincai (Elementa linguae daco-romanae sive valachicae, 1780). L'auteur n'a pas mentionné lui-même ses modèles, les influences peuvent être déduites seulement par comparaison. Comme toutes les grammaires de l'époque, l'ouvrage de Diaconovici Loga a été influencé par le courant latiniste et la langue parlée.
Influence exercéeLa grammaire de Diaconovici Loga a été utilisée comme manuel du roumain non seulement dans les écoles de Banat (sa région), mais aussi en Transylvanie et en Bucovine.
Renvois bibliographiquesGheţie I. 1978; Ionaşcu R. 1914 (p. 81-93); Iorga N. 1968; Mureşianu I.B. 1958; Şerban O. & Dorcescu E. 1973; Ţâra V. 1971; Topliceanu T. 1929.
→ Références
Auteur de la noticeCroitor, Blanca
Création ou mise à jour2010-02