CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux Imprimer Retour écran
Menu CTLF Notices Bibliographie Images Textes Articles

Tajeṛṛumt n tmaziɣt

Mammeri, Mouloud

ChapitreTraditions non-occidentales
Sous-chapitreGrammaires berbères [4133]
Fac-similé(s)
Texte(s)
Nom de l'auteurMammeri, Mouloud
Datation de l'auteur28 décembre 1917 – 25 février 1989
Biographie de l'auteurMouloud Mammeri entame ses études dans son village natal de Taourirt-Mimoun en Kabylie avant de les poursuivre à Rabat puis à Alger (lycée Bugeaud) et, enfin, à Paris (lycée Louis Le Grand). Mobilisé pendant la seconde guerre mondiale, il participe aux campagnes d'Italie, de France et d'Allemagne. En 1947, il rentre en Algérie pour exercer comme enseignant, après avoir préparé, à Paris, un concours de professorat de lettres. C'est à cette époque que M. Mammeri s'est fait connaitre comme écrivain de langue française en publiant deux romans: La colline oubliée (1952) et Le sommeil du juste (1955). Mais la guerre d'Algérie le contraint à quitter le pays pour le Maroc, de 1957 à 1962. À l'indépendance, sans renoncer à la littérature francophone, puisqu'il continue à écrire des pièces théâtrales (Le banquet, 1973; Le Foehn, 1982) et des romans (L'opium et le bâton, 1965; La traversée, 1982), M. Mammeri s'oriente vers des recherches en rapport avec la langue berbère. Son cours de berbère à l'université d'Alger, mais surtout sa direction du Centre de Recherches Anthropologiques, Préhistoriques et Ethnographiques (1969-1980) ont réuni autour de lui un groupe de jeunes étudiants au sein duquel émergeront chercheurs, écrivains et artistes d'expression berbère. S'agissant de l'œuvre berbérisante de M. Mammeri, il y a lieu de citer: Lexique français-touareg (avec J.-M. Cortade), 1967; Précis de grammaire berbère, 1967; Tajeṛṛumt n tmaziɣt (tantala taqbaylit), 1976; Amawal: tamazight-tafransist, tafransist-tamazight = Lexique berbère-français, français-berbère, 1980. À cette liste s'ajoutent des ouvrages sur la littérature orale et de nombreux articles publiés dans des revues spécialisées telles que La Revue Africaine, Libyca et Awal.
Titre de l'ouvrageTajeṛṛumt n tmaziɣt (tantala taqbaylit)
Titre traduitGrammaire berbère (dialecte kabyle)
Autre titreTajeṛṛumt n tmaziɣt
Remarques sur le titre
Type de l'ouvrageGrammaire abrégée mais complète, puisque elle aborde tous les sujets que traitent les grammaires de ce type.
Type indexéGrammaire complète. Grammaire didactique.
Original (date, lieu)Paris, Maspero, 1976.
Période|20e s.|
Édition utiliséeÉditions Bouchene, Alger, 1990.
VolumétrieIn-8°, 118 pages.
Nombre de signes73 500
Reproduction moderne
DiffusionLes éditions française (Maspero, Paris, 1976) et algérienne (Bouchene, Alger, 1990) sont rééditées plusieurs fois.
Langue(s) cible(s)Kabyle.
MétalangueKabyle.
Langue des exemplesKabyle.
Sommaire de l'ouvrageAvertissement, p. 5; abréviations, p. 7; glossaire des termes de grammaire, p. 9. Phonétique, p. 13: alphabet, p. 17; règles orthographiques et règles phonétiques, p. 17. Le nom, p. 19: généralités, p. 21; le nom, p. 22; le genre, p. 24; le nombre, p. 26; l'état d'annexion, p. 31; le complément du nom, p. 33. Le Pronom, p. 35: les pronoms personnels, p. 37; les pronoms affixes, p. 38; les pronoms démonstratifs, p. 42; les pronoms démonstratifs personnels, p. 45; les apparentés démonstratifs [pronoms indéfinis], p. 47; les interrogatifs, p. 49; les relatifs, p. 52; les noms de nombre, p. 55. Le verbe, p. 59: le verbe, p. 61; conjugaison, p. 63; aoriste, p. 64; prétérit, p. 65; participe, p. 66; nom verbal, p. 67; conjugaison à l'impératif, p. 67; les formes dérivées, p. 69; classification des verbes, p. 75; premier groupe, p. 75; deuxième groupe, p. 76; tableau de conjugaison, p. 80; le verbe de qualité, p. 82. La particule, p. 85: les particules de direction (d, n), p. 87; l'adverbe, p. 89; la préposition, p. 92; la conjonction (coordination et subordination), p. 96. L'assertion, la négation, l'interrogation, p. 101; la négation, p. 103; l'interrogation, p. 106; la copule d'assertion d, p. 108. Index, p. 111.
