CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux Imprimer Retour écran
Menu CTLF Notices Bibliographie Images Textes Articles

Linguae Annamiticae seu Tunchinensis brevis Declaratio

Rhodes, Alexandre de

ChapitreTraditions non-occidentales
Sous-chapitreGrammaires du vietnamien [4801]
Fac-similé(s)
Texte(s)
Nom de l'auteurRhodes, Alexandre de
Datation de l'auteur15 mars 1593 – 5 novembre 1660
Biographie de l'auteurAlexandre de Rhodes (Alexander Rhodius, Alexandro de Rhodes) est un jésuite, né le 15 mars 1593 à Avignon, est entré dans la Compagnie de Jésus en 1612. Parti en Extrême Orient en 1619, il passe par Goa, Malacca, Macao puis arrive en Cochinchine (Sud du Vietnam au 17e siècle) en décembre 1624. Il apprend le vietnamien avec un catéchiste cochinchinois et Francisco de Pina (1585-1625), qui a composé un vocabulaire de la langue locale dès 1619. Rhodes, envoyé au Tonkin en 1627, puis revenu à Macao en 1630, y resta enseigner la théologie jusqu'en 1640. Il passa encore quatre missions en Cochinchine entre 1640 et 1645 avant de se rendre à Rome en 1649. Il a rencontré le Pape et les gens de pouvoirs avec pour but de créer le clergé autochtone (la genèse des Missions Étrangères, créées en 1658-1659). Pendant son séjour à Rome, il fit imprimer en 1651 la grammaire vietnamienne Lingua Annamiticae seu Tunchinensis brevis Declaratio attachée au Dictionarium Annamiticum, Lusitanum et Latinum et le Catechismus pro iis qui volunt suscipere Baptismum in octo dies divisus.
Il est auteur d'autres ouvrages: Relazione de' felici successi della Santa Fede predicata da' Padri della Compagnia di Giesu nel regno di Tunchino (1650); Relations des progrès de la foi au royaume de Cochinchine vers les derniers quartiers du Levant, envoyées au RP général de la Compagnie de Jésus, par le P. Alexandre de Rhodes, employé aux missions de ces pays (1652); Divers voyages et missions du père Alexandre de Rhodes de la Compagnie de Jésus en la Chine et autres royaumes de l'Orient, avec son retour en Europe par la Perse et l'Arménie (1653), etc.
Titre de l'ouvrageLinguae Annamiticae seu Tunchinensis brevis Declaratio
Titre traduitBrève explication de la langue annamite ou tonkinoise
Autre titreLinguae Annamiticae seu Tunchinensis brevis Declaratio
Remarques sur le titre
Type de l'ouvrageGrammaire descriptive. Grammaire didactique. Grammaire élémentaire.
Type indexéGrammaire descriptive. Grammaire didactique. Grammaire élémentaire.
Original (date, lieu)1651, Rome, Stamperia della Sacra congregazione de propaganda fide.
Période|17e s.|
Édition utilisée1651, Rome, Stamperia della Sacra congregazione de propaganda fide.
Volumétrie31 pages, 7500 mots.
Nombre de signes38 000
Reproduction moderneReprod. éd. et trad. en vietnamien: Đỗ, Quang Chính, Hoàng, Xuân Việt & Thanh, Lãng. Từ điển Việt-Bồ-La [Dictionnaire vietnamien-portugais-latin]. Thành phố Hồ Chí Minh: Khoa học xã hội, 1991.
DiffusionLa Brevis Declaratio a été le manuel d'apprentissage du vietnamien pour les jésuites et les prêtres séculiers des Missions Etrangères.
Langue(s) cible(s)Vietnamien, latin. Le titre de l'ouvrage insiste sur la langue annamite ou tonkinoise. Il convient de rappeler que le Vietnam au 17e s. est divisé en deux par une guerre interne. Cette situation a créé deux zones dialectales: le cochinchinois (le parler du Sud) et le tonkinois (le parler du Nord) en maintenant l'intercompréhension. Le cochinchinois a 5 tons tandis que le tonkinois en a 6. Le tonkinois est le parler de la capitale, jugé plus correct.
MétalangueLatin.
Langue des exemplesVietnamien, latin.
Sommaire de l'ouvrageL'ouvrage contient 8 chapitres dont la préface se trouve à la première page. De literis & syllabis quibus haec lingua constat (chap. 1, p. 2-7). De accentibus & aliis signis in vocalibus (chap. 2, p. 8-10). De nominibus (chap. 3, p.10-14). De pronominibus (chap. 4, p. 14-20). De aliis pronominibus (chap 5, p. 21-23). De verbis (chap. 6, p. 23-26). De reliquis orationis partibus indeclinabilibus (chap. 7, p. 26-29). Praecepta quaedam ad syntaxim pertinentia (chap. 8, p. 29-31).
Objectif de l'auteurRhodes affirme dans son avis au lecteur que cette grammaire n'est pas seulement destinée aux pères européens, mais qu'elle est aussi un outil destiné aux Annamites, afin qu'ils apprennent le latin. En réalité, son objectif n'a été qu'à moitié atteint: cette grammaire a été un outil d'apprentissage seulement pour les pères européens. Quant aux Annamites, ils n'ont pas eu d'occasion d'apprendre le latin avec les jésuites. Suite à l'arrivée des Missions Étrangères en 1663 avec pour but de former un clergé autochtone, Pierre Langlois (1640-1700) annonce dans son rapport en 1674 (Archives des Missions Etrangères, V. 860, p. 14) que cette grammaire de Rhodes n'est pas commode et qu'il a traduit l'ouvrage Apparat françois et latin, tiré de Cicéron et de tous les meilleurs auteurs (1669) du père Antoine Louis Lebrun en vietnamien.
