CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux Imprimer Retour écran
Menu CTLF Notices Bibliographie Images Textes Articles

Essai de grammaire kabyle

Hanoteau, Adolphe

ChapitreTraditions non-occidentales
Sous-chapitreGrammaires berbères [4132]
Fac-similé(s)
Texte(s)
Nom de l'auteurHanoteau, Adolphe
Datation de l'auteur12 juin 1814 –16 avril 1897
Biographie de l'auteurNé à Decize dans la Nièvre, Louis Joseph Adolphe Charles-Constance Hanoteau est issu d'une famille originaire de la Seine-et-Marne. Il est scolarisé au Collège Royal de Moulins avant d'aller rejoindre, à Paris, l'école Mayer (1831) puis l'École Polytechnique et l'École d'Application de Metz d'où il sort sous-lieutenant (1834). Après une dizaine d'années de service en métropole (Montpellier, Aras, Cambrai), il embarque pour Alger (1845). En Algérie, Adolphe Hanoteau est d'abord capitaine à la direction du génie avant d'être détaché aux affaires arabes, dont le rôle est de servir d'intermédiaire entre les autorités françaises et les indigènes. C'est à cette époque qu'il s'initie à l'arabe et aux dialectes berbères. Après un long séjour en France (1848-1853), il regagne de nouveau l'Algérie pour occuper le poste de chef du bureau arabe de Médéah (1853). De 1854 jusqu'à 1871, il se fixe entre Alger et la Kabylie où il occupe successivement les postes d'adjoint au bureau politique à Alger (1854), commandant supérieur des cercles de Draa-el-Mizan (1859) et de Fort-Napoléon (1860), directeur des affaires arabes de la division d'Alger (1862), colonel attaché au bureau politique (1865) et commandant supérieur du cercle de Fort-Napoléon (1866). Cette immersion dans le pays kabyle a permis à A. Hanoteau, entre temps promu général de brigade (1870), d'observer et d'étudier la langue et la culture kabyles. Il publie plusieurs ouvrages et études: Essai de grammaire kabyle (1858); Poésies Populaires de la Kabylie du Jurjura (1867); Akatcim ne diousis Ledzer s taqebailit [Catéchisme du diocèse d'Alger en kabyle] (1868); Aktabe en tibratin d endjilen s taqebailit [traduction du nouveau testament en kabyle] (1869) et, en collaboration avec Aristide Letourneux, une étude ethnographique, en 3 volumes, intitulée: La Kabylie et les coutumes kabyles (1872). A. Hanoteau est également l'auteur d'études consacrées à d'autres dialectes berbères dont une grammaire touareg intitulée: Essai de grammaire de la langue tamachek' (1860).
Titre de l'ouvrageEssai de grammaire kabyle renfermant les principes du langage parlé par les populations du versant nord du Jurjura et spécialement par les Igaouaouen ou Zouaoua. Suivi de notes et d'une notice sur quelques inscriptions en caractères dits tifinar' et en langue tamacher't
Titre traduit
Autre titreEssai de grammaire kabyle
Remarques sur le titre
Type de l'ouvrageGrammaire didactique à l'usage des militaires et administrateurs français se trouvant en relation avec la Kabylie.
Type indexéGrammaire complète. Grammaire didactique. Grammaire pour étrangers.
Original (date, lieu)Alger, Bastide, 1858.
Période|19e s.|
Édition utiliséeAlger, Bastide, 1858.
VolumétrieIn-8°, XXIV-395 pages.
Nombre de signes445 000
Reproduction moderne
DiffusionL'ouvrage a connu sa deuxième édition au début du 20e siècle: Jourdan, Alger, 1906 et une réimpression plus récente: APA-Philo Press, Amsterdam, 1976.
Langue(s) cible(s)Kabyle.
MétalangueFrançais.
Langue des exemplesKabyle.
Sommaire de l'ouvragePréface, p. viii. Observations préliminaires, p. 1: du mode de transcription adopté dans cet ouvrage, p. 1; particularités de l'euphonie kabyle, p. 6. Livre 1er. Du nom, du pronom et de la qualification, p. 13: du nom, p. 13; du genre, p. 16; des nombres, p. 19; dépendance des noms, p. 36; du génitif, p. 38; du datif et de l'ablatif, p. 46; de l'accusatif, p. 47; du vocatif, p. 47; du diminutif, p. 47. Du pronom, p. 49; pronoms personnels, p. 49; pronoms démonstratifs, p. 60; pronoms ou adjectifs relatifs, p. 63; pronoms interrogatifs, p. 66; pronoms indéfinis, p. 73. Des particules confirmatives, de la qualification et de l'adjectif, p. 78; des particules confirmatives, p. 78; de la qualification et de l'adjectif, p. 89. Livre II. Du verbe et des noms dérivés du verbe, p. 95; conjugaison du verbe, p. 96; du futur, p. 97; particularités euphoniques du verbe, p. 99; modifications de l'idée verbale, p. 105; tableau des formes dérivées, p. 106; tableau des combinaisons des formes, p. 107; idée transitive, p. 108; idée passive et réciproque, p. 112; idée d'habitude, p. 116; combinaisons des formes, p. 124; exemples des formes dérivées, p. 130; combinaisons des formes dérivées, p. 153; du participe, p. 159; manière de rendre l'idée passive, p. 163; manière