Objectif de l'auteurEn plus d'un objectif didactique, celui de mettre à la disposition des apprenants et des enseignants un outil pédagogique fiable, nous pouvons déceler deux objectifs implicites: 1) Doter le berbère d'un métalangage, qui lui faisait défaut, et rompre ainsi avec une tradition de plus d'un siècle de grammaires berbères rédigées en français; 2) Expliciter les règles grammaticales pour donner à voir (par l'écriture) les structures linguistiques d'une langue minorée où le caractère oral domine encore.
Intérêt généralPremière grammaire berbère unilingue.
Parties du discoursSuivant le modèle des grammaires arabes, les parties du discours sont réparties en trois grandes classes: le nom avec le pronom, le verbe et la particule.
Innovations term.Il n'y a pas d'innovations terminologiques mais l'auteur a introduit des termes (des néologismes) pour traduire des notions de grammaire en berbère.
Corpus illustratifDes exemples forgés par l'auteur.
Indications compl.Elle fait suite à une grammaire berbère du même auteur, rédigée en français et publiée en 1967 sous le titre de Précis de grammaire berbère (kabyle). Même si l'essentiel du contenu de celle-ci se retrouve dans Tajeṛṛumt, il ne s'agit pas pourtant d'une simple traduction/adaptation du texte français. L'auteur a procédé à une réécriture et une réorganisation de son texte.
Influence subieL'auteur se situe au carrefour de trois traditions: la grammaire traditionnelle française, la tradition grammaticale arabe (la distinction entre les parties du discours) mais surtout les études de linguistique berbère. La terminologie utilisée et le traitement de la morphologie nominale et verbale situent Tajeṛṛumt dans le sillage des travaux des berbérisants classiques, à l'exemple d'André Basset et d'André Picard. Mais par certains aspects, M. Mammeri apparait en retrait par rapport aux progrès réalisés par la linguistique berbère de la deuxième moitié du 20e siècle. Ainsi le traitement de l'état d'annexion (l'institution d'un hypothétique état d'annexion renforcé), la place assignée à l'aoriste intensif (un dérivé parmi d'autres) en sont des exemples parmi d'autres. Tout compte fait, la prééminence des réalisations orales comme base d'analyse grammaticale est à l'origine de la plupart des erreurs qu'on peut déceler dans cette grammaire.
Influence exercéeTajeṛṛumt de M. Mammeri a eu un double impact. D'abord auprès des jeunes militants berbéristes, qui voient dans cette grammaire, œuvre d'un écrivain de langue française reconnu, la preuve que le berbère est une « vraie langue », une langue qui s'écrit et qui a des règles; elle a ainsi servi pendant plusieurs années à l'enseignement du berbère dans des associations culturelles et dans les établissements scolaires, après l'introduction de cette langue dans le système éducatif algérien. Ensuite, en tant que première grammaire berbère unilingue, elle constitue une source incontournable pour tous les travaux en terminologie grammaticale et linguistique dans le domaine berbère. La plupart des termes de grammaire contenus dans cette grammaire sont repris dans les lexiques de grammaire et de linguistique publiés postérieurement.
Renvois bibliographiquesAA.VV. 1990, 1998 (Cahiers d'études berbères); Achab R. 1996; Chaker S. 1989, 2010; Elmedlaoui M. 1990, 1998; Mammeri M. 1967.
→ Références
Auteur de la noticeAmaoui, Mahmoud
Création ou mise à jour2013-06