CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux Imprimer Retour écran
Menu CTLF Notices Bibliographie Images Textes Articles

Science of Language

Müller, Friedrich Max

ChapitreCompilations, linguistique historico-comparative, linguistique générale, phonétique et phonologie
Sous-chapitreLinguistique historico-comparative [5206]
Fac-similé(s)CTLF Images (vol. 2)
Google Livres (5e éd. 1866, vol. 1)
Google Livres (2e trad. française sur la 5e éd. anglaise, 1867, vol. 1)
Texte(s)CTLF Textes
Nom de l'auteurMüller, Friedrich Max
Datation de l'auteur6 décembre 1823 – 28 octobre 1900
Biographie de l'auteurComparatiste et sanscritiste, né à Dessau (Allemagne), mort à Oxford. Après sa formation à Leipzig (H. Brockhaus), à Berlin (Bopp, A. de Humboldt, Schelling) et à Paris (Burnouf), Müller a travaillé presque en permanence à Oxford, d'abord comme professeur des langues et des littératures de l'Europe moderne, puis comme titulaire de la chaire de grammaire comparée, créée pour lui en 1868. Orateur brillant et excellent écrivain, Müller a joué un rôle capital dans la vulgarisation des résultats de la science du langage. Parmi les nombreux autres domaines scientifiques dans lesquels il a été actif, on peut mentionner par ex. la grammaire comparée, la langue et la littérature sanscrites, la mythologie comparée et l'histoire des religions. Les Collected works of F. Max Müller comprennent 19 volumes.
Titre de l'ouvrageLectures on the Science of Language delivered at the Royal Institution of Great Britain in April, May, and June, 1861 / Lectures on the Science of Language delivered at the Royal Institution of Great Britain in February, March, April & May, 1863. Second Series
Titre traduitLeçons sur la science du langage. Cours professé à l'Institution royale de la Grande-Bretagne en avril, mai et juin 1861 / Leçons sur la science du langage. Cours professé à l'Institution royale de la Grande-Bretagne en février, mars, avril et mai 1863. Deuxième série
Autre titreScience of Language
Remarques sur le titre
Type de l'ouvrageDeux recueils regroupant les séries de leçons professées à l'Institution royale de la Grande-Bretagne en 1861 et en 1863, qui sont une adaptation pour un public non spécialisé des cours de philologie comparée qu'il donnait à Oxford.
Type indexéLinguistique historico-comparative. Philologie.
Original (date, lieu)1861, London, Longman, Green, Longman, and Roberts / 1864, London, Green, Longman, Roberts, & Green.
Période|19e s.|
Édition utilisée1re éd., 1861, London, Longman, Green, Longman, and Roberts. 1re éd., 1864, London, Longman, Green, Longman, Roberts, & Green.
Volumétrie1re éd, 1861. In-8°, [4] + V-XII + 1-399 = 407 pages; nombre moyen de signes par page: 1462 signes.
1re éd., 1864. In-8°, [2] + III-VIII + 1-600 = 606 pages; nombre moyen de signes par page: 1462 signes.
Nombre de signes1 481 006
Reproduction moderne1994, London, Routledge, Thoemmes Press. 2 vol. (avec une introduction de Roy Harris).
DiffusionRééditions du premier volume: 2e et 3e éd., 1862, London, Longman; 4e éd., 1864, London, Longman; trad. fr. de la 4e éd. du premier volume: Georges Harris et Georges Perrot, La science du langage. Cours professé à l'Institution royale de la Grande-Bretagne, 1864, Paris, Durand; trad. fr. de la 1re éd. du deuxième volume: Georges Harris et Georges Perrot, Nouvelles leçons sur la science du langage. Cours professé à l'Institution royale de la Grande-Bretagne en l'année 1863. Tome premier. Phonétique et étymologie, précédé d'une notice sur la vie et les ouvrages de M. Max Müller. Tome deuxième. Influence du langage sur la pensée. Mythologie ancienne et moderne, 1867-1868, Paris, Durand et Pedone Lauriel; édition conjointe des deux volumes (qui a connu de nombreuses rééditions): 1862-1865, New York, Scribner (trad. allemande: Carl Böttger, Vorlesungen über die Wissenschaft der Sprache, 1863-1866, Leipzig, Mayer; trad. espagnole: Restrepo Majia, Martin, La ciencia del lenguaje, 1888, Popayan, Impr. del Departamento); édition remaniée: 1891, The Science of Language, New York, Scribner's sons (trad. allemande: R. Fick et W. Wischmann, Die Wissenschaft der Sprache. Neue Bearbeitung der in den Jahren 1861 und 1863 am königlichen Institut zu London gehaltenen Vorlesungen, 1892, Leipzig); cette dernière édition est reprise dans les Collected Works of F. Max Müller comme vol. 11 et 12 sous le titre The Science of Language, 1899, London and Bombay, Longmans, Green, and Co.
Langue(s) cible(s)Langues du monde (surtout les langues indo-européennes anciennes et modernes).
MétalangueAnglais.
