CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux Imprimer Retour écran
Menu CTLF Notices Bibliographie Images Textes Articles

Sprache und Weisheit der Indier

Schlegel, Karl Wilhelm Friedrich von

ChapitreCompilations, linguistique historico-comparative, linguistique générale, phonétique et phonologie
Sous-chapitreLinguistique historico-comparative [5201]
Fac-similé(s)CTLF Images
Gallica (trad. fr., Paris 1837)
Google Livres (trad. fr., Paris 1837)
Texte(s)
Nom de l'auteurSchlegel, Karl Wilhelm Friedrich von
Datation de l'auteur10 mars 1772 – 12 janvier 1829
Biographie de l'auteurPoète et animateur central du premier romantisme allemand (groupe de Iéna autour de la revue Athaenaeum). Après des études dans diverses universités allemandes, il se rend à Paris en 1803 où, grâce à l'aide d'Alexandre Hamilton, futur professeur de sanscrit à Londres (à partir de 1808), mais pour l'heure officier de marine anglais prisonnier des Français, ce jeune Allemand étudie les vieux textes sanscrits de la Bibliothèque Nationale. Ce jeune homme, avide d'érudition philologique orientale, voit immédiatement le profit pour la promotion symbolique de sa langue et de sa culture qu'il y a à établir "l'affinité" de la langue germanique avec les langues classiques et surtout sa parité avec le grec et le latin comme rejetons communs de "la langue des Indiens", dont il vantera la perfection dont son essai de 1808 qui n'aura pas de prolongement, l'auteur s'étant ultérieurement consacré à une fructueuse carrière littéraire.
Titre de l'ouvrageUeber die Sprache und Weisheit der Indier: Ein Beitrag zur Begründung der Altertumskunde (Erstes Buch: Ueber die Sprache der Indier)
Titre traduitSur la langue et la pensée des Indiens: Une contribution à la fondation de la science de l'antiquité (Premier livre: Sur la langue des Indiens)
Autre titreSprache und Weisheit der Indier
Remarques sur le titre
Type de l'ouvrageEssai visant à démontrer l'antériorité de la langue et de la culture sanscrites par rapport aux langues européennes classiques. Le premier livre seul est consacré à la langue sanscrite qui est postulée comme origine du grec, du latin et de l'allemand.
Type indexéLinguistique historico-comparative.
Original (date, lieu)1808, Heidelberg, Mohr & Zimmer.
Période|19e s.|
Édition utilisée1837, Paris, Parent-Desbarres Editeur, trad. française par M. A. Mazure.
VolumétrieIn-4°: nombre de pages: [4] + V-LV + 1-395: 441; nombre de signes par page: 1400.
Nombre de signes617 000
Reproduction moderneUeber die Sprache und die [sic] Weisheit der Indier: ein Beitrag zur Begründung der Altertumskunde, Von Friedrich Schlegel. New edition, with an introduction article by Sebastiano Timpanaro, Amsterdam, J. Benjamins, 1977.
Diffusion1808; 1809; 1827.
Langue(s) cible(s)Allemand, sanscrit, grec, latin, allemand, persan.
MétalangueAllemand (français dans l'édition utilisée).
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvrage[P. V-LI] Préface du traducteur. [1-8] Préface de l'auteur; Livre I: Sur la langue des Indiens: [11-13] Chap. I: Généralités sur la langue indienne. [14-33] Chap. II: De l'affinité des racines. [34-49] Chap. III: De la structure grammaticale. [50-63] Chap. IV. De deux classes principales de langues d'après leur structure intérieure. [63-76] Chap. V: Origines des langues. [77-90] Chap. VI: De la différence qui existe entre les langues de la famille indienne et quelques langues intermédiaires fort importantes. [91-155] Livre II: De la philosophie. [157-215] Livre III: Histoire. [217-297] Livre IV: Poésie. [299-379] Appendice. [381-395] Table analytique des matières.
Objectif de l'auteurDémontrer par la comparaison des "racines" (radicaux lexicaux) et des "grammaires" (paradigmes de conjugaison et de déclinaison) la "conformité essentielle du sanscrit avec les langues grecque, latine, germanique [sic] et persane", le "peu d'affinité" avec d'autres langues indo-européennes (arménien, slave ou celtique) et les différences radicales avec hébreu, copte et basque, d'où il conclut à l'ancienneté de la première sur les trois autres elles-mêmes plus anciennes que les autres langues indo-européennes. Entre-temps (chap. IV) l'auteur avance l'idée d'une opposition entre "langues à affixes" et "langues à flexions" avec une mention particulière pour le chinois dont les affixes seraient tout à fait séparés de la racine et une préférence marquée pour les "langues à flexions" plus achevées que les autres, particulièrement les langues américaines jugées "imparfaites".
Intérêt généralLivre considéré comme un tournant dans la diffusion de la thèse de la parenté génétique des langues indo-européennes; annonce de la tripartition structurelle des langues (isolantes, agglutinantes et flexionnelles) qui sera développée par le frère de l'auteur (A. W. Schlegel, 1818) et "naturalisé-historicisé" par A. Schleicher (1860).
Parties du discoursReprise de la tradition mais usage prééminent de la division des "mots" en "racines" et "terminaisons".
Innovations term.Distinction "affixes" / "flexions" et "racines" pour rendre compte de l'opposition entre morphèmes grammaticaux et morphèmes lexicaux.
Corpus illustratifTextes littéraires sanscrits et mots isolés pour les autres langues.
Indications compl.
Influence subieSchlegel revendique l'influence des "Anglais" Wilkins, W. Jones et A. Hamilton; celle des "Allemands": le missionnaire H. Roth, le jésuite Hanxleben; l'abbé J.-J. Barthélemy, le capitaine Wilford et le frère aîné de l'auteur, Charles-Auguste Schlegel, mort à Madras en 1789.
Influence exercéeEnorme si l'on en croit les histoires de la grammaire comparée, mais en fait limitée au grand public, Bopp ayant beaucoup plus marqué, par sa méthode, le public savant, alors que Schlegel a surtout servi à populariser la thèse de la langue-mère indo-européenne.
Renvois bibliographiquesBolelli T. 1965; Koerner E.F.K. 1989 (p. 269-290); Meyer G.F. 1996 (p. 468-471); Morpurgo Davies A. 1998 (chap. 3); Schmitter P. 2009; Tagliavini C. 1963; Timpanaro S. 1977.
→ Références
Auteur de la noticeBaggioni, Daniel
Création ou mise à jour2000