CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux Imprimer Retour écran
Menu CTLF Notices Bibliographie Images Textes Articles

Al-Kitāb

Sībawayhi ʿAmr ibn ʿUṯmān

ChapitreTraditions non occidentales
Sous-chapitreGrammaires arabes [4101]
Fac-similé(s)
Texte(s)
Nom de l'auteurSībawayhi ʿAmr ibn ʿUṯmān
Datation de l'auteurMort en 793?
Biographie de l'auteurSuite du nom: ibn Qanbar. Grammairien arabe. Originaire de l'Ahwāz (Iran occidental), il semble avoir étudié le droit musulman avant de se tourner vers la grammaire. Sa carrière, dont le détail est mal connu, se déroule entièrement à Baṣra (Bas-Iraq). Sa mort prématurée ne lui permit pas de désigner parmi ses disciples un ou plusieurs transmetteurs autorisés de son enseignement; cette anomalie n'a pas été sans effet sur la transmission du Kitāb et a sans doute entraîné des manipulations de sa biographie (Humbert 1995). Il n'a pas laissé d'autre œuvre. Sa langue maternelle était probablement une variété de persan.
Titre de l'ouvrageKitāb (al-)
Titre traduitLe livre
Autre titreAl-Kitāb
Remarques sur le titre
Type de l'ouvrageTraité grammatical.
Type indexéTraité grammatical.
Original (date, lieu)Composition: fin 8e s. Edition princeps par H. Derenbourg, 1881, Paris, Imprimerie Nationale.
Période|8e s.|
Édition utiliséeRéimpression de la princeps, New-York, 1970, G. Olms Verlag.
Volumétrie2 vol. in-8°, 460 + 481 pages, 2000 signes par page.
Nombre de signes1 900 000
Reproduction moderne
Diffusion75 manuscrits recensés, y compris les fragments; 76 commentaires et commentaires partiels (points difficiles, vers-témoins...) connus (d'après Sezgin 1984). A cela s'ajoute un important corpus de gloses, variant selon les manuscrits, qui n'a jamais fait l'objet d'une édition exhaustive. L'histoire de la transmission de l'ouvrage, fort complexe, fait apparaître deux traditions parallèles, la recension orientale d'al-Zamaẖšarī (mort en 1144) et la recension andalouse-maghrébine d'Ibn Ḫārūf (mort vers 1212); l'une et l'autre dérivent de celle d'al-Mubarrad (mort 898), mais il existe des vestiges d'une recension distincte, plus ancienne (Humbert 1995). Outre la princeps de Derenbourg (cf. supra), les deux éditions les plus importantes sont celle de Būlāq (1898-1900) et celle de A. Hārūn (Le Caire, 1967); ces trois éditions sont basées sur la recension orientale.
Langue(s) cible(s)Arabe.
MétalangueArabe.
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvrageL'ouvrage se compose de 562 chapitres dont la succession ne semble pas obéir à un critère unique; la division proposée est très approximative. Notions préliminaires (chap. 1-7); la phrase verbale et la rection du nominatif et de l'accusatif (8-130); la phrase nominale et ses modalités: interrogation, négation, exclamation... (131-227); les modes verbaux (228-278); morphologie nominale (279-422); morphologie verbale (423-473); phonologie et phonétique (474-562).
Objectif de l'auteurNon explicitement défini. L'utilité pédagogique est limitée, voire inexistante. Tout se passe comme si Sibawayhi s'efforçait d'amener le lecteur à objectiviser un savoir implicite, sans chercher à lui imposer un cadre théorique défini.
Intérêt généralPremier témoignage indiscutable de l'existence de la tradition grammaticale arabe; démarche très intuitive (l'analyse est souvent remplacée par une paraphrase informelle des données), mais d'une finesse descriptive inégalée par la suite. Prise en compte de la dimension sociale du langage (cf. Carter 1972) et des éléments contextuels et situationnels (cf. Bohas, Guillaume & Kouloughli 1990, p. 31-48).
Parties du discoursLa tripartition nom / verbe / particule est exposée dans le chap. 1, sans définitions. Caractère verbo-nominal de l'adjectif, du participe et du nom verbal admis sans discussion.
Innovations term.Probablement abondantes, mais difficiles à évaluer faute de données sur la période antérieure (Troupeau 1976).
Corpus illustratifTrès abondant, il servira de référence à la tradition postérieure: citations de la poésie pré-islamique (627 vers-témoins recensés), Coran (environ 400 versets), mais surtout exemples et anti-exemples constitués ad hoc.
Indications compl.Important développement consacré à la phonétique, à propos du processus de "gémination" (idġām), analysé notamment par Fleisch 1961 et Roman 1983.
Influence subieDifficile à évaluer, faute de documents antérieurs. Plusieurs pistes ont été signalées, notamment la tradition grammaticale grecque (Versteegh 1977) et le droit musulman (Carter 1972). Influence revendiquée: essentiellement celle d'al-Ḫalīl (376 citations); la référence à d'autres autorités sert le plus souvent à attester la validité de certaines données, non à les analyser.
Influence exercéeLe Kitāb reste la référence obligée de toute la tradition arabe; cependant, celle-ci se développe, à partir du 10e s., sur des bases théoriques explicites et normalisées, parfois assez différentes des intuitions de Sībawayhi (Owens 1990).
Renvois bibliographiquesAyoub G. 1990; Baalbaki R. 1979, 1990, 2008; Belguedj M.S. 1973; Bernards M. 1993; Bohas G., Guillaume J.-P. & Kouloughli D.E. 1990; Carter M. 1972, 1983, 2004; Fleisch H. 1961; Guillaume J.-P. 1986, 1993; Humbert G. 1995; Levin A. 1981; Owens J. 1990; Roman A. 1983; Sezgin F. 1984; Talmon R. 1987, 1988; Troupeau G. 1976; Versteegh K. 1993.
→ Références
Auteur de la noticeGuillaume, Jean-Patrick
Création ou mise à jour2012-03 | 2000