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvrageVOLUME 1 (1861): [p. IX-X] Preface. [XI-XII] Contents. [1-27] Lectures. Lecture I. The Science of Language one of the Physical Sciences. [28-76] Lecture II. The Growth of Language in Contradistinction to the History of Language. [77-105] Lecture III. The Empirical Stage. [106-157] Lecture IV. The Classificatory Stage. [158-200] Lecture V. Genealogical Classification of Languages. [201-236] Lecture VI. Comparative Grammar. [237-261]. Lecture VII. The Constituent Elements of Language. [262-328] Lecture VIII. Morphological Classification. [329-378] Lecture IX. The Theoretical Stage, and the Origin of Language. [379-383] Appendix. [385-399] Index. [Préface. Table des matières. Leçons. Première leçon. La science du langage comme une des sciences de la nature. Deuxième leçon. Le développement du langage versus l'histoire du langage. Troisième leçon. La période empirique. Quatrième leçon. La période de la classification. Cinquième leçon. La classification généalogique des langues. Sixième leçon. La grammaire comparée. Septième leçon. Les éléments constitutifs du langage. Huitième leçon. La classification morphologique. Neuvième leçon. La période de la théorie et l'origine du langage. Appendice. Index.]
VOLUME 2 (1864): [p. V] Preface. [VII-VIII] Contents. [1-43] Lectures. Lecture I. Introductory Lecture. New Materials for the Science of Language, and New Theories. [44-94] Lecture II. Language and Reason. [95-159] Lecture III. The Physiological Alphabet. [160-197] Lecture IV. Phonetic Decay. [198-237] Lecture V. Grimm's Law. [238-295] Lecture VI. On the Principles of Etymology. [296-333] Lecture VII. On the Power of Roots. [334-383] Lecture VIII. Metaphor. [384-412] Lecture IX. The Mythology of the Greeks. [413-461] Lecture X. Jupiter, the Supreme Aryan God. [462-524] Lecture XI. Myths of the Dawn. [525-580] Lecture XII. Modern Mythology. [581-600] Index. [Préface. Table des matières. Première leçon. Leçon introductive. Nouveaux matériaux pour la science du langage et nouvelles théories. Deuxième leçon. Le langage et la raison. Troisième leçon. L'alphabet physiologique. Quatrième leçon. Les changements phonétiques. Cinquième leçon. La loi de Grimm. Sixième leçon. Des principes de l'étymologie. Septième leçon. De la puissance des racines. Huitième leçon. La métaphore. Neuvième leçon. La mythologie des Grecs. Dixième leçon. Jupiter, le Dieu suprême des Aryens. Onzième leçon. Les mythes de l'aurore. Douzième leçon. La mythologie moderne. Index.].
Objectif de l'auteurPrésenter les principes méthodologiques de base et les premiers résultats de la science du langage pour un public relativement large.
Intérêt généralMüller fournit une réflexion systématique sur les problèmes thématisés par la linguistique de son époque, notamment le statut de la linguistique en tant que science, les principes méthodologiques du modèle historico-comparatif (lois phonétiques, analogie, etc.), la classification des langues, l'origine du langage, le rapport entre la pensée et la langue et l'utilité de la science du langage pour la mythologie comparée.
Parties du discours
Innovations term.
Corpus illustratif
Indications compl.Parmi les idées les plus caractéristiques de la pensée linguistique de Müller on peut citer entre autres le rattachement de la linguistique aux sciences naturelles (tant du point de vue de l'objet que du point de vue de la méthode), le plaidoyer pour la prise en considération de toutes les langues du monde, la reconstitution de la pensée et de l'histoire intellectuelle de l'humanité comme but ultime de la science du langage, le langage de raison en tant que barrière infranchissable entre le règne animal et le règne humain, la conception de la langue comme un produit de la nature, et par là comme une œuvre de Dieu, l'identification des racines (en tant que signes des idées générales) comme éléments premiers du langage, la théorie de la succession des trois périodes ou strates morphologiques (isolantes, agglutinantes et flexionnelles), la conception de la mythologie comme une maladie du langage.
Influence subieMüller s'inscrit dans la lignée des comparatistes allemands de la première moitié du 19e s. En dépit de ses contacts personnels avec Darwin, Müller s'inscrit en faux contre l'idée que le développement des langues serait régi par la sélection naturelle et peut être considéré comme un évolutionniste pré-darwinien.
Influence exercéeLes nombreuses publications de Müller ont connu un succès immédiat très considérable tant en Angleterre qu'à l'étranger. En France, Müller a eu un impact non négligeable sur l'école de linguistique naturaliste d'Abel Hovelacque et sur des chercheurs comme Jules Barthélemy Saint-Hilaire et Frédéric Baudry. En Allemagne, Ludwig Noiré compte parmi les défenseurs les plus enthousiastes de la pensée linguistique de Müller. En dépit de ce succès immédiat, Müller n'a pas eu de véritable successeur et n'a pas vraiment fait école. Déjà vers la fin de sa vie, Müller avait perdu sa gloire en grande partie, entre autres suite aux attaques réitérées de la part de William Dwight Whitney.
Renvois bibliographiquesBologna M.P. 1988 (p. 40-60); Chaudhuri N.C. 1974; Desmet P. 1996 (p. 104-147); Harris R. & Taylor T.J. 1989 (p. 165-175); Jankowsky K.R. 1979 (p. 343-353); Knobloch C. 1988 (p 423-431); Olender M. 1989 (p. 115-120); Porset C. 1977; Rau H. (éd.) 1974.
→ Références
Auteur de la noticeDesmet, Piet
Création ou mise à jour2000