CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux Imprimer Retour écran
Menu CTLF Notices Bibliographie Images Textes Articles

Marksizm i filosofija jazyka

Vološinov, Valentin Nikolaevič

ChapitreCompilations, linguistique historico-comparative, linguistique générale, phonétique et phonologie
Sous-chapitreLinguistique générale [5321]
Fac-similé(s)CTLF Images (texte faussement attribué à M. Bakhtine)
Texte(s)CTLF Textes
Nom de l'auteurVološinov, Valentin Nikolaevič
Datation de l'auteur1895–1936
Biographie de l'auteurVariante du nom: Volochinov Valentin Nikolaïevitch. Poète, compositeur, critique musical, spécialiste d'histoire et de théorie de la musique et de la littérature, linguiste, né à Saint-Pétersbourg; études à la Faculté de Droit; à partir de 1919 activités administratives et pédagogiques dans le secteur de l'instruction publique à Nevel; ici rencontre avec M.M. Bakhtine, M.I. Kagan et L.V. Pumpjanskij; en 1921, il part pour Vitebsk, où il commence à collaborer avec P.N. Medvedev; en 1922, retour à Petrograd et reprise des études universitaires en ethnologie et en linguistique; de 1925 à 1932, collaborateur à l'Institut de l'histoire comparée de littérature et des langues de l'Ouest et de l'Est (ILJaZV) transformé en 1930 en Institut de la culture de la parole (IRK) et liquidé en 1932; recherches et publications dans le domaine de la philosophie et l'histoire de la musique, de l'interaction verbale, de la philosophie du langage et l'analyse critique du freudisme. Mort en 1936 de tuberculose (Clark & Holquist 1984; Konkin & Konkina 1993, Vasil’ev 1995; Sériot 2010).
Sur la question complexe de la paternité de l'ouvrage et de son attribution à Bakhtine, cf. infra, «Indications complémentaires».
Titre de l'ouvrageMarksizm i filosofija jazyka: Osnovnye problemy sociologičeskogo metoda v nauke o jazyke
Titre traduitLe marxisme et la philosophie du langage. Les problèmes fondamentaux de la méthode sociologique dans la science du langage
Autre titreMarksizm i filosofija jazyka
Remarques sur le titre
Type de l'ouvrageOuvrage de philosophie du langage et de linguistique interactionniste.
Type indexéLinguistique générale.
Original (date, lieu)1929, Leningrad, Priboj.
Période|20e s.|
Édition utiliséeValentin Nikolaevič Vološinov, Marxisme et philosophie du langage. Les problèmes fondamentaux de la méthode sociologique dans la science du langage. Nouvelle édition bilingue traduite du russe par Patrick Sériot et Inna Tylkowski-Ageeva, préface de Patrick Sériot, Limoges, Lambert-Lucas, 2010.
VolumétrieIn-8°, 188 pages.
Nombre de signes451 200
Reproduction moderneLeningrad, Priboj, 1930; Janua Linguarum, The Hague/Paris, Mouton, 1972; Baxtin pod maskoj. Maska tret’ja, Moskva, Labirint, 1993; Filosofija i sociologija gumanitarnyx nauk, Sankt-Peterburg, Asta-Press, 1995, p. 216-380.
