CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Šarḥ al-šāfiya

Astarābḍī Rāḍī al-Dīn Muḥammad

DomaineTraditions non-occidentales
SecteurGrammaires arabes [4115]
Auteur(s)

Astarābḍī Rāḍī al-Dīn Muḥammad

Forme complète: Astarābḍī Rāḍī al-Dīn Muḥammad ibn al-Ḥasan

Variantes: Variante du nom: al-Astarābādī.

Datation: Mort en 1285 ou 1287

Grammairien arabe, probablement originaire d'Astarābāḏ près de l'angle sud-est de la Caspienne. Sa biographie est pratiquement inconnue, bien que son œuvre ait connu une certaine célébrité non négligeable. Sa langue maternelle était vraisemblablement un dialecte persan. Selon certaines sources, il aurait été chiite.

Titre de l'ouvrageŠarḥ al-šāfiya
Titre traduitCommentaire de l'Abrégé satisfaisant
Titre courtŠarḥ al-šāfiya
Remarques sur le titre
Période|13e s.|
Type de l'ouvrageCommentaire de la Šāfiya, abrégé de morpho-phonologie d'Ibn al-Ḥāğib (né en Haute-Egypte après 1175, mort à Alexandrie en 1245), lui-même fortement inspiré du Mufaṣṣal d'al-Zamaẖšarī. La Šāfiya a par ailleurs donné lieu à de nombreux commentaires et ouvrages dérivés (25 selon GAL).
Type indexéCommentaire grammatical
Édition originaleDate de composition inconnue (vraisemblablement entre 1250 et 1285). Edition princeps: M. Ḥasan, M. ʿAbd al-Ḥamīd et M. Zafzāf, Le Caire, Imprimerie Ḥīğāzī, 1939.
Édition utiliséeEdition de 1939, M. Ḥasan, M. ʿAbd al-Ḥamīd et M. Zafzāf, Le Caire, Imprimerie Ḥīğāzī.
VolumétrieGrand in-8°, 39 + 294, 397 + 43, 333 [+ 2] + 32, 511 + 30 pages, 1250 signes par page. Index paginés à part. Le 4e volume contient le commentaire des vers-témoins par al-Suyūṭī.
Nombre de signes1200000
Reproduction moderne
Diffusion10 manuscrits sont recensés par GAL, ce qui semble indiquer que l'ouvrage a eu un certain succès.
Langues ciblesArabe
MétalangueArabe
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvragePremier volume. Généralités sur racine et schème (p. 1-35). Inventaire des schèmes de base nominaux, noms trilittères, quadrilittères et quinquilittères (35-52); la dérivation par ilḥāq (redoublement du troisième élément radical) (52-64); schèmes des verbes trilittères et quadrilittères simples et dérivés (64-150); formation des déverbaux (151-179). Morphologie nominale: diminutif (179-284). Deuxième volume: Morphologie nominale (suite): adjectif de relation (II, 1-85), pluriels à alternance de schème (89-209). Processus morphologique au contact de deux mots: réduction des amas consonantiques et des voyelles longues en syllabe fermée (iltiqā' al-sākinayn) (210-249); cas des mots commençant par deux consonnes (hamzat al-waṣl) (249-271); règles de pause (271-323). Les augments: inventaire; procédés permettant de les distinguer des segments radicaux (330-386). Troisième volume: variantes de réalisation du /ā/ (imāla) (III, 4-29); prononciation "allégée" du /'/ (taẖfīf al-hamza) (30-66); processus affectant les glides (iʿlāl) (66-196); assimilation (ibdāl) (197-233); gémination (idġām) (234-291); effacement (ḥaḏf) (291-294). Questions d'application (294-313) Phono-graphématique (ẖaṭṭ) (313-333). Quatrième volume: commentaire des vers-témoins par al-Suyūṭī.
Objectif de l'auteurNon explicitement déclaré. Si le texte de base apparaît plutôt destiné à un enseignement "moyen" (d'où son succès ultérieur), le commentaire, qui constitue les 5/6 de l'ouvrage, est d'un niveau beaucoup plus avancé, notamment au niveau de l'abondance des données, accordant une place importante à des données marginales, mais intéressantes sur le plan théorique.
Intérêt généralL'ouvrage semble témoigner d'un renouveau d'intérêt pour la morpho-phonologie en tant que domaine spécifique chez les grammairiens du 13e s. Toutefois, le plan apparaît assez peu cohérent, et semble tributaire d'une multiplicité d'apports. Les pages sur la phono-graphématique constituent l'un des rares textes conservés sur cette branche de la grammaire.
Parties du discours
Innovations term.
Corpus illustratif240 vers-témoins relevant du corpus "standard" des grammairiens arabes; 3 à 4000 lexèmes utilisés en guise de paradigmes ou mentionnés comme posant des problèmes particuliers.
Indications compl.Traitement de la phonétique: quelques éléments dans le développement consacré à la gémination (idġām), comme dans le Kitāb de Sībawayhi.
Influence subieLa Kāfiya est inspirée du Mufaṣṣal de Zamaẖšarī dont al-Astarārābāḏī reprend des développements dispersés dans les différentes parties, d'où le relatif désordre du plan et la présence de questions généralement absentes des traités consacrés spécifiquement à la morpho-phonologie (comme le Šarḥ al-Mulūkī d'Ibn Yaʿīš ou le Mumtiʿ d'Ibn ʿUṣfūr). Nette influence d'Ibn Ğinnī (en particulier le Sirr Ṣinaʿat al-iʿrāb) sur le commentaire d'al-Astarārābāḏī.
Influence exercéeDifficile à cerner pour le commentaire d'al-Astarārābāḏī, qui semble cependant tenu en estime par de nombreux grammairiens postérieurs.
Renvois bibliographiquesBohas G. & Guillaume J.-P. 1984; Versteegh K. 2009
Rédacteur

Guillaume, Jean-Patrick

Création ou mise à jour2000