CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux Imprimer Retour écran
Menu CTLF Notices Bibliographie Images Textes Articles

Vokalismus des Vulgärlateins

Schuchardt, Hugo Ernst Mario

ChapitreCompilations, linguistique historico-comparative, linguistique générale, phonétique et phonologie
Sous-chapitreLinguistique historico-comparative [5208]
Fac-similé(s)CTLF Images (vol. 1)
CTLF Images (vol. 2)
CTLF Images (vol. 3)
Texte(s)
Nom de l'auteurSchuchardt, Hugo Ernst Mario
Datation de l'auteur4 novembre 1842 – 21 avril 1927
Biographie de l'auteurRomaniste, comparatiste et linguiste allemand né à Gotha (Allemagne) et mort à Graz (Autriche). Fasciné dès sa tendre enfance par les inscriptions et les hiéroglyphes, Schuchardt entreprend en 1860 des études de philologie qui vont le mener de Iéna (où il suit en particulier les cours de Schleicher) à Bonn en 1861 (où il suit les cours de philologie classique chez F. Ritschl et O. Jahn). En 1864, il soutient sa thèse de doctorat (membres du jury: Diez, Ritschl et Jahn). Après sa thèse d'habilitation à Leipzig en 1870, il est nommé en 1872 à Halle qu'il s'empresse de quitter pour s'installer en 1876 à Graz, lieu de rencontre des cultures germanique et latine, où il enseignera jusqu'à sa retraite en 1900. S'élevant à plus de sept cent contributions, sa production scientifique est particulièrement impressionnante tant par son volume (d'autant plus qu'il souffrait d'une constitution particulièrement fragile) que par son étendue: sa passion de la découverte scientifique le pousse à défricher des terrains jusque-là négligés ou inconnus, tels les frontières et mélanges linguistiques (le latin vulgaire, le créole). Esprit frondeur, il participe à un certain nombre de polémiques, dont la plus célèbre reste son pamphlet contre les néogrammairiens (1885). Son œuvre est couronnée par une réflexion sur l'origine du langage, substituant au modèle purement généalogique une vision génétique.
Titre de l'ouvrageDer Vokalismus des Vulgärlateins
Titre traduitLe vocalisme du latin vulgaire
Autre titreVokalismus des Vulgärlateins
Remarques sur le titre
Type de l'ouvrageDescription de la phonétique du latin vulgaire.
Type indexéLinguistique historico-comparative. Traité de phonétique.
Original (date, lieu)1866, 1867, 1868, Leipzig, Teubner, 3 vol.
Période|19e s.|
Édition utilisée1866, 1867, 1868, Leipzig, Teubner.
VolumétrieIn-8°; nombre de pages: I: 476 pages, II: 530 p., III: 356 p.; nombre moyen de signes par page: I: 1500, soit environ 714 000 signes pour l'ensemble, II: 1400, soit environ 742 000 signes pour l'ensemble, III: 1700, soit environ 605 200 signes pour l'ensemble.
Nombre de signes2 061 200
Reproduction moderne1976, Hildesheim, Olms.
Diffusion
Langue(s) cible(s)Latin vulgaire et tardif.
MétalangueAllemand.
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvrageTOME I: [p. VII-XII] Avant-propos. [1-166] Introduction: [1-40] Chap. I: Sources et exploitation des sources. [40-44] Chap. II: Travaux récents. [44-75] Chap. III: Histoire externe du sermo plebeius romain. [76-103] Chap. IV: Histoire interne du sermo plebeius romain. 1. Les dialectes. [103-166] Chap. V: Histoire interne du sermo plebeius romain. 2. Périodisation. [167-476, II, 1-335] Première partie: Changements qualitatifs des voyelles. [167-169] Remarque préliminaire. [169-177] O (U) = A. [177-185] A = Ŏ (Ŭ). [185-205] E (AE, I) = A. [206-223] A = E (I, Y, AE). [223-226] E = AE = AI. [226-473] La prononciation de E. [473-476] I = AE.
TOME II: [1-91] E = I. [91-149] U = O. [149-191] O = U. [191-208] I = Ü = U (O). [208-211] E = U. [211-218] E (I) = O. [218-243] U (O) = Ü = Ĭ (È). [243-253] O (U) = E (I). [253-272] U (O) = Y, I (E) = Y. [272-278] Ü (U) = UI (après Q, G), UI = Ü (U) (après C). [278-287] La graphie OE = Y etc. [288-299] E (I) = OE. [299-301] O = OE. [301-323] O (U) = AU, A (AE, E) = AU. [324-328] AU, E, O, U = EU. [328-335] IE = Ĕ ; UO = Ŏ. [336-530] Deuxième partie: Changements quantitatifs des voyelles. [336-337] Remarque préliminaire. [337-365] Prothèse. [365-384] Aphérèse. [384-393] Apocope. [393-394] Epithèse. [395-441] Syncope et épenthèse. [441-486] Elision. [486-502] Vocalisation de consonnes. [502-503] Consonantisation de voyelles. [504-505] Diérèse. [505-526] Contraction. [526-528] Métathèse. [528-530] Attraction.
TOME III: [V-VI] Remarque préliminaire. [1-324] Addenda et corrigenda. [325-354] Table des notions. [355-356] Table des matières.
Objectif de l'auteurDélimiter le domaine du latin vulgaire en commençant par sa phonétique (le vocalisme, mais aussi le consonantisme, t. I, p. V), avec des sources aussi étendues et diversifiées que possible à l'appui. Notion hétérogène, le latin vulgaire est défini comme un ensemble de strates linguistiques d'époques et de lieux différents allant des premiers textes latins aux premiers textes romans.
Intérêt généralTexte fondateur qui met au jour un champ de recherche et propose une nouvelle méthode. Rejet de la théorie de la filiation de Littré et du modèle linéaire de la généalogie schleichérienne au profit d'une description dynamique mettant l'accent sur l'action de substrats, superstrats et adstrats et sur la diversification géographique des formes, modèle que Schuchardt développera dans sa leçon inaugurale à Leipzig en 1870. Vision non organiciste de la langue comme un processus ("Werden", t. I, p. VII) et comme un ensemble de diasystèmes.
Parties du discours
Innovations term.Utilisation de la terminologie de l'époque.
Corpus illustratifRéflexion méthodique sur le statut du corpus illustratif dans une recherche scientifique se manifestant dans l'exploitation d'un nombre impressionnant de matériaux et dans l'intégration de sources non littéraires. Corpus illustratif très vaste incluant les substrats et les superstrats du latin vulgaire avec références exactes.
Indications compl.
Influence subieCelle de F. Diez et de F. Ritschl à qui l'ouvrage est dédié, de Schleicher dans la contestation du modèle généalogique, de W. von Humboldt dans sa conception dynamique de la langue.
Influence exercéeDéterminante, en particulier dans le domaine de la romanistique du début du 20e s. (Gauchat, Jaberg, Jud, Spitzer, Trombetti).
Renvois bibliographiquesBaggioni D. 2009; Richter E. 1928, 1977 [1928]; Schuchardt H. 1864, 1870, 1885, 1900; Seldeslachts & Swiggers P. 1991; Spitzer L. 1928; Swiggers P. 1989, 1991, 2000; Várvaro A. 1968.
→ Références
Auteur de la noticeFrýba-Reber, Anne-Marguerite
Création ou mise à jour2000