DiffusionTraductions: Marxism and the Philosophy of Language, traduction anglaise par Ladislav Matjeka & Irwin Robert Titunik, New York, London, Seminar Press, 1973; Marxismus und Sprachphilosophie. Grundlegende Probleme der soziologischen Methode in der Sprachwissenschaft, traduction allemande de Renate Horlemann, Frankfurt-am-Main, Berlin, Wien, Ullstein Verlag, 1975; Le marxisme et la philosophie du langage. Essai d'application de la méthode sociologique en linguistique, traduction française de Marina Yaguello, Paris, Les Editions de Minuit, 1977; Marxisme et philosophie du langage. Les problèmes fondamentaux de la méthode sociologique dans la science du langage, traduction française de Patrick Sériot & Inna Tylkowski-Ageeva, Limoges, Lambert-Lucas, 2010; Marxismo e filosofia da linguagem: problemas fundamentais do método sociológico na ciência da languagem, traduction portugaise [brésilienne] de Michel Lahud & Yara FrateschiVieira, São Paulo, Hucitec, 1986; El signo ideológico y la filosifía del lenguaje: los principales problemas del método sociológico en la ciencia del lenguaje, traduction espagnole de Rosa María Rússovich, Buenos Aires, Nueva Visión, 1976; El marxismo y la filosofía del lenguaje (Los principales problemas del método sociológico en la ciencia del lenguaje), traduction espagnole de Tatiana Bubnova, Madrid, Alianza Editorial, 1992; Marxismo e filosofia del linguaggio, traduction italienne de Rita Bruzzese & Nicola Cuscito, Bari, Dedalo Librie, 1976; Marxismo e filosofia del linguaggio. Problemi fondamentali del metodo sociologico nella scienza del linguaggio, traduction italienne de Margherita De Michiel, Lecce, Piero Manni, 1999; Marksizem in filozofija jezika. Osnovni problemi sociološke metode v znanosti o jeziku, traduction slovène partielle de Jernej Habjan, Ana Geršak & Marko Kržan, Ljubljana, Agregat, 2005, p. 21-75; Marksizem in filozofija jezika. Temeljni problemi sociološke metode v znanosti o jeziku, traduction slovène de Marko Kržan, Ljubljana, Studia Humanitatis, 2008; Marksizam i filozofija jezika, traduction serbo-croate de Radovan Matijašević, Beograd, Nolit, 1980; Marksizm ve dil felsefesi, traduction turque de Mehmet Küçük, Istanbul, Ayrıntı yayınları, 2001; Kielen dialogisuus. Marxismi ja kielifilosofia, traduction finnoise de Tapani Laine, Tampere, Vastapaino, 1990; Fuluoyide zhu yi pi pan, traduction chinoise de Jie Zhang & Jinxin Fan, Beijing, Zhongguo wen lian chu ban gong si, 1987.
Langue(s) cible(s)Langues du monde.
MétalangueRusse.
Langue des exemplesAllemand, russe, français.
Sommaire de l'ouvrageSelon l'édition: Valentin Nikolaevič Vološinov, Marxisme et philosophie du langage. Les problèmes fondamentaux de la méthode sociologique dans la science du langage. Nouvelle édition bilingue traduite du russe par Patrick Sériot et Inna Tylkowski-Ageeva, préface de Patrick Sériot, Limoges, Lambert-Lucas, 2010, 600 pages:
[Avant-texte]; Page titre [p. 5]; Préface [Patrick Sériot] [p. 13]; 1. Lire en contexte [p.13]; 2. La grande synthèse et la question du marxisme [p. 54]; 3. Vossler ou l'Allié sans le savoir [p. 72]; 4. Vološinov, lecteur de Saussure, ou un dialogue… de sourds [p. 83]; Conclusion: Ni cet excès d'honneur, ni cette indignité [p. 92]; Annexe: Bibliographie de V.N. Vološinov [p. 95]; Références bibliographiques de la préface [p.101].
Introduction [p. 114]; Première Partie: L'importance de la philosophie du langage pour le marxisme: 1. La science des idéologies et la philosophie du langage [p.126]; 2. Le rapport entre la base et les superstructures [p. 146]; 3. Philosophie du langage et psychologie objective [p. 166].
Deuxième Partie: Les voies d'approche d'une philosophie marxiste du langage: 1. Deux courants de la philosophie du langage [p. 206]; 2. Langue, langage et énoncé [p. 250]; 3. L'interaction verbale [p. 292]; 4. Le thème et la signification dans la langue [p. 330].
Troisième Partie: Pour une histoire des formes de l'énoncé dans la langue (essai d'application de la méthode sociologique à des problèmes de syntaxe): 1. Théorie de l'énoncé et problèmes de syntaxe [p. 350]; 2. La parole de l'autrui [p. 362]; 3. Discours indirect, discours direct et leurs modifications [p. 384]; 4. Le DIL en français, en allemand et en russe [p. 422]
Annexes: V.N. Vološinov: Rapport d'activité 1925-1926 [p. 470]; V.N. Vološinov: Rapport d'activité 1927-1928 [p. 477]; V.N. Vološinov: Qu'est-ce que la langue et le langage? [p. 519]; Ouvrages cités dans Marxisme et philosophie du langage [p. 567]; Auteurs cités dans Marxisme et philosophie du langage [p. 573]; Index nominum [p. 585]; Index rerum [p. 591]; Table des Matières [p. 599].
