CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux Imprimer Retour écran
Menu CTLF Notices Bibliographie Images Textes Articles

Nihongo no keitô

Hattori Shirô

ChapitreTraditions non occidentales
Sous-chapitreGrammaires du japonais [4516]
Fac-similé(s)
Texte(s)
Nom de l'auteurHattori Shirô
Datation de l'auteur1908–1995
Biographie de l'auteurLinguiste japonais, professeur à l'Université de Tôkyô, membre de l'Académie du Japon.
Titre de l'ouvrageNihongo no keitô
Titre traduitLa généalogie du japonais
Autre titreNihongo no keitô
Remarques sur le titre
Type de l'ouvrageRecueil d'articles de linguistique comparée et historique déjà publiés dans diverses revues de 1932 à 1958, en japonais.
Type indexéLinguistique historico-comparative. Recueil d'articles.
Original (date, lieu)1959, Tôkyô, Iwanami shoten.
Période|20e s.|
Édition utiliséePremière édition: 1959, Tôkyô, Iwanami shoten.
Volumétrie22 cm, 7 + 410 + 6 pages, 936 signes par page.
Nombre de signes396 000
Reproduction moderne
DiffusionLarge diffusion au Japon, nombreuses rééditions.
Langue(s) cible(s)Japonais, dialectes des îles Ryûkyû, aïnou, coréen, langues altaïques.
MétalangueJaponais.
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvragePréface. 1. La généalogie du japonais (1): méthodologie. 2. La parenté du japonais avec les langues Ryûkyû, coréenne, altaïques. 3. Critique de trois ouvrages de Yasuda Tokutarô. 4. La généalogie du japonais (2): problèmes de datation et de filiation. 5. A propos des recherches sur l'aïnou. 6. Origines de la langue et de la population Ryûkyû. 7. A propos de la langue Ryûkyû et de sa poésie. 8. La généalogie du japonais (3): loi phonétique et sondage lexicostatistique. 9. A propos de la polémique sur "l'origine du japonais". 10. Sur la glottochronologie. 11. La structure des langues altaïques. 12. A propos des dialectes des îles Amami: une comparaison avec les dialectes d'Okinawa et des îles Sakishima. Appendice: 1. Correspondances phonétiques entre le japonais et la langue Ryûkyû. 2. Notes sur la langue Ryûkyû. 3. Suffixes de personne et accent en Tatar. 4. Le suffixe verbal itératif -n dans les langues altaïques. 5. *-ki (*-gi) suffixé à un radical verbal en proto-altaïque. 6. Le pronom de première personne a en japonais archaïque. 7. Le patois de mon village. Notice bibliographique, postface, index.
Objectif de l'auteurHattori s'attache à proposer une méthodologie en grammaire comparée du japonais, à travers une série d'articles qui, à partir d'études ponctuelles le plus souvent fondées sur un travail de terrain, offrent une perspective théorique et générale sur les recherches concernant le japonais et les parlers Ryûkyû en premier lieu, le coréen, les langues altaïques, l'aïnou, et quelques autres langues abordées plus succinctement.
Intérêt généralCet ensemble d'articles constitue l'une des premières applications japonaises d'une méthodologie de reconstruction et de comparaison à la fois prudente et rigoureuse dans les recherches concernant le rapport entre le japonais et les parlers Ryûkyû, le coréen, les langues altaïques.
Parties du discours
Innovations term.
Corpus illustratifLes recherches de Hattori s'appuient la plupart du temps sur des données de première main recueillies grâce à un travail de terrain extrêmement minutieux, mené sur le territoire japonais ou dans diverses régions d'Asie Centrale ou Orientale.
Indications compl.
Influence subieFormé d'abord à l'université de Tôkyô dans la tradition japonaise, Hattori effectua par la suite de nombreux séjours à l'étranger, notamment en Asie et aux Etats Unis. Il fut très influencé par la linguistique américaine, en particulier structuraliste.
Influence exercéePionnier du structuralisme et des études comparatistes modernes au Japon, Hattori fut le premier linguiste à avoir revendiqué et appliqué une méthode précise et rigoureuse, inspirée des études indo-européennes, dans le domaine de la grammaire comparée du japonais et des langues voisines. Hattori contribua à l'introduction et à la diffusion des théories américaines et européennes au Japon, tout en restant conscient de leurs limites pour des langues à structure très éloignée comme le japonais. Le plus éminent des altaïstes japonais, reconnu également comme l'un des grands phonologues structuralistes, Hattori Shirô se présente aussi comme l'un des meilleurs dialectologues des parlers Ryûkyû et japonais, et un théoricien parmi les plus affirmés de son pays. Il constitue donc l'une des figures majeures de la linguistique japonaise. Son influence reste considérable au Japon dans le domaine de la phonologie ainsi que dans celui de la linguistique comparée et de la dialectologie.
Renvois bibliographiquesDettmer H.A. 2009; Suzuki Kazuhiko & Hayashi Ooki 1984 (Kenkyû shiryô nihon bunpô, 1).
→ Références
Auteur de la noticeLabrune, Laurence
Création ou mise à jour2000