CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux Imprimer Retour écran
Menu CTLF Notices Bibliographie Images Textes Articles

Problematik und Methodik der Sprachwissenschaft

Wartburg, Walther von

ChapitreCompilations, linguistique historico-comparative, linguistique générale, phonétique et phonologie
Sous-chapitreLinguistique historico-comparative [5224]
Fac-similé(s)CTLF Images
Texte(s)CTLF Texte
Nom de l'auteurWartburg, Walther von
Datation de l'auteur18 mai 1888 – 15 août 1971
Biographie de l'auteurLinguiste et romaniste suisse né à Riedholz (Soleure) et mort à Bâle où il occupa la chaire de philologie romane (1940-1959). Après une formation à Zurich chez Gauchat et Jud, Wartburg soutient en 1912 sa thèse de doctorat qui traite de problèmes fondamentaux de la sémasiologie et de l'onomasiologie. Dès 1910-1911, Wartburg conçoit avec Jud le projet d'un dictionnaire étymologique panroman. Après un séjour à Paris chez Gilliéron (1911-1912), Wartburg renonce au projet commun pour se vouer à un dictionnaire du trésor lexical galloroman (FEW = Französisches Etymologisches Wörterbuch. Ein Darstellung des galloromanischen Sprachschatzes), alors que Jud, en collaboration avec Jaberg, se consacre à un atlas de l'italoroman, du rhétoroman et du sarde (AIS). Présentée à Berne en 1918, sa thèse d'habilitation constitue une contribution à la diversité spatiale du latin tardif dans l'espace roman. La même année, il commence son enseignement universitaire à Berne comme privat-docent, avant d'être nommé, dix ans plus tard, à la chaire de philologie romane de Lausanne, qu'il quittera après un an pour répondre à un appel de Leipzig (1929-1940). C'est là qu'il put former les premiers collaborateurs du FEW, dont Hallig. Véritable centre de formation pour plusieurs générations de romanistes, le FEW devint une entreprise lexicographique modèle. Docteur honoris causa de plusieurs universités, membre de nombreuses académies, directeur de la Zeitschrift für romanische Philologie, Wartburg figure parmi les romanistes les plus célèbres de son époque.
Titre de l'ouvrageEinführung in die Problematik und Methodik der Sprachwissenschaft
Titre traduitProblèmes et méthodes de la linguistique
Autre titreProblematik und Methodik der Sprachwissenschaft
Remarques sur le titre
Type de l'ouvrageManuel universitaire d'initiation à la linguistique romane à orientation wartburgienne, accordant une place prépondérante à la lexicologie.
Type indexéLinguistique historico-comparative. Linguistique générale.
Original (date, lieu)1943, Halle, Max Niemeyer, 1 vol.
Période|20e s.|
Édition utilisée1943, Halle, Max Niemeyer.
VolumétrieNombre de pages: [VIII] + 209; nombre moyen de signes par page: 2000. 3 cartes.
Nombre de signes418 000
Reproduction moderneOuvrage actuellement disponible dans des éditions ou traductions récentes.
DiffusionTrès grande diffusion. Editions: 2e, 1962, Tübingen, augmentée, avec la collaboration de S. Ullmann; 3e, 1970. Traduction française: Problèmes et méthodes de la linguistique, Paris, 1946, trad. par Pierre Maillard, 2e, 1963, augmentée, avec la collaboration de S. Ullmann, 3e, 1969. Traduction espagnole: Problema y métodos de la lingüística, traducción de Dámaso Alonso y Emilio Lorenzo, Madrid, 1951, réimpr. 1991. Traduction anglaise: Problems and methods in linguistics, translated by Joyce M. H. Reid, Oxford, 1969.
Langue(s) cible(s)Langues romanes, surtout le français et l'italien, langues germaniques.
MétalangueAllemand.