Intérêt généralQuelques temps après l'arrivée des jésuites au Vietnam (en Cochinchine en 1615 puis au Tonkin en 1626), Francisco de Pina, un jésuite portugais exerçant en Cochinchine, a supposé que le vietnamien n'avait pas de grammaire comme le chinois. Par la suite, aucun rapport des jésuites n'annonce l'achèvement d'une grammaire, alors qu'ils ont annoncé la composition de deux dictionnaires et de plusieurs traductions des textes chrétiens.
De fait, cette grammaire d'Alexandre de Rhodes est la première description de la langue vietnamienne publiée.
La première partie de l'ouvrage a pour but de donner des notions générales sur la langue et la méthode d'apprentissage, d'expliquer le choix des graphies empruntées aux écritures des langues européennes pour les adapter aux sons et aux tons de la langue annamite, diacritiques compris. La particularité des langues chinoise et annamite est en effet l'existence de tons. Afin de comprendre parfaitement cette particularité en ce qui concerne la langue annamite, A. de Rhodes consacre les deux premiers chapitres de la Brevis Declaratio à rendre compte du système graphique qu'il utilise, et non pas un seul comme à l'ordinaire, dont un à la question des tons et des accents graphiques qui les représentent, particularités inconnues des langues européennes alors décrites.
Parties du discoursL'auteur présente les sept parties du discours de la façon suivante: les noms, les adjectifs et certains adverbes (ceux qui permettent de marquer le superlatif, par exemple) font partie du troisième chapitre sous le titre général de nomen (le nom). Les pronoms occupent deux chapitres: le quatrième est consacré aux pronoms personnels et le cinquième aux autres pronoms, les relatifs et les interrogatifs. Le sixième chapitre traite du verbe, des modes et des temps et le septième, intitulé «les autres parties du discours», des prépositions, des adverbes, des interjections et des conjonctions. Le dernier chapitre vise à expliquer quelques règles relatives à la syntaxe. Il n'y a pas de chapitre sur le participe, car, selon A. de Rhodes, il n'existe pas en langue annamite.
Innovations term.Invention de cinq signes diacritiques ( ’ ` . ɂ ~) pour marquer les six tons du vietnamien.
Création de deux lettres ơ et ư pour transcrire les deux voyelles /ɤ/ et /ɯ/; Création de la lettre đ pour noter la consonne/ɗ/; Adoption des lettres ʗb/ʗbĕ et d pour noter les spirantes /β/ et /ð/.
Corpus illustratifExemples en vietnamien et en latin. Les exemples sont les traductions des mots, des expressions et des phrases à la fois en langue courante et langue littéraire du vietnamien en latin. Bien que l'auteur ait confirmé que l'annamite n'avait pas de déclinaisons, ni de conjugaisons, ni de temps, ni de modes, il tente d'identifier par ces exemples les éléments de la langue vietnamienne qui pourraient s'inscrire dans le cadre de la déclinaison et de la conjugaison latine.
Indications compl.
Influence subieLes références grammaticales dont s'inspire Alexandre de Rhodes pour composer la Brevis Declaratio peuvent être recherchées selon trois axes: le classement des parties du discours, la structure de la grammaire, le modèle éventuel d'autres grammaires des langues asiatiques aux 16e et 17e s. Au vu de l'ordre de classement des parties du discours de la Brevis Declaratio: nom, pronom, verbe, prépositions, adverbes, interjections et conjonctions, Alexandre de Rhodes suit le modèle d'Álvares, sauf pour le participe car selon lui le vietnamien n'a pas de participe.
En ce qui concerne la structure de l'ouvrage, le fait qu'Alexandre de Rhodes regroupe les quatre parties de discours (prépositions, adverbes, interjections et conjonctions) au septième chapitre sous le titre 'les parties indéclinables' rappelle l'organisation de l'Ars Prisciani, Priscien séparant les parties du discours selon qu'elles sont déclinables ou indéclinables.
Parmi les modèles de la grammaire des langues exotiques, la Brevis declaratio montre des points communs avec l'Arte da lingoa de Iapam de João Rodrigues, publiée en 1604. Car ce dernier déclare invariables les noms japonais comme, ce qui ne l'empêche pas de présenter ensuite la formation des genres, des nombres et des cas de ces mêmes noms japonais. On trouve des explications similaires pour le nom vietnamien dans la grammaire d'A. de Rhodes.
Influence exercéeSur la Manuductio ad linguam Tunckinensem composée au 18e s., sous forme de manuscrit d'un auteur anonyme (Biblioteca da Ajuda, Jesuítas na Ásia? vol. 49/VI/08, f. 313r-323v), sur Léon de Rosny. Ce manuscrit est plutôt à l'usage personnel pour l'apprentissage de la langue annamite.
Renvois bibliographiquesĐỗ Q.C. 1972; Do-Hurinville D.T. 2009; Fernandes G. & Assunção C. 2017; Jacques R. 1998, 2002; Jourdain, D. 1872; Kishimoto E. 2018; T.X., Phạm T.Q., Đỗ Q.V. & Nguyễn V.B. 2004; Mourão I.A.T. 2002, 2005; Nguyễn K. X. 1993, 1996; Nguyễn T.H. 2011; Thái V.K. 1988; Zwartjes O. 2011.
→ Références
Auteur de la noticeThi Kieu Ly, Pham
Création ou mise à jour2018-05