Objectif de l'auteurEsquisse d'une théorie de l'idéologie (au sens de culture et non de conscience fausse) comme théorie du signe. Identification du langage avec un phénomène idéologique en soulignant le caractère matériel des signes et présentant leur contenu comme résultat d'une appréciation sociale. Critique de deux courants en philosophie du langage dont les représentants typiques sont d'une part Saussure et d'autre part Humboldt et Vossler. Projet d'élaboration d'une linguistique de l'énoncé comme événement toujours unique et irréitérable et définition de l'interaction comme réalité véritable du langage. La production de l'énoncé est présentée comme nécessairement orientée par le contexte, en ayant un caractère dialogique et en constituant avec des éléments non-verbaux une unité continue (imbriquée dans le flux d'échange verbal et difficilement repérable par une analyse linguistique proprement dite). Démonstration du caractère responsif de l'énoncé. Mise en avant des problèmes de signification, compréhension et interprétation de l'énoncé. Discussion de la polysémie comme trait constitutif du mot. Analyse de la transmission de l'énoncé d'autrui dans le discours indirect, direct et indirect libre.
Intérêt généralPrécurseur d'une théorie pragmatique et interactionniste du langage; défense d'une méthode interprétative pour les sciences humaines; approche dynamique du fonctionnement des signes; proposition d'une conception externaliste de la conscience et critique du psychologisme en linguistique; introduction du problème de l'appréciation dans le domaine de la sémantique; présentation de la parole intérieure comme phénomène sémiotique; esquisse d'un système conceptuel pour une linguistique de l'énoncé (auditoire social, dialogue, genres de parole, horizon social, parole d'autrui); éléments constitutifs pour la sémiotique (distinction entre signaux et signes); proposition d'une «poétique sociologique»; résumé critique de la philosophie du langage du début du 20e siècle.
Parties du discoursL'ouvrage aborde en particulier: mot, parole intérieure, mot d'autrui, paragraphe, répliques du dialogue, classification des schèmes du discours direct et indirect.
Innovations term.Termes d'énoncé [vyskazyvanie], d'interaction verbale, signe idéologique, genre de parole; contexte, distinction entre signification et thème, pluriaccentuation du signe, parole d'autrui, réfraction idéologique, signe neutre, genres de parole de la vie quotidienne.
Corpus illustratifExemples illustrant le discours direct et le discours indirect en russe, le discours indirect libre en français, russe et allemand et les genres de parole de la vie quotidienne.
Indications compl.L'ouvrage est attribué à Mikhaïl Bakhtine en 1973 par V.V. Ivanov (Ivanov, 1973) sans aucune preuve directe. Bakhtine n'a jamais reconnu la paternité de ce texte. Malgré quelques résistances, il est considéré à tort comme son auteur ou co-auteur principal. Cette sorte de doxa est dénoncée dans les recherches récentes (Sériot, 2010; Bronckart & Bota, 2011). Actuellement, le débat autour de l'auctorialité de cet ouvrage n'est pas clos (Zenkine, 2011), tout comme celui concernant la légitimité du Cercle de Bakhtine.
Influence subieCelle des théories de l'idéologie de Boukharine et Plekhanov; la philosophie de l'esprit de Dilthey et Cassirer; l'esthétique de Croce; la philosophie de la culture de Simmel; les travaux linguistiques de Jakubinskij, Marr, Potebnja, Saussure, Spitzer, Bally, Kalepky, Lerch, Lorck, Tobler; la pensée phénoménologique de Špet et Husserl. L'ouvrage s'inscrit dans la tradition de la philosophie du langage de Humboldt et de Vossler.
