CTLF Corpus de textes linguistiques fondamentaux • IMPRIMER • RETOUR ÉCRAN
CTLF - Menu général - Notices

Bhūṣaṇa

Kauṇḍabhaṭṭa

DomaineTraditions non-occidentales
SecteurSanskrit: travaux pré-paninéens, école paninéenne [4319]
Auteur(s)

Kauṇḍabhaṭṭa

Datation: Connu dans la 2e moitié du 17e s.

Kauṇḍabhaṭṭa est un grammairien indien. Né peut-être dans une famille de brâhmanes sārasvata du Mahārāṣṭra, il aurait reçu le titre de Dīkṣita ou Bhaṭṭa de la fonction traditionnelle de sa famille, celle d'officiant de temple de Viṣṇu. Il y fut fils de Raṅgoji Bhaṭṭa, frère aîné de Bhaṭṭojidīkṣta, lui aussi célèbre grammairien, comme ses deux fils et son petit-fils Hari Dīkṣita. Il semble qu'il ait vécu et enseigné à Vāraṇāsī. Il portait le titre de sarvatantrasvatantra "libre dans toutes les disciplines". Il est resté connu par une œuvre majeure dans le seul domaine de la philosophie du langage dans la tradition de l'école de Pāṇini: le Vaiyākaraṇabhūṣaṇa.

Titre de l'ouvrageVaiyākaraṇabhūṣaṇa
Titre traduitL'ornement des grammairiens
Titre courtBhūṣaṇa
Remarques sur le titreTitre parfois qualifié de Bṛhat- [Grand], couramment abrégé en Bhūṣaṇa. L'auteur a lui-même recomposé son ouvrage sous une forme plus brève et quelque peu différente sous le titre Vaiyākaraṇabhūṣaṇasāra [L'essence de l'ornement des grammairiens].
Période|17e s.|
Type de l'ouvrageCommentaire en prose de 74 strophes versifiées mnémotechniques appelées kārikā sur les principes du langage composées par Bhaṭṭojidīkṣita.
Type indexéCommentaire grammatical
Édition originaleDate de composition: 2e moitié du 17e s. Edition princeps: Vaiyākaraṇabhūṣaṇasāraḥ Kauṇḍabhaṭṭa-nirmitaḥ, édité par Vāsudevaśarmatripāṭhin, Kāśī, 1885. (Bṛhat) Vaiyâkaraṇa Bhûshaṇa, A Treatise on Sanskrit Grammar, edited by Râma Krishṇa Śâstrî, Benares, 1900 (Benares Sanskrit Series, n° 51, 52; 53 & 54), 325 pages.
Édition utilisée Vaiyākaraṇabhūṣaṇasāra with the commentary Darpaṇa by Harivallabha and the commentary Parikṣā by Bhairava Miśra, Kashi Sanskrit Series 133, edited by Sadāśiva Śāstri Joshi, Benares, 1939.
Volumétrie21 + 469 + 2 pages.; le traité accompagné des deux commentaires occupe 442 pages.
Nombre de signes187200
Reproduction moderneLe texte est partiellement disponible (voir rubrique suivante).
DiffusionManuscrits innombrables du Vaiyākaraṇabhūṣaṇasāra dans toutes les régions de l'Inde. Beaucoup plus rares sont ceux du Vaiyākaraṇabhūṣaṇa, mais il en existe dans toutes les régions et les diverses écritures de l'Inde. Traduction anglaise: The Vaiyākaraṇabhūṣaṇasāra of Koṇḍabhaṭṭa (volume 1 Dhātvarthanirṇaya), translated by V.N. Jha, Delhi, Indian Book Centre, 1997. Edition partielle avec traduction et commentaire: The Sphoṭanirṇaya (Chapter XIV of the Vaiyākaraṇabhūṣaṇasāra) of Kauṇḍabhaṭṭa, edited with introduction, translation and critical and exegetical notes by S. D. Joshi, University of Poona, Poona, 1967.
Langues ciblesSanskrit
MétalangueSanskrit
Langue des exemples
Sommaire de l'ouvrageL'ouvrage comporte 14 sections appelées nirṇaya "détermination" sur les sens des éléments linguistiques, racine (strophes 1-21), suffixes verbaux (22-23), désinences nominales (24), thème nominal (25-27), composé (28-36), sur le pouvoir d'expression des mots (37-39), sur le sens de la négation (40-41), le sens des particules (42-48), le sens de divers suffixes secondaires (49-60), sur le sphoṭa, concept fondamental de la philosophie indienne du langage (61-74). Les strophes, d'apparence simple, sont en fait la formulation lapidaire des conclusions adoptées par les grammairiens sur des questions très controversées. Elles impliquent un grand nombre de débats. Le commentaire, souvent de plusieurs pages sur chaque strophe, rappelle ces débats dans le plus grand détail. L'érudition et la puissance de raisonnement dans la conduite d'un débat sur une controverse sont les qualités qui ont fait le succès de cette œuvre.
Objectif de l'auteurL'objectif de Bhaṭṭojidīkṣita et de son commentateur Kauṇḍabhaṭṭa est l'explicitation de tout ce qui a été établi relativement à divers problèmes de philosophie du langage. La littérature antérieure émanant de grammairiens (vaiyākaraṇa), de logiciens (naiyāyika) et d'exégètes (mīmāṃsaka) contient une masse considérable de controverses sur des problèmes d'analyse du sens des formes et de détermination de la relation forme-sens. Chacune des trois disciplines a élaboré une doctrine philosophique organisée sur la base de l'analyse pāninéenne qui reste souvent également admise par les trois. Il s'agit ici de préciser la position des trois écoles sur chaque problème, de critiquer les deux écoles adverses et d'établir les conclusions des grammairiens.
Intérêt généralLe Bhūṣaṇa est un ouvrage fondamental pour l'histoire du vyākaraṇa, en ce qu'il fait la situation de la conscience linguistique des lettrés sanskrits au milieu du 17e s. et de leurs concepts philosophiques.
Parties du discours
Innovations term.
Corpus illustratif
Indications compl.
Influence subieLe Bhūṣaṇa est un ouvrage d'érudition qui évoque, directement en citant, ou indirectement, des idées de nombreux auteurs antérieurs. A la base il y a des idées du Mahābhāṣya et surtout de très nombreuses références au Vākyapadīya de Bhartṛhari.
Influence exercéeLa forme abrégée ou Bhūṣaṇasāra a eu une influence considérable, comme en témoignent l'abondance des manuscrits, la multiplicité des éditions et celle des commentaires sanskrits dont certains sont très récents. La version longue, en raison de sa difficulté, a connu une diffusion beaucoup plus restreinte.
Renvois bibliographiques
Rédacteur

Filliozat, Pierre-Sylvain

Création ou mise à jour2000