CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux Imprimer Retour écran
Menu CTLF Notices Bibliographie Images Textes Articles

Theorie phonetischer Alternationen

Baudouin de Courtenay, Jan Niecisław

ChapitreCompilations, linguistique historico-comparative, linguistique générale, phonétique et phonologie
Sous-chapitreLinguistique historico-comparative [5218]
Fac-similé(s)Open Library (Read online / PDF)
Texte(s)
Nom de l'auteurBaudouin de Courtenay, Jan Niecisław
Datation de l'auteur1er mars 1845 - 3 novembre 1929
Biographie de l'auteurNom russe: Ivan Aleksandrovič. Linguiste polono-russe, de lointaine ascendance française, né à Radzymin près de Varsovie, mort à Varsovie. Linguiste à la croisée de tendances multiples (comparatisme indo-européen, école néo-grammairienne), critique à l'égard des tendances dominantes, résolument anti-doctrinaire, au parcours sinueux et trans-européen, considéré dans l'Europe orientale comme un précurseur du "saussurisme". Après des études à l'Ecole Supérieure de Varsovie (nom de substitution de l'université interdite), il poursuit sa formation à Iena (sous la direction d'A. Schleicher), à Berlin, Prague et Leipzig. Interdit d'enseignement en Pologne sous la férule tsariste, il est assistant à Saint-Petersbourg d'où il accomplit plusieurs missions pour étudier les dialectes frioulans-slovènes. Professeur à Kazan de 1875 à 1883 où il fédère un groupe de chercheurs (Bogorodickij, Ščerba, surtout Kruszewski) qui revendiquera le titre d'Ecole de Kazan. Enseignant à Tartu (Dorpat) de 1883 à 1893, puis à Cracovie (Pologne autrichienne) jusqu'en 1898. Il revient alors à Saint-Petersbourg où il tâtera des prisons tsaristes en 1913-1914. De retour dans la Pologne devenue indépendante en 1919, il se présente aux élections du premier président de la nouvelle république (où il arrive en deuxième position). Il termine sa carrière dans la chaire de linguistique indo-européenne de l'université de Varsovie.
Titre de l'ouvrageVersuch einer Theorie phonetischer Alternationen. Ein Capitel aus der Psychophonetik
Titre traduitEsquisse d'une théorie des alternances phonétiques. Un chapitre relevant du domaine de la psychophonétique
Autre titreTheorie phonetischer Alternationen
Remarques sur le titre
Type de l'ouvrageExposé relativement (et exceptionnellement) systématique de quelques traits significatifs de la structure phonétique à implication psychologique ("psychophonétique"), sous-tendu par une visée polémique (contre la théorie, à référence naturalisante, des "lois phonétiques").
Type indexéLinguistique historico-comparative. Traité de phonétique.
Original (date, lieu)1895, Commissionsverlag von Karl J. Trübner, Strassburg. Adaptation d'une première version plus développée en polonais: Próba teorii alternacji fonetycznych, Kraków, Rozprawy Wydziału Filologicznego Akademii, Umięjetnóści w Krakowie, XX 1894 (p. 219-364).
Période|19e s.|
Édition utiliséeEdition originale, Strassburg, 1895.
VolumétrieIn-8°; 122 pages; nombre moyen de signes par page: 1900.
Nombre de signes220 000
Reproduction moderne
DiffusionInitialement simple résumé allemand en appendice au texte polonais (Próba...). Cet appendice a pris les proportions d'un volume autonome qui a été publié à part et qui a contribué à la diffusion de l'œuvre, comme à la reconnaissance de son auteur. Traductions: russe, in A. A. Leont'ev, 1963, Izbrannye raboty, t. I (p. 265-347); anglaise, in E. Stankiewicz, A Baudouin de Courtenay Anthology. An Attempt at a Theory of Phonetic Alternations, Indiana University Press, Bloomington, London, 1974.
Langue(s) cible(s)Quelques exemples pris dans l'allemand, mais la grande majorité est prise dans les langues slaves (russe et polonais).
MétalangueAllemand.
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvrage(P. 1-10) Introduction destinée à réfuter les conséquences nocives des positions néo-grammairiennes et à fixer la terminologie. (11-22) Chap. l: Définition des alternances et des éléments alternants. Dérivation du concept d'alternance par voie étymologique et par voie phonétique. Cause originaire de toute alternance. (22-42) Chap. 2: Classification de l'alternance et des éléments alternants. (42-51) Chap. 3: Les alternances du point de vue de la causalité anthropologique. Analyse de différentes classes et de leurs traits caractéristiques. (52-65) Chap. 4: Corrélations ou alternances psychophonétiques. (65-72) Chap. 5: Alternances traditionnelles. (79-81) Chap. 6: Alternances étrangères à la langue étudiée (dues à l'influence d'une autre langue). (81-88) Chap. 7: Alternances embryonnaires. (89-121) Chap. 8: Co-appartenance réciproque de différentes classes d'alternances. Passage graduel d'une classe à l'autre. (121-122) Conclusion.
Objectif de l'auteurFaire le point de plus de vingt ans de méditation sur les insuffisances de la conceptualisation néo-grammairienne et de recherches sur la possibilité de construire une autre théorisation qui rompe radicalement avec une conception à la fois archéologisante et physiologique-naturaliste. Pour cela, il faut s'appuyer sur la langue vivante (importance des dialectes) en rapportant ses éléments constituants à des raisons d'ordre psychique intéressant les fonctions cérébrales (psychophonétique). C'est ce qui est en jeu dans le concept d'"alternance" (Abwechslung, contre le Wandel néo-grammairien). Contre des variations migratoires (diachroniques) tenues en respect par la postulation dogmatique de lois quasi naturelles, il importe de souligner la fonction du Nebeneinander, jeu de corrélations interdépendantes entre variations phonétiques à effets morphologiques et sémasiologiques). Par là se trouvera fondée une linguistique autonome, autorisant une description sans plaquage de modèles importés.
Intérêt généralOn a affaire aux prémisses de la linguistique moderne in statu nascendi: esquisse du rôle décisif de la synchronie et, plus largement, de l'émergence d'une pratique "systématisante" (ensembles structurés, non fermés, ouverts à des restructurations et à des innovations créatrices).
Parties du discoursSouci de changer les règles usuelles en inventant une conceptualisation radicalement neuve (au risque, comme le reconnaît Baudouin de Courtenay dans cet ouvrage, de sacrifier à une inflation excessive).
Innovations term.Innovations terminologiques et conceptuelles marquantes: le concept de phonème (dont la paternité est reconnue à Kruszewski), de morphème, de graphème; syntagme, traits distinctifs, degré zéro (fortement souligné par Meillet).
Corpus illustratif
Indications compl.
Influence subieBaudouin de Courtenay réagit à A. Schleicher ainsi qu'à l'école néo-grammairienne (Osthoff, Leskien). Débats avec H. Steinthal et H. Paul. Rôle important de M. Kruszewski (partenariat confraternel et conflictuel). Relation interactive avec Saussure.
Influence exercéeReconnue par Saussure, Jakobson et Troubetzkoy, l'Ecole de Prague (J. Vachek), U. Weinreich.
Renvois bibliographiquesBerezin F.M. 1979; Caussat P. 1995; Di Salvo M. 1975; Jakobson R. 1979; Leont’ev A.A. 1963; Lewicki A.M. 2009; Rieger J. & Szymczak M. 1989; Stankiewiez E. 1976, 1986.
→ Références
Auteur de la noticeCaussat, Pierre
Création ou mise à jour2000