Influence exercéeL'influence de l'ouvrage dans le domaine de la linguistique est plutôt faible. Après sa parution en Union soviétique, il a fait l'objet de trois comptes rendus: Loja (1929), Deržavin (1929) et Šor (1929). Mukařovský s'y réfère en 1935, Jakobson le mentionne en 1963 pour son analyse du «discours cité» (un énoncé à l'intérieur d'un énoncé) et l'école de Tartu-Moscou (Lotman) s'intéresse à la parole d'autrui dans les textes poétiques. En France, la première traduction de l'ouvrage (1977) a été publiée sous les noms de Bakhtine/Volochinov et sa discussion dans le cadre d'une linguistique du discours a été suggérée par Todorov et Yaguello et complétée par une lecture lacanienne de Kristeva. Dans les sciences de la littérature, parfois aussi en sciences du langage (Ducrot, 1984) les références à Vološinov se font souvent en lien avec les concepts bakhtiniens, comme ceux de dialogisme, de la polyphonie et d'intertextualité (v. Bres & Mellet, 2009). L'ouvrage est aussi cité dans les projets d'une philosophie marxiste du langage (Lecercle, 2004), d'une linguistique sociale (Marcellesi & Gardin, 1974) et d'une linguistique textuelle (Adam, 1997, 2011).
Renvois bibliographiquesAdam J.-M. 1997, 2011; Alpatov V. 1995, 1998, 2000, 2005, 2007; Auer P. 2013 (p. 219-228); Authier-Revuz J. 1982; Barbosa da Silveira L. 1981; Beglov A. & Vasil’ev N. 1995; Bertau M.-C. 2007, 2008; Bondarenko M. 2006, 2008; Bota C. 2008; Boutet J. 1982; Brandist C. 2002 (p. 1-87), 2004; Bres J. & Mellet S. 2009; Bronckart J.-P. & Bota C. 2007, 2011; Clark K. & Holquist M. 1984 (p. 39-40, 49-51, 110-112, 146-170); Combettes B. 1989; Dentith S. 1995; Depretto C. 2007; Deržavin V. 1929; Ducrot O. 1984; Emerson C. 1983; Friedrich J. 1993 (p. 140-180); Gardin B. 1978; Ivanov V. 1973, 1976; Ivanova I. 2003; Jakobson R. 1963; Jameson F. 1974; Kellogg D. 2009; Konkin S. & Konkina L. 1993 (p. 54, 62-63, 101-102); Kožinov V. & Konkin S. 1980; Kristeva J. 1970; LaCapra D. 1983 (p. 291-324); Lachmann R. 1990; Lähteenmäki M. & Vasil’ev N. 2005; Lähteenmäki M. 1998, 2010; Lecercle J.-J. 2004 (p. 101-112); Leont’ev A. 1967a (p.75-106), 1967b; Loja J. 1929; Lotman J.M. 1972; Marcellesi J.-B. & Gardin B. 1974; Matejka L. & Titunik I.R. 1986; Matejka L. 1986 [1973]; Matijašević R. 1980; Maxlin V. 1998; Mukařovský J. 1982 [1935]; Nerlich B. 2000; Pan’kov N. 1995; Parrington J. 1997; Pateman T. 1982, 1989; Perlina N. 1983; Peytard J. 1990, 1995; Pirog G. 1987; Ponzio A. 1997 (p. 117-194), 2014a (p. VII-XXXII), 2014b (p. 1425-1459); Poole B. 2001; Radunović D. 2009; Šapir M. 2008; Schmid H. 2014; Sériot P. (éd.) 2010; Sériot P. 2006, 2007, 2010; Shotter J. & Billig M. 1998; Simonato E. 2008; Sini S. 1998; Šor R. 1929; Stam R. 1988; Tchougounnikov S. 2007, 2008; Tihanov G. 1998, 2005; Titunik I.R. 1986 [1973]; Todorov T. 1981, 1984; Tylkowski I. 2012; Vasil’ev N. 1991, 1995, 1998, 2000, 2005, 2013; Vauthier B. 2007; Weber S.M. 1975; Yaguello M. 1977; Zenkine S. 2011.
→ Références
Auteur de la noticeFriedrich, Janette; Friedrich, Janette (rév.); Tylkowski, Inna (rév.)
Création ou mise à jour2015-03 | 2000