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvrage[Sommaire de la traduction française, 1946:] [P. V-VI] Préface. [VII-VIII] Abréviations. [1-14] Chap. I: Introduction. [1-2] 1. L'objet de la science du langage. [2-4] 2. Périodes de la science du langage. [4-7] 3. Langue et langage. [7-11] 4. Synchronie et diachronie. [11-14] 5. Différenciation régionale de la langue. [15-122] Chap. II: La langue et son évolution. [15] 1. Position du problème. [15-43] 2. Processus phonétiques. [15-18] a) Exemple d'une mutation phonétique. [18-32] b) La "loi phonétique". [32-43] c) Causes de l'évolution phonétique. [43-69] 3. Morphologie. [43-47] a) Exemples de changements phonétiques. [47-50] b) De la nature de la flexion. [50-63] c) La lutte pour le maintien de la flexion en français. [63-69] d) Genre et nombre. [70-81] 4. Formation des mots. [70-78] a) Dérivation. [78-81] b) Composition. [82-94] 5. Syntaxe. [95-122] 6. Vocabulaire. [95] a) Exemples de transformations. [95-103] b) Langue commune et langue de groupes. [103-110] c) L'origine des mots. [110-115] d) Association étymologique à l'intérieur d'un système linguistique. [115-122] e) Motivation des mots. [123-178] Chap. III: Linguistique historique et linguistique descriptive dans leurs rapports réciproques. [123-140] 1. Être et devenir dans la langue. [141-159] 2. Le mot et son entourage. [159-162] 3. Conséquences pour les recherches futures. [162-178] 4. La structure de la langue française et ses fondements historiques. [179-186] Chap. IV. Langue et parole. [187-210] Chap. V: Langue et peuple. [211-212] Bibliographie. [213-214] Table des matières.
Objectif de l'auteurExposer à un public non spécialisé les problèmes de la recherche linguistique romane d'après le modèle d'une "histoire structurelle" des langues.
Intérêt généralSynthèse des réflexions linguistiques et lexicologiques de l'auteur du monumental FEW, le modèle de l'"histoire structurelle" garantit le dépassement de couples antinomiques tels "synchronie / diachronie", "structure / évolution", "expression / contenu", "sémasiologie / onomasiologie". Illustration de l'épistémologie wartburgienne de la langue comme "partie d'un grand tout", comme manifestation de l'existence humaine.
Parties du discoursTraitement conventionnel.
Innovations term.L'expression "histoire structurelle", qui manifeste une vision dynamique des phénomènes linguistiques.
Corpus illustratifProvenant de la longue expérience lexicologique de Wartburg, l'abondance et la diversification des exemples renforcent l'intérêt didactique du manuel.
Indications compl.Débat méthodologique avec l'Ecole genevoise de linguistique générale sur l'articulation entre les deux linguistiques, "historique" et "descriptive". Finesse des analyses contrastives de l'évolution du français, de l'italien et de l'allemand, malgré la présence du parti pris concernant l'impact des éléments franciques.
Influence subieGauchat, Jud, Gilliéron, Meyer-Lübke sont les maîtres à penser revendiqués par Wartburg dont la démarche est caractérisée par la constante intégration critique d'apports théoriques, en particulier de Saussure (la dichotomie synchronie / diachronie) et de Trier (théorie du champ linguistique).
Influence exercéeTrès importante dans le domaine de la romanistique, comme l'attestent les rééditions et les traductions de l'ouvrage. Augmentée de deux chapitres (Phonétique et phonologie, langue et style) par Stephen Ullmann, l'édition de 1962 manifeste la volonté d'intégrer les avancées méthodologiques de la linguistique structurale.
Renvois bibliographiquesBaldinger K. 1971; Chambon J.-P. & Buchi E. 1995; Jaberg K. 1943; Pfister M. 1973; Várvaro 1997; Wagner M.L. 1944; Wartburg W.v. 1912, 1918.
→ Références
Auteur de la noticeFrýba-Reber, Anne-Marguerite
Création ou mise à jour2000