de rendre l'idée représentée par notre verbe réfléchi, p. 164; du verbe ili, être, exister, p. 165; de l'idée de possession, p. 168; de l'interrogation, p. 172; de la négation, p. 175; concordance du verbe kabyle avec le verbe français, p. 178; temps relatifs, p. 181; de l'idée conditionnelle, p. 183; du subjonctif ou optatif, p. 183; de l'infinitif, p. 184; des pronoms affixes employés comme régime directs et indirects des verbes, p. 185; du D et de l'N séparables, p. 190; verbes d'état, p. 194; liste des verbes incomplets, p. 197. Des noms dérivés du verbe: nom verbal, p. 199; exemples des noms verbaux, p. 205; noms d'agent, de métier, d'habitude, d'état, p. 221; exemples de noms de métier, d'agent, etc., p. 123. Livre III. Des diverses particules: prépositions, conjonctions, adverbes et interjections, p. 227: prépositions, p. 27; conjonctions et locutions conjonctives, p. 235; adverbes et locutions adverbiales, p. 240; interjections, p. 245. Livre IV. De la numération, p. 246; numératifs cardinaux, p. 246; numératifs ordinaux, p. 248; fractions, p. 248; tableau comparatif de la numération chez les Kabyles, les Beni Mzab et les Touareg, p. 249. Livres V. Textes divers, p. 250. Notes, p. 329: sur la langue parlée dans l'oasis de Syouah, p. 329; sur les variantes de prononciation dans les divers dialectes berbères, p. 334; comparaison des dialectes, p. 341. Notice sur quelques inscriptions en caractères dits tifinar' et en langue tamacher't, p. 358.
Objectif de l'auteurSelon les termes mêmes de son auteur, cet ouvrage poursuit un but pratique et une utilité immédiate en s'adressant avant tout aux militaires et aux agents de l'administration coloniale. Mais il n'est pas dénué d'intérêts scientifiques; la finesse et la profondeur d'analyse font de cette grammaire une œuvre majeure sur le kabyle au 19e siècle.
Intérêt généralLa plus importante grammaire berbère du 19e siècle.
Parties du discoursS'adressant à des usagers francophones, cette grammaire traite avant tout de la manière d'exprimer certaines catégories sémantiques spécifiques aux français (ablatif, génitif, qualification, réfléchi, futur, conditionnel, etc.) en kabyle. Or celles-ci ne correspondent pas toujours à des catégories grammaticales bien déterminées dans cette langue. Mais cela n'a pas empêché l'auteur d'identifier la plupart des parties du discours (verbe, nom, pronoms, particules) et d'en donner une description indépendamment du moule de la langue française.
Innovations term.Bien que la terminologie utilisée soit, pour la plupart, celle de la grammaire française, on doit à A. Hanoteau l'introduction de termes spécifiques à la grammaire berbère: «réciproque», «forme d'habitude», «pronoms affixes», «particules de localités». Néanmoins, certains termes, à l'exemple de «pronoms affixes» et «pronoms isolés», proviennent de la terminologie grammaticale de l'arabe.
Corpus illustratifDes exemples fournis par des informateurs et d'autres tirés de corpus transcrits (poésies, contes, fables).
Indications compl.
Influence subieŒuvre largement inspirée de la grammaire française du 19e siècle, mais on y décèle aussi une influence certaine de la grammaire arabe (des emprunts terminologiques, description de certaines catégories: le passif, réfléchi, les valeurs du genre féminin etc.) et de la grammaire générale du milieu du 19e siècle. À ce propos, l'auteur cite dans sa préface M. Bresnier, un professeur d'arabe à la chaire d'Alger qui, dit-il, «a bien voulu m'éclairer, avec une inépuisable complaisance, des excellents conseils de sa longue expérience et de sa profonde connaissance de la grammaire générale des langues».
Influence exercéeL'œuvre grammaticale d'A. Hanoteau a influencé toute une génération d'auteurs qui ont décrit le kabyle ou d'autres dialectes berbères durant la deuxième moitié du 19e siècle et même au-delà. Dans les ouvrages les plus importants sur le kabyle datant de cette période, à l'exemple du Manuel de langue kabyle (1887) de René Basset et de l'Essai de dictionnaire français-kabyle du Père Jean-Baptiste Creusat (1873), on retrouve à la fois l'analyse grammaticale, la terminologie et le système de transcription introduits par A. Hanoteau. Par ailleurs, les idées linguistiques de cet auteur (description des accidents phonétiques et des assimilations, emprunts du berbère à l'arabe et au latin, remarques sur l'étymologie berbère, etc.) n'ont pas disparu avec l'émergence des études berbères universitaires au 20e siècle.
Renvois bibliographiquesChaker S. 1982; Hanoteau A. 1857, 1860; Pouillon F. (éd.) 2008; Poussereau L.-M. 1931; Reinaud J.-T. 1857; Volut P. 1999.
→ Références
Auteur de la noticeAmaoui, Mahmoud
Création ou mise à jour2013-09